Vu! André, The Giant.
Documentaires / 17 avril 2018

Vu! André, The Giant. C’est assez étrange de se dire qu’une des premières grande star du catch était un français et qu’il est, encore à ce jour, considéré comme une légende Outre-Atlantique et si rarement évoqué en France. Bon, il faut dire que le catch ne jouit pas particulièrement d’une bonne image en France. Pour ma part, j’ai toujours été intrigué par le catch. Par ces hommes adultes qui se pavanent en slip en faisant (plus ou moins bien) semblant de se battre. Aujourd’hui encore, cet univers me fascine. La plupart du temps, ce sont des chorégraphie mettant en valeur des monstres de physique ou des athlètes capables de réaliser des prises spectaculaires, qui prennent des risques et se font mal (car même si c’est faux, la douleur est réelle) pour divertir le public, le tout sur fond d’histoires souvent basiques et circonstancielles. Mais, parfois, il y a des moments grandioses (je pèse mes mots) et, dans ces moments-là, le catch devient quelque chose de magique, qui génère des émotions extraordinaires. Dans ces moments-là, le catch est une discipline, un art. Je pourrais citer le moment où, après leur combat à NXT Takeover : War Games, Aleister Black prononce le nom…

Vu! The Act of Killing, de Joshua Oppenheimer.
Documentaires / 11 avril 2018

Vu! The Act of Killing, de Joshua Oppenheimer. Dans la nuit du 30 septembre 1965, six généraux du haut état-major de l’armée de terre indonésienne sont enlevés par des groupes de soldats puis exécutés. Selon le « Mouvement du 30 septembre », les généraux projetaient un coup contre-révolutionnaire. Durant les mois qui suivent, des groupes paramilitaires sont lancés à la chasse aux communistes, considérés comme responsables de tous les maux du pays. Des hommes sont chargés d’interroger et d’assassiner les opposants. Des centaines de milliers de personnes sont exécutées. Peut-être plus d’un million. Près d’un demi-siècle plus tard (au moment où débute le documentaire), Anwar Congo, un des assassins devenu cofondateur de Pemuda Pancasila, un groupe paramilitaire d’extrême droite, revient sur son passé d’assassin. Avec ses amis de l’époque, il décide même de reconstituer les événements sous la forme d’un film qui s’inspire des films de gangsters, des westerns et même des comédies musicales. Quand je suis tombé sur ce documentaire, j’étais persuadé que c’était un mockumentaire. Comment pourrait-ce en être autrement ? Sauf que ce n’est pas un mockumentaire. Ces massacres ont bien eu lieu et ces hommes, Anwar Congo en tête, les raconte avec une telle candeur que c’en est…

Vu! Making a Murderer.
Documentaires / 3 mai 2016

Vu! Making a Murderer. En 1985, Steven Avery est condamné pour le viol, la séquestration et la tentative de meurtre de Penny Beerntsen. L’accusé clame son innocence, mais il lui faudra attendre 18 ans (en prison) pour qu’un test ADN l’innocente et prouve la culpabilité de Gregory Allen (qui purgeait déjà une peine de 60 ans d’emprisonnement pour des faits similaires). Moins de deux ans après sa libération, Steven Avery est de nouveau derrière les barreaux, cette fois-ci accusé du viol, de la séquestration et du meurtre de Teresa Halbach. La série documentaire Netflix réalisée par Laura Ricciardi et Moira Demos débute sur la libération de Steven Avery et son retour dans le comté de Manitowoc, au Wisconsin, auprès de sa famille. Le premier épisode situe les faits, s’intéresse au casier judiciaire de Steven, à ses relations avec le bureau du shérif de Manitowoc mais également au procès qu’il intente contre le comté, le shérif et le procureur pour son emprisonnement. Les Avery habitent une route portant leur nom et gèrent une casse de voitures. Par chez eux, ils n’ont pas bonne réputation et sont considérés par beaucoup comme de la graine de criminels. Il faut dire que de prime abord, ils…