Vu! Everest, de Baltasar Kormakur.
Films / 17 février 2016

Vu! Everest, de Baltasar Kormakur. Au printemps 1996, c’est la course à l’ascension de l’Everest. Différentes compagnies commerciales permettent à de riches clients d’atteindre le plus haut sommet au monde. Mais malgré tous les préparatifs et toutes les précautions, personne n’est à l’abri du danger lorsque les éléments se déchaînent. Tout ce que je savais de ce film, au moment de le regarder, était qu’il racontait l’histoire d’une ascension de l’Everest (le titre est assez limpide en ce sens) et qu’il mettait en scène Jake Gyllenhaal. J’ignorais qu’il était basé sur des faits réels (je l’ai compris assez vite, notamment grâce à la mention « basé sur des faits réels » qui ouvre le film) et donc je ne savais pas à l’avance qui allait survivre et qui allait mourir. Librement inspiré du récit Tragédie à l’Everest (Into Thin Air : a personnal account of the Mt. Everest Disaster) de Jon Krakauer (qui avait également écrit le récit Into the Wild, adapté au cinéma par Sean Penn), publié en 1997, le film se veut au plus proche de la réalité. En préparation, les acteurs ont donc rencontré les personnes dont ils interpréteraient les rôles, ou leurs proches. Guy Cotter, qui était coordinateur…

Vu! Narcos, saison 1.
Séries TV / 14 février 2016

Vu! Narcos, saison 1. Parti de rien, Pablo Escobar s’est imposé comme le plus célèbre trafiquant de drogue de l’Histoire. Entre aspirations politiques et guerre civile, il mènera un combat sans merci contre le gouvernement colombien et sera traqué par Steve Murphy et Javier Peña, deux agents de la DEA déterminés à le faire tomber. Largement inspirée de faits réels, la série créée par Chris Brancato, Carlo Bernard et Doug Miro se veut au plus proche de la réalité historique. L’utilisation d’images d’archives apporte ainsi beaucoup en crédibilité. Malgré le fait que certains noms aient été modifiés et que les faits soient scénarisés, on a  l’impression d’y être. Et ça fait froid dans le dos. Pendant dix épisodes, on suit parallèlement la mise en place et la domination de la Colombie par le fameux cartel de Medellín, ainsi que la chasse à l’homme organisée notamment par la DEA. Dans le rôle du narcotrafiquant, Wagner Moura, déjà vu dans Troupe d’Élite, est impeccable. À l’aise, calme et impitoyable, il dégage une aura saisissante de réalisme. Boyd Holbrook et Pedro Pascal campent pour leur part les agents Steve Murphy et Javier Peña avec tout autant de qualité. Le reste du casting, principalement composé…

Vu! Vampires en toute intimité, de Jermaine Clement et Taika Waititi.
Films / 12 février 2016

Vu! Vampires en toute intimité (« What we do in the shadows« ), de Jermaine Clement et Taika Waititi. Quelques mois avant l’annuel Bal des Impies, une équipe de tournage suit le quotidien de quatre vampires vivant en colocation dans la banlieue de Wellington en Nouvelle-Zélande. Viago (Taika Waititi) a 379 ans, Vladislav (Jermaine Clement) en a 862, Deacon (Jonathan Brugh) est le petit dernier de la bande avec seulement 183 ans et Petyr (Ben Fransham) le doyen avec plus de 8000 ans au compteur. J’avais entendu parlé de ce film il y a quelques mois, avant qu’il ne soit disponible. Et j’avais immédiatement été conquis par le concept du mockumentary à la The Office ou Modern Family, sur le thème des vampires. Loin des monstres sanguinaires légendaires ou des ridicules représentations pailletées de Twilight, nos vampires se livrent en toute honnêteté sur leur mode de vie particulier. Dès les premières minutes, le ton est donné. Viago réveille ses colocataires pour une réunion de colocataires durant laquelle ils parlent des tâches ménagères. Puis c’est l’heure de la sortie dans les rues de Wellington à la recherche de leur prochain repas. Tous les clichés y passent, sont détournés ou réappropriés, de la mise à…

