Vu! Big Eyes, de Tim Burton.
Films / 23 mai 2017

Vu! Big Eyes, de Tim Burton. À la fin des années cinquante, Margaret Ulbrich s’enfuie de son domicile conjugal avec Jane, sa fille. Elles débarquent à San Francisco, où Margaret fait de son mieux pour trouver du travail tout en continuant à peindre et vendre des portraits sur un marché. C’est là qu’elle rencontre Walter Keane, un artiste comme elle, qui a vécu à Paris, a fait les Beaux-Arts et vend des peintures de paysages parisiens. Walter tombe aussitôt sous le charme de Margaret et l’épouse. Un peu par hasard, il se met à vendre une des toiles de sa femme à son nom. Le succès est fulgurant. Mais Margaret a de plus en plus de mal à accepter la situation. Tim Burton, en théorie, c’est l’assurance d’un bon film, d’une histoire parfois glauque, parfois loufoque, souvent noire, mais toujours touchante et humaine. Pensez à Beetlejuice, Edward Aux Mains d’Argent, Sleepy Hollow, L’Étrange Noël de Monsieur Jack, Big Fish, ou même Batman. Bon, j’ai bien dit en théorie. Si j’ai mis autant de temps à regarder ce Big Eyes, c’est notamment parce que j’en avais entendu des critiques mitigées et que j’étais encore marqué par un Alice au Pays des Merveilles très moyen. Mais…

Vu! 007 Spectre, de Sam Mendes.
Films / 4 juin 2016

Vu! 007 Spectre, de Sam Mendes.   À Mexico, pendant la fête des morts, James Bond est en mission officieuse, ce qui conduit à l’explosion d’un appartement où sont réunis plusieurs criminels et une course-poursuite avec le dernier survivant, que Bond finit pas éliminer à son tour. De retour à Londres, il est mis à pied par le nouveau M, qui doit lutter contre C, qui désire fusionner le MI-5 et le MI-6 et mettre fin au programme 00. Alors qu’il est censé rester tranquille, James Bond part à Rome suite à un message de l’ancienne M pour poursuivre son enquête au sein de l’organisation Spectre, dirigée par un homme surgit du passé du super-agent. Vingt-quatrième film estampillé James Bond, c’est la seconde réalisation de Sam Mendes et la quatrième fois (et dernière?) que Daniel Craig prête ses traits à l’agent secret le plus célèbre du cinéma. Autant le dire tout de suite, si James Bond est un monument du cinéma, je n’ai jamais été un grand fan de la série. D’ailleurs, avant les récents films avec Daniel Craig, je n’en avais vu qu’une poignée. Et je n’avais pas été plus emballé que ça. Si j’avais aimé Casino Royale et…

Vu! Comment tuer son boss 2 de Sean Anders.
Films / 30 juin 2015

Vu! Comment tuer son boss 2 (Horrible Bosses 2) de Sean Anders. Suite du film du même nom, on retrouve nos trois héros qui décident de se lancer à leur compte. Mais plus de patron ne veut pas dire plus d’emmerdes. Et le trio va très rapidement l’apprendre à ses dépends. Sean Anders succède à Seth Gordon à la réalisation, puisque ce dernier se consacre à l’adaptation cinéma du jeu Uncharted. Mieux connu pour ses scénarios (We’re the Millers, Dumb et Dumber to), Sean Anders reprend donc les manettes après avoir réalisé Sex Drive ou Crazy Dad. Et il s’en sort avec les honneurs. On retrouve une grande partie du casting du premier, avec Jason Bateman, Charlie Day et Jason Sudeikis en tête, mais également Jamie Foxx dans son rôle de conseiller criminel, Jennifer Aniston en dentiste nymphomane, Kevin Spacey ou Lindsay Sloane, auxquels s’ajoutent les nouveaux venus que sont Christoph Waltz et Chris Pine. L’histoire surfe sur le même principe que « Comment tuer son boss ? » et malgré les efforts des scénaristes, n’apporte pas grand-chose à cette suite. C’est farfelu par moment, prévisible par d’autres. Je n’ai pas été choqué par la violence de certaines blagues, mais je n’ai…