Vu! The Lobster, de Yorgos Lanthimos.
Films / 25 avril 2018

Vu! The Lobster, de Yorgos Lanthimos. Dans une société où le célibat est illégal, David, récent veuf, est envoyé à l’hôtel, où il a 45 jours pour trouver l’âme sœur, sous peine d’être transformé en l’animal de son choix. Les célibataires peuvent gagner du temps en capturant des solitaires lors des chassent quotidiennes. Si ça n’est pas un pitch profondément original, je ne sais pas de quoi je parle. Dire que j’étais passé complètement à côté de ce film lors de sa sortie en 2015. Peut-être parce qu’il avait remporté le Prix du Jury à Cannes cette année-là et que, globalement, je me méfie des films primés à Cannes (à tort ou à raison). J’ai récemment été attiré par Mise à mort du cerf sacré, du même réalisateur. Après quelques recherches, j’ai décidé de commencer mon immersion dans l’univers du réalisateur grec Yorgos Lanthimos avec son film précédent, The Lobster. Et je ne regrette pas. Le film se déroule sur un rythme étrange, faussement lent, qui pourrait en rebuter plusieurs mais qui m’a séduit immédiatement. Un rythme qui convient parfaitement à cette histoire cruellement loufoque qui tire sur le ridicule sans perdre un sérieux à la limite du pathétique. Colin…

Vu! True Detective, saison 2.
Séries TV / 30 août 2016

Vu! True Detective, saison 2. Vinci est une petite ville industrielle près de Los Angeles. Sombre et corrompue, elle n’en est pas moins convoitée. Les terres bordant le tracé de la future ligne ferroviaire sont fortement convoitées. Quand un membre éminent du conseil municipal disparaît, un inspecteur lié à un mafieux local, une shérif traumatisée par son passé et un motard de la police d’État torturé doivent travailler ensemble pour mener l’enquête. True Detective saison 2 débute par un clin d’œil à sa première saison. Avec Ray Velcoro, inspecteur, subissant un interrogatoire. La comparaison s’arrête là. Certes, il y a de jolis plans de la ville, pleins de symbolisme. On peut, par exemple, voir dans le réseau autoroutier l’image d’un serpent étouffant sa proie. Il y a également un générique très bien réussi, envoûtant et esthétique. True Detective saison 1 était un chef d’œuvre. Son histoire, ses acteurs, ses personnages, sa réalisation, son ambiance. Tout était parfait, ou presque. Il était évident que proposer une nouvelle saison de la même qualité semblait impossible. Et, dès la sortie de ces huit nouveaux épisodes, les critiques n’ont pas épargnées la série HBO. J’aime le concept de l’anthologie. Une même patte, mais des…