Vu! 11.22.63
Séries TV / 14 février 2018

Vu! 11.22.63 Jake Epping est un professeur d’anglais vivant à Lisbon, dans le Maine. Alors qu’il mange un burger dans le diner d’Al, il reçoit la visite de sa femme pour qu’il signe les papiers du divorce. Al s’est absenté quelques minutes mais revient bien plus vieux et avec un cancer des poumons très avancé. Il explique à Jake l’existence d’un passage, dans son arrière-boutique, qui mène en 1960. Évidemment, Jake ne le croit pas, mais après l’avoir constaté de lui-même, il doit se rendre à l’évidence. Al lui confie la mission d’empêcher l’assassinat de Kennedy. D’abord sceptique, Jake accepte finalement de reprendre le flambeau. Al le prépare et, surtout, le prévient, quand on essaie de le changer, le passé résiste. 11.22.63 est une mini-série adaptée du roman éponyme de Stephen King développée par J. J. Abrams et co-produite par Stephen King lui-même. Ajoutez James Franco dans le rôle-titre et je suis prêt à faire une entorse à ma règle habituelle de ne plus regarder les adaptations des histoires de Stephen King. Bon, la vérité c’est que je n’ai souvent pas besoin de grand-chose pour me laisser tenter. Bref. Je lance donc 11.22.63 avec l’espoir que, cette fois-ci, l’adaptation soit…

Vu! Live by Night, de Ben Affleck.
Films / 7 juillet 2017

Vu! Live by Night, de Ben Affleck. Après avoir combattu les allemands en France durant la Première Guerre Mondiale, Joe Coughlin, le fils du commissaire adjoint de Boston, revient au pays un hors-la-loi. Il enchaîne les braquages et n’hésite pas à s’en prendre à un tripot d’Albert White, le chef de la mafia irlandaise. Mais plus que l’argent qu’il lui dérobe, il entame une relation avec sa maîtresse principale, Emma Gould. Dès que White apprend la trahison, sa vengeance est terrible. Joe échappe de peu à la mort, mais pas à la prison. Emma n’aura pas cette chance. À sa sortie de prison, Joe fait un pacte avec le parrain de la mafia italienne et principal concurrent de White. Il se voit confier le marché du rhum en Floride et la possibilité de prendre sa revanche sur White. À quelques exceptions près, je ne suis pas fan de Ben Affleck l’acteur. Je trouve son charisme bancal et son jeu souvent peu subtil. Par contre, j’aime beaucoup Ben Affleck le réalisateur. Avec Gone Baby Gone, The Town et Argo, il a démontré un réel talent derrière la caméra, dans trois genres différents. De prime abord, les films de gangsters du temps…