Lu! Contretemps, de Charles Marie.
Romans / 22 mai 2018

Lu! Contretemps, de Charles Marie. Melvin Epineuse se voit confier, par une société secrète, la mission de retrouver Bruno Bar, dont l’une des occupations favorites consiste à baptiser, contre leur gré, les militants anticléricaux. Pour ce faire, Melvin décide d’opérer de la même manière que lorsqu’il perd ses clefs, et donc de ne pas le chercher. Puisqu’il tombait souvent sur Bruno par hasard, il allait donc laisser le hasard mettre Bruno sur sa route. Plus tard, ceci dit, car pour l’instant il se sentait fatigué de faire des projets. Oui, plus tard il partirait pour Florence, car il avait envie d’Églises. Si vous me suivez un peu, vous savez sans doute que j’apprécie tout particulièrement les romans publiés par les éditions Aux Forges de Vulcain. Chaque année, lors de la grande messe parisienne des éditeurs, je repars avec un nouveau sésame. Cette année, c’était Contretemps, de Charles Marie. J’ai été attiré par la quatrième de couverture loufoque présentant une histoire décalée tout en excentricité. Lorsque je me suis plongé dans ma lecture, je me suis dit qu’avec moins de deux cent pages, ce roman serait avalé en un rien de temps. Ça ne s’est pas tout à fait passé comme…