Vu! Joyeux Bordel, de Josh Gordon et Will Speck.
Films / 25 août 2017

Vu! Joyeux Bordel, de Josh Gordon et Will Speck. À la veille de noël, Josh Parker est officiellement divorcé. Il est le bras-droit de Clay Vandstone, loufoque directeur d’une branche de Chicago de l’entreprise informatique Zenotek, et le supérieur de Tracey Hughes, qui travaille sur un projet de réseau internet révolutionnaire. Carol Vendstone, la sœur de Clay et PDG de Zenotek, débarque dans les bureaux pour exiger le licenciement de près de la moitié de l’équipe en compensation des mauvais chiffres annuels. Déterminé à sauver ses employés, Clay décide de donner une fête de noël anthologique, dans le but d’impressionner un gros client et signer le contrat qui pourrait tout changer. Il suffit de jeter un rapide coup d’œil à l’affiche pour savoir immédiatement à quel genre de film on a affaire. Les présences au casting de Jason Bateman et Jennifer Aniston ne font que confirmer ce que l’on savait déjà : Joyeux Bordel est une comédie américaine basique. Le début est relativement lent, focalisé sur le personnage de Josh avec l’accent mis sur son divorce et les répercussions sur sa vie personnelle comme pour tenter de donner de la profondeur au film. Peu importe qu’on ne connaisse même pas le…

Vu! Terminator Genisys d’Alan Taylor.
Films / 29 janvier 2016

Vu! Terminator Genisys d’Alan Taylor. En 2029, John Connor, leader de la résistance face aux machines de Skynet, lance une mission suicide pour remporter la guerre. Il parvient à mettre la main sur une nouvelle technologie et envoie son lieutenant de confiance, Kyle Reese, dans le passé pour sauver Sarah Connor. Mais, arrivé sur place, tout ne se passe pas comme prévu et c’est Sarah Connor qui va sauver Kyle Reese. Plus qu’une suite à proprement parlé, Genisys est un reboot de la franchise Terminator. Le début du film ressemble énormément au premier et le scénario est très proche. Jusqu’à l’arrivée de Kyle Reese dans le passé. Là, le scénario prend une tournure bien différente de l’histoire que l’on connait déjà. Et c’est plutôt appréciable. Les références aux films de James Cameron s’enchaînent tout le long du film tout en traçant une route propre. J’ai entendu des critiques majoritairement négatives pour ce cinquième opus et je dois avouer que j’ai été agréablement surpris du spectacle. Bien sûr, ce nouveau Terminator n’arrive pas à la cheville des deux premiers. Mais ce n’est pas le but. Faire mieux que les originaux, surtout quand les originaux ont depuis atteint un statut tel, c’est…