Vu! 13 Reasons Why, saison 1.
Séries TV / 6 juin 2017

Vu! 13 Reasons Why, saison 1. Quelques semaines après le suicide de Hannah Baker, Clay Jensen, un lycéen de 17 ans, reçoit une boîte contenant 7 cassettes. Sur chaque face, Hannah explique les raisons de son geste. À mesure qu’il écoute les confessions, Clay comprend que plusieurs de ses camarades ont des choses à se reprocher et sont tous, à leur façon, plus ou moins responsable de la mort d’Hannah. Perturbé, il va se remettre en question et devoir décider ce qu’il doit faire des informations. D’autant plus que lui-même a droit à sa cassette. 13 Reasons Why est LA série Netflix du moment, celle dont tout le monde parle. Quand elle est apparue sur le site de streaming, je l’ai d’abord laissée de côté. Les séries pour ados américains, c’est pas ma came. Trop lisse. Trop niais. Puis plusieurs personnes m’ont poussé à revoir mon jugement. Finalement, puisqu’on m’assure que 13 Reasons Why n’est pas le teen show typique et qu’il vaut le coup d’œil, pourquoi pas ? Après tout, le pitch est alléchant, cette histoire d’ado qui se suicide en laissant derrière elle les raisons de son acte définitif. Bon, on s’emballe pas, faut encore trouver le moyen de faire en…

Vu! Nocturnal Animals, de Tom Ford.
Films / 27 mai 2017

Vu! Nocturnal Animals, de Tom Ford. Susan Morrow, une femme dans sa quarantaine, peut se targuer d’avoir réussi sa vie. Elle a épousé un homme d’avenir, avec qui elle tient une galerie renommée et habite une grande et luxueuse maison. Seulement Susan s’ennuie dans cette vie d’apparat. Pire, elle est malheureuse. Un jour, elle reçoit le manuscrit de son ex-mari, quitté bien des années plus tôt après une courte union passionnelle. Elle entame la lecture et découvre la tragédie qui pousse un homme ordinaire à s’investir corps et âme dans sa quête de vengeance. À mesure qu’elle entre dans l’histoire, elle est renvoyée à son passé et ses propres choix. Nocturnal Animals est la deuxième aventure dans le septième art pour l’ancien styliste et gourou de Gucci et Yves Saint Laurent, après A Single Man, sorti en 2009 (que je n’ai pas vu mais que je risque de regarder prochainement). Si vous me lisez régulièrement, vous allez facilement deviner ce qui m’a interpellé en premier concernant ce film. Oui ? Exactement ! L’affiche. Les posters placardés un peu partout lors de sa sortie au cinéma. Ces deux images en surbrillance, qui témoignent d’avance de l’esthétisme et du caractère troublant du film qu’elles…

Vu! The OA, saison 1.
Séries TV / 10 mai 2017

Vu! The OA, saison 1. Une jeune femme tente de se suicider en sautant d’une pont. Son nom est Prairie Johnson. Elle est portée disparue depuis sept ans et sa réapparition est un mystère. Tout comme le fait qu’elle peut voir alors qu’elle était aveugle avant sa disparition. Tout comme l’origine des cicatrices qui lui bardent le dos. Alors que ses parents adoptifs essaient de comprendre ce qui a pu arriver à Prairie, cette dernière se met en quête de cinq personnes pour leur transmettre son histoire et une responsabilité encore plus grande. The OA est sorti sur Netflix en toute fin d’année dernière, un peu dans l’anonymat. Pas de grosse mise en avant, pas de battage médiatique. Pourtant, la série s’est rapidement fait un nom. En ce qui me concerne, c’est quand j’ai appris qui étaient les deux personnes derrière cette création que j’ai décidé de la regarder. Car The OA n’est pas juste une série de plus produite par le site de streaming (et un certain Brad Pitt), c’est une histoire développée depuis plusieurs années par le duo Zal Batmanglij/Brit Marling, déjà à l’origine du très bon The East. Si j’ai mis un certain temps à la regarder, ce…