Vu! Master of None, saison 1.
Séries TV / 2 février 2016

Vu! Master of None, saison 1. Dev Shah (Aziz Ansari) est un trentenaire d’origine indienne, célibataire et vivant à New York. Connu pour avoir joué dans un pub pour Go-Gurt, il enchaîne les castings dans l’espoir de décrocher le rôle qui lancera sa carrière ; il enchaîne les rendez-vous sans savoir si le prochain sera le bon ; il peine à communiquer avec ses parents et passe le plus clair de son temps avec ses amis. Je n’ai pas encore vu Parks & Recreation, mais je connaissais Aziz Ansari pour ses petits rôles dans plusieurs comédies américaines. Netflix le met largement en valeur sur sa plateforme de streaming en proposant deux de ses représentations de stand-up ainsi que cette série originale. Créée par Ansari (en collaboration avec Alan Yang, ancien scénariste de Parks & Recreation), Master of None se situe à la limite de plusieurs genres, à la manière de Girls, par exemple. Entre confession, drame et comédie, on suit les tribulations de Dev. Sa difficulté à trouver un rôle qui ne soit pas celui d’un indien (avec l’accent), celle de parler avec ses parents (interprétés par ses vrais parents) ou de trouver une copine (et de savoir si c’est…

Vu! Ex Machina d’Alex Garland.
Films / 20 octobre 2015

Vu! Ex Machina d’Alex Garland. Caleb (Domnhall Gleeson) est programmeur chez Bluebook, le moteur de recherche internet le plus puissant du monde. Suite à une loterie interne, il gagne un séjour d’une semaine dans la demeure isolée de Nathan (Oscar Isaac), son PDG. Ce qu’il ignore, c’est qu’il est là pour participer à une expérience de la plus haute importance, un test de Turing visant à déterminer si Ava (Alicia Vikander), l’intelligence artificielle créée par Nathan, est douée de conscience. Ex Machina est écrit (en collaboration avec Glen Brunswick) et réalisé par Alex Garland. Après avoir écrit La Plage (dont a été tiré le film de Danny Boyle), adapté ses propres romans 28 Days Later et Sunshine Movie (également réalisés par Danny Boyle) et signé les scénarios de Never Let Me Go et Dredd, le britannique passe pour la première fois derrière la caméra. Et c’est pour nous livrer un excellent thriller psychologique sur fond de science-fiction réaliste. La demeure de Nathan, formidable, moderne et luxueuse, perdue au milieu de nulle part, confère immédiatement le sentiment d’être perdu dans un paysage grandiose. C’est également le cadre parfait pour le huis-clos qui se joue entre les trois personnages principaux, Nathan, Caleb et…

Vu! The Walking Dead, saison 5.
Séries TV / 9 octobre 2015

Vu! The Walking Dead, saison 5. Les aventures de nos survivants se poursuivent là où nous en étions resté à la fin de la saison 4. Immédiatement remis dans le bain, j’ai enchaîné les épisodes comme on dévore un très bon roman, avec un minimum de temps morts. Et de temps morts, dans cette nouvelle saison, il n’y en a que très peu. Comme Rick et sa bande, pas le temps de souffler. C’est le prix à payer, en vivant sur la route. On rencontre de nouveaux personnages, des gentils, des méchants et d’autres sur lesquels il est difficile de se prononcer. On perd des amis, souvent de façon cruelle. On est gagné par l’espoir et ravagé par le désespoir. The Walking Dead s’est imposé comme une valeur sûre de la télévision américaine. Avec son scénario qui sait éviter les facilités et sa réalisation jouissive. Les arcs narratifs se multiplient pour faire durer le suspense et jouer avec nos nerfs. Les zombies trouvent encore de nouvelles façons de mourir, certaines visuellement spectaculaires et d’autres complètement gores; et les héros d’autres façons de survivre dans la jungle impitoyable qu’est devenue le monde. Le casting, rompu à l’exercice, est excellent, des anciens…

Vu! Mr. Robot, saison 1.
Séries TV / 30 septembre 2015

Vu! Mr. Robot, saison 1. Elliot Alderson (Rami Malek) est perclus d’angoisses, un handicapé social souffrant de dépression chronique. C’est également un hacker de génie, capable de pénétrer toutes les sécurités informatiques. La journée, il travaille aux côtés de son amie d’enfance Angela (Portia Doubleday), comme ingénieur en sécurité informatique chez Allsafe Security. La nuit, il se transforme en cyber-justicier et dénonce les gens qu’il estime dangereux. Un jour, il rencontre Mr Robot (Christian Slater) un anarchiste qui a pour objectif de renverser E(vil) Corp, un conglomérat responsable, entre autres, de la mort du père d’Elliot et de la mère d’Angela. Après la sortie de cette série « révolutionnaire » créée par Sam Esmail, beaucoup de mes amis et connaissances m’ont conseillé de la regarder. Ou, plus exactement, qu’il fallait absolument que je la voie. J’ai pour habitude de ne jamais regarder les séries en cours de diffusion. J’attends que les saisons se terminent, pour les visionner à mon rythme. C’est ce que j’ai fait avec celle-ci. Pour être honnête, j’avais un peu peur. Plus on me dit que tel film, roman ou série est génial, plus j’ai tendance à être déçu. Et j’ai cru que ça allait aussi être le cas avec…

