Vu! Family Business, saison 1.
Séries TV / 10 juillet 2019

Après le décès de sa femme, Gérard Hazan fait ce qu’il peut pour maintenir sa boucherie casher dans le Marais. Il essaie de convaincre Joseph, son fils, de reprendre la boutique mais ce dernier ne l’entend pas de cette oreille. D’autant plus qu’il a toujours mille projets. Mais quand il apprend de source sûre que le cannabis va être légalisé en France, il y voit une opportunité unique pour l’entreprise familiale. Quand j’ai vu les affiches fleurir pour cette nouvelle série originale Netflix Made in France, j’étais un peu sceptique. En fait, je suis sceptique par principe quand je m’apprête à regarder une production française. Ceci dit, le pitch me plaisait bien et si je ne connais Jonathan Cohen que via quelques épisodes de Serge le Mytho vus par hasard sur Canal, j’aime beaucoup Gérard Darmon. Alors j’ai décidé de laisser sa chance à Family Business et je dois admettre que c’est une plutôt bonne surprise. J’ai apprécié, déjà, que la série prenne son temps dans sa première saison, qu’elle ne cède pas à l’envie de tout raconter tout de suite. Le but n’étant pas de se précipiter jusqu’à la fin, mais de développer l’histoire de manière organique. Et c’est…

Vu! Nous Trois ou Rien, de Kheiron.
Films / 12 mai 2017

Vu! Nous Trois ou Rien, de Kheiron. Hibat Tabib est un jeune avocat iranien issu d’une famille de douze enfants. Engagé politiquement et fermement opposé au régime du shah, il est emprisonné avec l’un de ses frères pendant sept années. Il sera finalement libéré après de grandes manifestations. Bien décidé à poursuivre le combat, il tombe en parallèle amoureux de Fereshteh. Alors que le shah est remplacé au pouvoir par l’ayatollah Khomeini, qui impose la charia, Feresteh donne naissance à un petit garçon, Manouchehr. Avec le durcissement du régime, Hibat et Fereshteh décident de poursuivre le combat depuis l’étranger et se lancent, avec leur fils, dans un périple à travers l’Europe, pour arriver en Seine-Saint-Denis, où un tout autre combat commence. J’étais tombé, en zappant, sur une interview de Kheiron au moment de la sortie du film. Il m’avait donné envie d’y jeter un coup d’œil et j’avais donc ajouté Nous Trois ou Rien à la longue liste de films que j’ai à voir. Un peu moins de deux ans plus tard, je l’ai enfin regardé. Et mon seul regret, c’est de ne pas l’avoir vu plus tôt. Autant le dire tout de suite, Nous Trois ou Rien est un énorme coup…

Vu! Radiostars, de Romain Lévy.
Films / 3 décembre 2016

Vu! Radiostars, de Romain Lévy. Ben, un humoriste au chômage rencontre Alex lors d’une soirée et se retrouve à bosser pour l’émission de radio matinale, le Breakfast Club, sur Blast FM. L’émission animée par Arnold et son équipe passe numéro 2 dans les audiences. Pour punir leurs multiples frasques, leur producteur les envoi tout l’été faire la tournée des petites villes, sur la route de Marseille, pour le grand concert annuel de l’été. Le film s’ouvre sur une interview d’Alex, en promotion à la radio, lors de laquelle il raconte ce qui l’a mené au succès, à savoir la fameuse tournée des petites villes avec l’équipe du Breakfast Club. Puis le focus passe sur Ben, un jeune comique qui rentre de New York sans avoir réussi à percer, ni à garder sa petite copine américaine. Le changement de personnage principal m’a questionné sur le moment, mais on s’y fait vite (et il s’explique très logiquement par la suite). Le film (en tout cas son postulat de départ) est basé sur l’histoire personnelle du réalisateur, Romain Lévy, qui a lui-même travaillé comme auteur pour Fun Radio (où sont d’ailleurs situés les locaux de Blast FM) après une expérience difficile aux États-Unis. C’est…

Vu! Moi, Michel G., Milliardaire, Maître du Monde, de Stéphane Kazandjian.
Films / 4 mai 2016

