Vu! Warcraft : le Commencement, de Duncan Jones.
Films / 23 octobre 2016

Vu! Warcraft : le Commencement, de Duncan Jones. Lorsque Draenor, leur monde, se meurt, le sorcier Gul’dan unifie les différents clans orcs au sein de la Horde. Grâce à la magie du Fel, il ouvre un portail vers Azeroth. Voyant les villages pillés, Sir Lothar, le commandant des troupes de Hurlevent, demande l’aide du Gardien. Parallèlement, le roi Wrynn mène une troupe en terre orc avec Garona, une hybride orc faite prisonnière. Warcraft, c’est avant tout une série de jeux vidéos dans un univers fantasy. Il y a longtemps (avant que ça ne devienne un des MMORPG les plus populaires du monde), j’avais passé quelques heures à créer des armées pour combattre l’envahisseur. Depuis sa première version dans les années 90, Warcraft est devenue une marque, déclinée en jeux de plateaux, de rôle, en mangas, comics, romans et donc, tout naturellement, en film. Je ne dirais pas que j’attendais beaucoup de ce blockbuster annoncé, n’étant pas un inconditionnel de la franchise, mais j’étais curieux. Avec son univers fantasy et sa légion de fans, Warcraft avait tout pour s’imposer dans un genre trop peu représenté sérieusement au cinéma (Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit mis à part). Pourtant, dès les premières minutes, il apparaît évident…

Vu! Pan, de Joe Wright.
Films / 20 mars 2016

Vu! Pan, de Joe Wright. Peter (Levi Miller), un orphelin dans le Londres de la Seconde Guerre Mondiale, est enlevé avec d’autres enfants par les pirates d’un bateau volant. Amenés au Pays Imaginaires, ils sont asservis par Barbe Noire (Hugh Jackman) et utilisés comme mineurs pour extraire le pixom des fées dans la roche. Mais au Pays Imaginaire, Peter n’est pas un enfant comme les autres et il va s’allier avec un adulte, James Hook (Garrett Hedlund), pour retrouver sa mère. On nous promettait, avec ce Pan, un retour aux sources, une nouvelle façon de redécouvrir ce compte centenaire, un espèce de reboot de la franchise, si vous voulez. Bien, soit. À peine le film commence que déjà, je me suis dit que je n’étais pas le public visé. Certes, j’avais beaucoup aimé le Hook, de Steven Spielberg, quand j’étais gamin, mais il y avait Robin Williams et Dustin Hoffman au casting. Ici, on veut faire un mélange de l’Odyssée de Pi et Avatar sur fond de Peter Pan. Les effets visuels, omniprésents, sont parfois très réussis, mais la plupart du temps, c’est surchargé au point d’en devenir grossier. Le montage n’est pas toujours très juste non plus. Et que…

Vu! Terminator Genisys d’Alan Taylor.
Films / 29 janvier 2016

Vu! Terminator Genisys d’Alan Taylor. En 2029, John Connor, leader de la résistance face aux machines de Skynet, lance une mission suicide pour remporter la guerre. Il parvient à mettre la main sur une nouvelle technologie et envoie son lieutenant de confiance, Kyle Reese, dans le passé pour sauver Sarah Connor. Mais, arrivé sur place, tout ne se passe pas comme prévu et c’est Sarah Connor qui va sauver Kyle Reese. Plus qu’une suite à proprement parlé, Genisys est un reboot de la franchise Terminator. Le début du film ressemble énormément au premier et le scénario est très proche. Jusqu’à l’arrivée de Kyle Reese dans le passé. Là, le scénario prend une tournure bien différente de l’histoire que l’on connait déjà. Et c’est plutôt appréciable. Les références aux films de James Cameron s’enchaînent tout le long du film tout en traçant une route propre. J’ai entendu des critiques majoritairement négatives pour ce cinquième opus et je dois avouer que j’ai été agréablement surpris du spectacle. Bien sûr, ce nouveau Terminator n’arrive pas à la cheville des deux premiers. Mais ce n’est pas le but. Faire mieux que les originaux, surtout quand les originaux ont depuis atteint un statut tel, c’est…

Vu! Edge of Tomorrow de Doug Liman.
Films / 28 mai 2015

Vu! Edge of Tomorrow de Doug Liman. Dans un futur proche, l’Europe est envahie par des extraterrestres extrêmement développés appelés Mimics. Après cinq ans de domination, le UDF (United Defense Front), coalition de tout un tas de pays, remporte sa première victoire à Verdun grâce à Rita Vrataski (Emily Blunt), une bleue qui tue des centaines de mimics dès son premier jour de combat. L’espoir renaît dans les rangs de l’UDF qui veut mettre toutes ses forces dans la prochaine bataille, notamment un débarquement en France depuis l’Angleterre. Le major William Cage (Tom Cruise) est enrôlé malgré lui et se retrouve au combat. Après quelques minutes, il tombe nez à nez avec un Alpha, un grand mimic, et meurt en essayant de le faire exploser. Il se réveille la veille au matin, avec la chance de pouvoir recommencer à nouveau. Il va devoir comprendre ce qui lui arrive, pourquoi, et comment il peut s’en servir pour remporter la guerre. Écrit par le duo Alex Kurtzman et Roberto Orci (qui ont déjà travaillé sur Alias, The Island, Transformers, Star Trek, Cowboys et Envahisseurs, entre autres) et réalisé par Doug Liman (Swingers, La mémoire dans la Peau, Mr et Mrs Smith), Edge…

Vu! Transformers : l’Âge de l’extinction, de Michael Bay.
Films / 29 décembre 2014

Vu! Transformers : l’Âge de l’extinction, de Michael Bay. Le film se passe quelques années après le dernier volet. Exit Sam Witwicky, le film suit un nouveau personnage, un inventeur nommé Cade Yeager (Mark Wahlberg). Il tombe sur un vieux camion qui se révèle être Optimus Prime. Alors que les Transformers sont bannis et chassés, la CIA déboule chez Wahlberg et menace Tessa (Nicola Peltz), sa fille adolescente. Optimus décide d’intervenir et les fugitifs s’échappent avec le petit ami de la miss. À partir de là, des voitures se transforment en robots, des robots se transforment en avion, tout ça tout ça. C’est spectaculaire, pas de doute, mais c’est au moins aussi long (2h40) que dénué de sens. Et puis je sais pas si c’est un effet de mode, mais j’ai l’impression de voir beaucoup de film à spectacle où le réalisateur oublie certains passages de scènes. Sur un plan, Optimus Prime est en mode robot, sur l’autre il est en mode camion, et les deux plans se suivent. Comme si je commençais une phrase par « Hier soir j’ai » et que je la finissais par « aux cheveux ». On se doute bien de ce qui s’est passé au milieu (« un peu…