Vu! Mulholland Drive, de David Lynch.
Films / 8 mars 2017

Vu! Mulholland Drive, de David Lynch. Une mystérieuse femme brune a un accident de voiture sur Mulholland Drive. Blessée à la tête, elle erre en direction de Los Angeles. Elle se réveille devant une résidence et profite du départ d’une femme âgée pour s’introduire dans son appartement et s’y reposer. Elle est surprise sous la douche par Betty, la nièce de la propriétaire, qui débarque dans la Cité des Anges pour devenir actrice. Betty se lie d’amitié avec cette étrangère et est déterminée à l’aider à retrouver la mémoire. Mulholland Drive a été et est toujours un film ambivalent, salué par une partie des critiques et descendu par d’autres. J’avais essayé de le regarder peu après sa sortie, il y a une quinzaine d’années, mais j’avais été interrompu après une demi-heure de film et j’avais pris ça comme une bénédiction. Je me souvenais d’un rythme lent et d’une narration confuse. J’ai retenté ma chance il y a quelques jours en me disant que mes goûts avaient évolués et que c’était, malgré tout, une œuvre majeure du cinéma récent. L’histoire est parfois brouillonne et déstabilisante, mais beaucoup moins lente que ce dont je me rappelais. Plus le film avance et plus ça…

Vu! There Will Be Blood, de Paul Thomas Anderson.
Films / 11 février 2017

Vu! There Will Be Blood, de Paul Thomas Anderson. Dans le Territoire du Nouveau-Mexique, à la fin du 19ème siècle, Daniel Plainview recherche de l’or dans un puits. Après avoir trouvé une pépite d’argent, il dynamite une paroi pour faire apparaître un filon, mais chute ensuite de son échelle et se casse une jambe. Il parvient malgré tout à sortir du puits et à rejoindre le bureau le plus proche pour faire évaluer sa trouvaille. Quelques années plus tard, Daniel découvre du pétrole dans le sous-sol californien et monte une petite entreprise de forage. Suite à la mort accidentelle d’un de ses employés, il adopte son nouveau-né, baptisé H.W., et en fait son associé officiel, ce qui lui confère l’image d’un homme de famille, un businessman en qui les gens peuvent avoir confiance. The Will Be Blood est un film que je veux voir depuis qu’il est sorti (il y a presque 10 ans). Vous me direz que si je voulais vraiment le voir, je l’aurais déjà vu. C’est pas faux. Mais des fois, ça prend du temps de regarder un film qu’on a envie de voir (surtout quand il dure plus de deux heures trente). J’étais persuadé d’avoir vu plusieurs films de Paul Thomas…

Vu! Hunger, de Steve McQueen.
Films / 7 décembre 2016

Vu! Hunger, de Steve McQueen. The Maze (le Labyrinthe) est une prison militaire d’Irlande du Nord où les membres de l’IRA purgent leur peine. Les prisonniers, considérés comme de simples criminels, demandent depuis des années que soit reconnu leur statut de prisonniers politiques. Statut qui leur est systématiquement refusé par Margaret Thatcher et le gouvernement britannique. Après plusieurs tentatives pour essayer de faire bouger l’opinion publique, plusieurs membres de l’IRA, Bobby Sand en tête, décident d’entamer une grève de la faim. Steve McQueen s’est fait connaître dans les années 60 et 70 avec des rôles d’anti-héros qui ont marqué l’Histoire du cinéma. Sauf qu’évidemment, on ne doit pas Hunger au King of Cool, mais à un artiste plastique britannique Noir répondant au même nom. J’avais déjà vu, et adoré les deux autres films du talentueux réalisateur, Shame et Twelve Years a Slave. Hunger, son premier long-métrage, traînait dans ma filmothèque depuis un certain temps et je l’ai enfin visionné. Les premières minutes sont dures, l’image est crue, froide, à l’image de cette prison où sont enfermés les membres de l’IRA. On passe du point de vue d’un des gardien à celui d’un nouveau prisonnier, Davey Gillen. Comme les autres, Davey refuse…

Vu! L’Orphelinat, de Juan Antonio Bayona.
Films / 11 octobre 2016

Vu! L’Orphelinat, de Juan Antonio Bayona. Laura a passé son enfance dans un orphelinat isolé en bord de mer. Adulte, elle rachète l’endroit avec son mari et leur fils adoptif pour y ouvrir un centre s’occupant d’enfants handicapés. Simon, leur enfant, se lie rapidement avec des amis invisibles qui lui organisent des jeux de piste. Tandis que les futurs pensionnaires et leurs parents viennent découvrir les lieux, une grosse dispute éclate entre Simon et Laura. Elle le laisse bouder dans son coin, mais quand elle retourne le voir, il a disparu. L’Orphelinat avait fait beaucoup de bruit lors de sa sortie, fin 2007 (début 2008 pour la France), remportant de nombreux prix dans différents festivals. Pourtant, même s’il me tentait déjà à l’époque, je l’ai laissé de côté tout ce temps. Jusqu’à aujourd’hui. Je m’attendais à un film d’horreur avec une ambiance insidieuse, comme c’est souvent le cas quand des enfants sont impliqués. Mais dès le début, c’est l’histoire familiale qui prend le dessus. Cette mère, brillamment interprétée par Belén Rueda ; cet enfant, joué par Roger Princep ; et ce père, un peu en retrait, Carlos, joué lui par Fernando Cayo. Puis il y a ces amis invisibles, d’abord inoffensifs, mais qui font naître, petit à…

