Vu! Live by Night, de Ben Affleck.
Films / 7 juillet 2017

Vu! Live by Night, de Ben Affleck. Après avoir combattu les allemands en France durant la Première Guerre Mondiale, Joe Coughlin, le fils du commissaire adjoint de Boston, revient au pays un hors-la-loi. Il enchaîne les braquages et n’hésite pas à s’en prendre à un tripot d’Albert White, le chef de la mafia irlandaise. Mais plus que l’argent qu’il lui dérobe, il entame une relation avec sa maîtresse principale, Emma Gould. Dès que White apprend la trahison, sa vengeance est terrible. Joe échappe de peu à la mort, mais pas à la prison. Emma n’aura pas cette chance. À sa sortie de prison, Joe fait un pacte avec le parrain de la mafia italienne et principal concurrent de White. Il se voit confier le marché du rhum en Floride et la possibilité de prendre sa revanche sur White. À quelques exceptions près, je ne suis pas fan de Ben Affleck l’acteur. Je trouve son charisme bancal et son jeu souvent peu subtil. Par contre, j’aime beaucoup Ben Affleck le réalisateur. Avec Gone Baby Gone, The Town et Argo, il a démontré un réel talent derrière la caméra, dans trois genres différents. De prime abord, les films de gangsters du temps…

Vu! I Don’t Feel At Home In This World Anymore, de Macon Blair.
Films / 25 avril 2017

Vu! I Don’t Feel At Home In This World Anymore, de Macon Blair. Ruth Kimke est une aide-soignante très peu sûre d’elle à tendance dépressive. Sa vie routinière est pleine de petites frustrations. Elle voudrait réagir face à l’incivisme dont elle est victime au quotidien, entre les gens qui lui racontent la suite des livres qu’elle est en train de lire, ceux qui passent devant elle à la caisse du supermarché, ou encore ce voisin dont le chien vient systématiquement déféquer dans son jardin. Mais c’est quand elle se fait cambrioler que la frustration la submerge. L’impuissance ou le manque de bonne volonté des policiers la pousse à prendre les choses en mains elle-même, avec l’assistance d’un allier inattendu. Dès que j’ai vu l’affiche de ce film, qui a remporté le Grand Prix du jury au festival de Sundance en tout début d’année avant d’être distribué par Netflix, je me senti attiré par cette première réalisation de l’acteur Macon Blair. Si j’ai parfois du mal avec le cinéma américain mainstream, son pendant indépendant regorge de bonnes surprises, de pépites brutes qui osent certaines choses que les grands studios se refusent, comme le mélange des genres. Même si je n’étais pas fan (du tout)…