Vu! Mindhunter, saison 1.
Séries TV / 21 août 2018

Vu! Mindhunter, saison 1. À la fin des années 70, Holden Ford, un jeune instructeur du FBI à Quantico, s’intéresse aux déviances. Placé sous la supervision de l’agent spécial Bill Tench, responsable de l’unité des sciences comportementales, il parcourt le pays pour enseigner aux polices locales les méthodes du FBI. Ils en profitent pour interroger des criminels reconnus coupables de crimes violents dans le but d’essayer de percer leur pensée et d’arrêter les futurs tueurs. Rapidement dépassés par leur tâche, ils sollicitent l’aide de Wendy Carr, une universitaire spécialisée dans les comportements déviants, qui voit en leur projet l’opportunité de faire progresser ses propres recherches. Très vite, les méthodes particulières du trio leur attirent des ennuis, en même temps qu’ils parviennent à appliquer le fruit de leurs recherches pour résoudre des enquêtes en cours. J’avais entendu parler de Mindhunter au moment de sa sortie et la série avait naturellement trouvé sa place dans Ma Liste Netflix. Il faut dire qu’une série produite par Charlize Theron, mais surtout David Fincher, ça fait envie. Il suffit de jeter un coup d’œil à la filmographie du réalisateur américain pour voir qu’il n’a commis, au cours de sa carrière, aucune fausse note. Et quand…

Vu! Atomic Blonde, de David Leitch.
Films / 26 décembre 2017

Vu! Atomic Blonde, de David Leitch. Fin 1989, Lorraine Broughton est de retour à Londres après une mission périlleuse à Berlin. Elle est débriefée par deux officiers, du MI6 et de la CIA. Après l’exécution de Gascoine, un espion britannique dont elle était la maîtresse, elle est envoyée sur place pour récupérer une liste comprenant les identités des agents secrets en fonction des deux côtés du mur. Elle doit aussi identifier et éliminer Satchel, un agent double. Présenté comme un Jason Bourne au féminin, Atomic Blonde suit le mouvement actuel qui vise à donner les rôles-titres de films d’action à des femmes. D’ailleurs ce n’est pas pour me déplaire. On l’a vu, le héros inébranlable qui ne craint personne et tue tout le monde. Alors j’aime que les scénaristes à Hollywood fassent au moins semblant de se renouveler. Je ne connais pas le roman graphique The Coldest City, dont est tiré le film, mais qu’on se le dise, le scénario d’Atomic Blonde n’est pas le plus original ni le plus complexe. À vrai dire, il est même plutôt basique. Tout est orienté vers l’action. Ceci dit, l’action est plutôt bonne, avec des scènes bien chorégraphiées, qui font passer Charlize Theron…

Vu! Dans la Vallée d’Elah, de Paul Haggis.
Films / 5 avril 2016

Vu! Dans la Vallée d’Elah, de Paul Haggis. Lorsque son fils est porté déserteur, Hank Deerfeld (Tommy Lee Jones), un ancien de la police militaire, décide de mener l’enquête pour retrouver son fils. Il attire l’attention d’une officier de la police locale, Emily Sanders (Charlize Theron), qui l’aide à découvrir la vérité. Sur fond de guerre en Irak et de difficulté de réadaptation, le film explore les traumatismes de la guerre, leurs conséquences sur les soldats et leur famille. Mais également le côté politique de l’armée américaine et sa façon de se protéger des éventuels scandales qui pourraient la toucher. Quand on sait que le scénario a été inspiré par une histoire vraie (celle de Richard T. Davis), ça installe une ambiance toute particulière. Pour son second film en tant que réalisateur après Collision, le scénariste de Million Dollar Baby, de Casino Royale et plein d’autres, nous livre un film réussit, entre le policier classique et l’enquête politique. Cette réussite est cimentée par le formidable duo d’acteurs principaux formé par Tommy Lee Jones et Charlize Theron. Le premier est formidable en père déterminé, tout en retenue, mais la seconde n’est pas en reste, toujours juste dans son jeu. Dans les…

Vu! Mad Max : Fury Road de George Miller.
Films / 9 novembre 2015

Vu! Mad Max : Fury Road de George Miller. Après un holocauste nucléaire, la civilisation s’est effondrée et le monde est devenu un désert aride. Les survivants sont regroupés en clans prêts à tout pour survivre. L’eau et le pétrole sont contrôlés par des chefs de guerre puissants, tandis que l’humain « sain » devient une denrée rare. Trente ans après le dernier épisode, Mad Max fait son retour sur nos écrans. Si Mel Gibson a cédé sa place à Tom Hardy, on retrouve George Miller aux manettes. J’avais vu les trois premiers épisodes il y a plusieurs année et je n’en avais pas gardé un souvenir impérissable. J’étais donc fin prêt pour voir ce nouvel opus sans me laisser influencer par la trilogie originale. Dès les premiers instants, aucun doute que le monde dans lequel nous entraîne George Miller est fou (« it’s a mad world »). Inondé par le sable et la poussière, l’humanité peine à survivre. Seuls les plus forts et les plus impitoyables tirent leur épingle du jeu. Parmi eux, le personnage d’Immortan Joe, qui contrôle des réserves d’eau et, par conséquent, possède les humains qui vivent sur son territoire. Le reste de ce monde post-apocalyptique pourrait s’appeler 50 nuances de…