Vu! Sense8, saison 1.
Séries TV / 7 octobre 2016

Vu! Sense8, saison 1. Lorsqu’une femme se donne la mort dans une église en ruines, huit personnes se retrouvent mystérieusement liées les unes aux autres. Éparpillées aux quatre coins du monde, elles vont devoir s’entraider pour surmonter les divers épreuves qu’elles affrontent. Tandis qu’une organisation secrète les recherche. Cette production originale Netflix est due, entre autres, aux sœurs Wachowski. On sent immédiatement leur imagination débordante dans le postulat de base, avec ces huit personnages qui sont liés et peuvent intervenir dans la vie les uns des autres. Le problème, c’est que dès les premières minutes, ça sent la série télé moyenne. Et ça se confirme tout au long d’une saison très inégale. Car il y a de bons moments, de très bons moments, même, disséminés au gré des épisodes. Mais il y a aussi et surtout des longueurs, des incohérences et une progression plutôt molle. Les huit personnages, déjà, sont très déséquilibrés. Il y a ceux auxquels on s’intéresse, ceux qui nous touchent, ceux qui nous agacent et ceux qui frisent l’absurde. Riley (Tuppence Middleton, qui est très bien) a fui son Islande natale et son passé pour devenir DJ à Londres. Elle prend de l’importance au fil des épisodes…

Vu! Bates Motel, saison 2.
Séries TV / 3 septembre 2016

Vu! Bates Motel, saison 2. Norman est très affecté par le meurtre de sa professeure, Blair Watson. Obsédé par l’enquête, il n’hésite pas à fournir des pistes au shérif Romero. Il passe le reste de son temps à pratiquer la taxidermie dans la cave. L’hôtel est plein, mais ça pourrait ne pas durer avec la nouvelle rocade. Norma va tout faire pour empêcher les travaux de démarrer et peut compter sur l’aide de Christine Heldens, un membre influent de la communauté de White Pine Bay, ainsi que sur Nick Ford. Après l’assassinat de son patron, Dylan se retrouve au milieu d’une lutte de pouvoir entre les différentes familles qui s’occupent du trafic de cannabis local. Bates Motel, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est le prequel, en série, du film Psycho, d’Alfred Hitchcock. Norman Bates est encore un adolescent et Norma Bates est encore en vie. Les deux personnages principaux sont le centre de Bates Motel. Leur relation est scrutée avec attention, ainsi que leurs rapports aux autres et la manière dont ils utilisent leur environnement pour se manipuler mutuellement. Bien sûr, il y a tout un tas d’autres trucs à la con, pour remplir les épisodes et instaurer un…

Vu! Rampart, de Oren Moverman.
Films / 29 juin 2016

Vu! Rampart, de Oren Moverman. Nous sommes à Los Angeles, en 1999. Dave Brown est l’archétype du flic old school. Surnommé Date Rape en raison du meurtre d’un violeur en série que la légende lui prête, il est agressif et violent, n’hésite pas à sortir sa matraque ni à tremper dans des affaires douteuses. Quand un automobiliste percute sa voiture de fonction pendant sa ronde journalière, puis essaie de s’enfuir, Dave le rattrape et le passe à tabac. La scène est filmée par un passant et relance le débat omniprésent de la violence policière, largement médiatisée dans l’affaire Rampart. Sur la sellette, Dave Brown fait ce qu’il peut pour s’en sortir. Réalisé par Oren Moverman d’après une histoire signée James Ellroy, Rampart est inspiré en partie par le scandale Rampart, qui a secoué une partie de la police anti-gang de Los Angeles au début des années 2000. Mais contrairement à Training Day, Crash ou The Shield, le film ne s’inspire pas de faits précis mais plutôt d’une ambiance générale. Woody Harrelson campe le personnage principal et apparaît dans toutes les scènes. Comme souvent (pour ne pas dire toujours), il capture l’attention avec une interprétation bluffante. Il alterne avec brio les émotions, passant…