Vu! Arrested Development, saison 5 (partie 1).
Séries TV / 10 juillet 2018

Vu! Arrested Development, saison 5 (partie 1). Après les événements de Cinco de Mayo et la disparition de Lucille Austero, la famille Bluth est de nouveau dans la panade. Et cette fois-ci, Michael est bien décidé à laisser les siens se débrouiller par eux-mêmes. Les uns iront chercher leur identité au Mexique, les autres iront y chercher leur femme ou leur père ; les uns iront au devant des ennuis, les autres essaieront de trouver des solutions (avec plus ou moins de succès). Il sera question d’amour interdit, de mensonges et de manipulations, et d’éviter la prison, également. Le quotidien habituel des Bluth, en somme. Arrested Development est sans doute une des sitcom les plus drôles du début des années 2000. Après trois saisons hilarantes, la série avait été mises en suspens pour permettre à son casting 5 étoiles de poursuivre sa carrière dans le cinéma (pour certains). Lorsque Netflix avait ressuscité le show pour une quatrième saison, j’étais aux anges. J’aurais pourtant dû voir la catastrophe venir. Si la quatrième saison changeait de format, devant s’articuler autour des plannings chargés du casting, elle restait de qualité et permettait de retrouver avec plaisir les personnages originaux ainsi que quelques guest-stars…

Vu! Jurassic World de Colin Trevorrow.
Films / 26 juin 2015

Vu! Jurassic World de Colin Trevorrow. Un peu plus de vingt ans après les évènements de Jurassic Park, Simon Masrania (Irfan Khan), à la tête d’inGen, a réalisé le rêve de John Hammond. Sur Isla Nubar, au large du Costa Rica, il a ouvert un parc géant mettant en scène des dinosaures. Parmi les attractions, les visiteurs peuvent assister à des séances de dressage de Vélociraptor par Owen Grady (Chris Pratt) et des balades au milieu des grands herbivores. C’est là que Zach et Gray vont passer le weekend avec plus de 20000 autres personnes. Les deux frères retrouvent leur tante, Claire Dearing (Bryce Dallas Howard) qui supervise les opérations et notamment la mise en place de la prochaine attraction, l’Indominus Rex, nouvelle espèce produite par les généticiens d’inGen. C’est avec une certaine appréhension que je suis allé voir Jurassic World. J’avais adoré le premier Jurassic Park à sa sortie et j’avais vu les deux autres volets, qui m’avaient globalement déçu. Confier la réalisation d’un film aussi attendu par les fans à un réalisateur inexpérimenté était un pari au bas mot audacieux. J’aurais aimé retrouver Steven Spielberg derrière la caméra, mais à la manière de James Cameron avec Terminator, le…