Vu! Moi, Michel G., Milliardaire, Maître du Monde, de Stéphane Kazandjian. Joseph Klein (Laurent Lafitte) est un journaliste-investigateur-documentariste engagé-gauchiste. Depuis son bureau, pendu au téléphone, il nous présente son dernier film, sur la star du CAC 40, Michel Ganiant (François-Xavier Demaison). Alors qu’il a jusque-là refusé les demandes d’interviews, le golden boy accepte, par soucis de transparence, d’être suivi par les caméras, aussi bien dans sa vie professionnelle que privée, tandis qu’il s’apprête à réaliser le coup de sa carrière en rachetant l’entreprise de son plus grand concurrent. Comme pour ses films précédents, Sexy Boys et Modern Love, Stéphane Kazandjian s’inspire une nouvelle fois du cinéma américain. Cette fois-ci, ce sont les films-documentaires engagés de Michael Moore qui servent de base à ce mockumentary à la française, sur fond de capitalisme et de lutte des classes. On retrouve d’ailleurs, comme dans Bowling for Columbine, la chanson What a Wonderful World deux fois dans le film. D’abord la version de Louis Armstrong, puis celle de Joey Ramone, pendant le générique de fin. Les rôles sont clairement définis d’entrée. À gauche, on a un journaliste au look de playboy moderne, avec un sourire de star de cinéma, mais dont le banquier lui refuse…

Vu! Babysitting 2, de Nicolas Benamou et Philippe Lacheau.
Films / 22 avril 2016

Vu! Babysitting 2, de Nicolas Benamou et Philippe Lacheau. Sonia décide de présenter Franck à son père, Jean-Pierre, qui tient un resort écolo au Brésil. Pour l’occasion, ils organisent un voyage avec leurs amis, Sam, Alex, Estelle et Ernest, le cousin de Sonia. Franck avait prévu de demander Sonia en mariage, mais un imprévu le fait renoncer. Pour lui changer les idées, Sam organise une excursion dans la jungle. Le lendemain, Jean-Pierre retrouve la GoPro d’Alex devant son bungalow et tout l’hôtel se réunit pour visionner les images. On reprend les mêmes, et on recommence. Même duo de réalisateurs et sensiblement la même équipe technique pour s’occuper du scénario et de la musique. Après le succès de Babysitting, cette suite était attendue au tournant. Exit les beaux quartiers Yvelinois, ainsi que le petit Rémi, et bonjour la jungle Amazonienne, ainsi que mamie. Car oui, cette fois-ci, c’est la garde de la grand-mère de Sonia qui sera entre les mains de Franck et sa bande de bras cassés. J’avais bien aimé le premier opus, malgré ses inspirations évidentes de la comédie américaine. J’avais un peu l’impression de voir un mélange entre Very Bad Trip et Projet X, mais ça fonctionnait plutôt…

Vu! Libre et assoupi de Benjamin Guedj.
Films / 30 décembre 2015

Vu! Libre et assoupi de Benjamin Guedj. Après l’obtention d’un énième diplôme et alors que la question se pose de ce qu’il fera à la rentrée, Sébastien (Baptiste Lecaplain) fait part à ses parents de son envie, justement, de ne rien faire. Mis à la porte, il quitte sa Bretagne natale pour la capitale et un appartement qu’il partage avec une ancienne copine de fac, Anna (Charlotte Le Bon) et son colocataire, Bruno (Félix Moati). Mais plutôt que de se lancer dans la vie active,Sébastien met tout en oeuvre pour ne pas avoir à travailler. Adapté d’un roman de Romain Monnery (que je n’ai pas lu), Libre et Assoupi est une comédie légère sur un formidable glandeur. Le personnage de Sébastien n’aspire à rien, et surtout pas à travailler. Il préfère passer son temps à lire, regarder des films et, surtout, dormir. Bien sûr, il doit combattre son entourage, pour qui cette vision de la vie n’a aucun sens. Mais plus encore qu’une apologie de la glandouille, Libre et Assoupi parle de la difficulté de devenir adulte, de quitter le confort parental pour le monde du travail. Baptiste Lecaplain campe un Sébastien plus vrai que nature. On sent par moments…

Vu! La Famille Bélier, d’Éric Lartigau.
Films / 6 mai 2015

Vu! La Famille Bélier, d’Éric Lartigau. Paula Bélier (Louane Emera) est une adolescente presque comme les autres. Presque, parce que ses parents et son frère sont sourds et muets. Paula est donc un lien indispensable entre ses parents et le monde. Jusqu’au jour où son professeur de musique décèle en elle un talent pour le chant et la pousse à passer le concours de la Maîtrise de Radio France avec, à la clef, une possible place à Paris, loin des siens. Dès le début du film, alors que le personnage de Paula se lève pour aller à l’école, nous sommes immédiatement plongé dans son quotidien. Les bruits sont accentués pour mettre en exergue le silence de ses parents et de son frère. Puis, dans le bus, elle gère des appels téléphoniques avant, enfin de se concentrer sur sa vie de lycéenne. Dès le début du film, également, Paula écoute de la musique et chantonne. Je n’ai pas vraiment été enchanté par la partie « comédie musicale » du film (malgré l’interprétation touchante de certaines chansons, je dois bien l’admettre). J’ai trouvé qu’il y avait trop de chant, trop de chansons et que l’accent n’était pas assez mis sur les relations entre parents…