Lu! Cornes de Joe Hill.
Romans / 18 août 2015

Lu! Cornes de Joe Hill. Un lendemain de cuite, Ignatius Perrish se réveille et découvre que des cornes lui ont poussé sur le crâne pendant la nuit. Des cornes qui poussent tous ceux qui croisent son chemin à lui avouer leurs plus sombres secrets. Un an plus tôt, sa fiancée, Merrin, a été violée et assassinée dans les bois. Tout le monde croit Iggy coupable et pense que c’est seulement grâce à sa riche famille et la destruction des preuves matérielles qu’il s’en est sorti. Grâce au pouvoir des cornes, il va pouvoir retrouver le meurtrier de Merrin et faire justice lui-même. Mélangeant présent et passé à travers de nombreux flashbacks, le roman nous permet de reconstruire la vie d’Ig et la tragédie qui a dévastée sa vie et dont il peine à se remettre, la mort de la femme qu’il aimait. Si l’histoire apparaît étant comme assez simple (d’autant plus que personne n’est capable de cacher quoi que ce soit au personnage principal), beaucoup de zones d’ombres subsistent, des zones d’ombres qui ne sont révélées qu’au compte-gouttes et ce jusqu’à la fin du récit. J’avais déjà lu Nosfera2 du même auteur, qui ne m’avait pas complètement convaincu. Mais j’avais…

(re)Vu ! Tucker & Dale vs Evil, d’Eli Craig.
Films / 3 août 2015

(re)Vu ! Tucker & Dale vs Evil, d’Eli Craig. Tucker (Alan Tudyk) vient d’acheter une maison abandonnée en plein milieu d’une forêt de Virginie Occidentale. Avec Dale (Tyler Labine), ils vont y passer leurs vacances pour la retaper, pêcher et boire de la bière. Mais leur tranquillité sera vite perturbée par un groupe d’étudiants venus camper dans les environs. J’ai découvert ce film il y a plusieurs années déjà, au moment de sa sortie en DVD. Ça a été une excellente surprise. Pour ses débuts comme réalisateur, Eli Craig nous a offert une comédie d’horreur jouissive, d’une intelligence rare. Plus qu’une simple parodie, ce film est une véritable pépite. Alan Tudyk et Tyler Larbine campent deux contre-héros formidables, tour à tour touchants et hilarants. Leur relation fonctionne à merveille et nous offre de grands moments de délires. À leur côté, Katrina Bowden sort du lot dans le rôle de la jolie fille de service. Le reste du casting est composé de jeunes acteurs méconnus, qui s’en sortent tous dans leur rôle. L’histoire n’est pas d’une grande complexité, mais elle est mieux amenée que la plupart des films du genre. Les gags sont globalement originaux et très bien amenés, sans parler…

Vu! The Voices de Marjane Satrapi.
Films / 27 juillet 2015

Vu! The Voices de Marjane Satrapi. Jerry Hickfang (Ryan Reynolds) est employé dans une usine. Il habite dans un ancien bowling abandonné et parle avec son chien et son chat. Il décide de séduire sa collègue Fiona (Gemma Arterton), dont il est tombé amoureux, mais rien ne se passe comme il l’aurait espéré. J’avais entendu parlé de ce film quelques mois avant qu’il ne sorte au cinéma et il avait piqué mon intérêt. J’en espérais beaucoup et j’en ai eu pour mon argent. The Voices est un film particulièrement original réalisé par une artiste très douée. Après avoir récolté les louanges pour son film d’animation Persepolis, Marjane Satrapi signe un film entre comédie et horreur complètement décalé et jouissif. Saluons l’histoire imaginée par le scénariste américain Michael R. Perry, au moins autant que la réalisation. La profondeur du sujet traité (la folie) fonctionne aussi bien autant grâce à la plume du scénariste qu’à la mise en scène et aux décors. Pour ne rien gâcher, les acteurs sont très bons. Ryan Reynolds est excellent en complet psychotique, tout comme Anna Kendrick et Gemma Atterton dans leur prestation respective. Ils sont épaulés par l’expérimentée Jacki Weaver et une galerie d’acteurs de soutien…