Vu! Girlfriend’s Day, de Michael Stephenson.
Films / 6 janvier 2018

Vu! Girlfriend’s Day, de Michael Stephenson. Dans une ville où les écrivains de cartes de vœux sont célébrés comme des stars de cinéma, Ray était le roi de la romance et détenteur du record des ventes pendant trois années d’affilée. En manque d’inspiration depuis son divorce, il est viré par son patron et peine à remonter la pente. Mais lorsque le maire décide de créer une nouvelle fête, Girlfriend’s Day, et lance un concours ouvert à l’intention des écrivains de cartes de vœux, c’est l’occasion pour Ray de renouer avec la gloire. Avec son affiche de film noir et son casting mené par Bob Odenkirk, Girlfriend’s Day a de quoi susciter la curiosité. Si vous aimez le personnage de Saul Goodman et que vous avez Netflix, il y a fort à parier que vous êtes tombé sur cette production originale du site au N rouge. Et avec une durée de seulement 1h10 (moins le générique de fin), ça n’engage pas à grand-chose. C’est en tout cas ce que je me suis dit. Il y a pas mal de chose à dire sur ce Girlfriend’s Day. Et pas beaucoup en même temps. J’apprécie beaucoup Bob Odenkirk. Pour son rôle dans Breaking…

Vu! Arrested Development, saison 4.
Séries TV / 19 avril 2017

Vu! Arrested Development, saison 4. Michael coupe définitivement les ponts avec sa famille et décide de terminer la construction de Sudden Valley par lui-même en fondant sa propre compagnie, seulement pour se retrouver face à la crise immobilière de 2007. Approché par la société de production de Ron Howard, intéressé de faire un film sur la famille Bluth, il va devoir récupérer les droits à l’image de tous les membres de sa famille. Dans le même temps, Lucille essaie de fuir la justice en bateau, seulement pour se retrouver en prison ; George Sr monte un business spirituel lucrative avec son frère Oscar, à la frontière mexicaine, tout en essayant de convaincre le candidat à la prochaine présidentielle de lui confier la construction d’un mur pour protéger les États-Unis de l’immigration, avant de se rendre compte que son terrain est du mauvais côté de la frontière ; George-Michael est l’inventeur d’un logiciel anti-piratage baptisé Fakeblock ; Maeby a entamé une carrière de lycéenne professionnelle ; Lindsay et Tobias entament un voyage spirituel très similaire et beaucoup profondément différent ; Gob s’apprête à épouser Ann en continuant sa rivalité avec Tony Wonder et sans perdre espoir de prendre la tête de la Bluth Company….

Vu! SOS Fantômes, de Paul Feig.
Films / 10 janvier 2017

Vu! SOS Fantômes, de Paul Feig. Erin Gilbert est en passe de devenue professeure titulaire dans le département de physique quantique de l’université de Columbia. Son passé refait surface quand elle est abordée par le conservateur du musée du Manoir Aldridge, qui lui demande son aide concernant une affaire de fantômes et lui présente une copie d’un ouvrage sur le paranormal qu’elle a écrit des années plus tôt avec son ancienne amie d’enfance, Abby Yates. Erin rend visite à Abby et lui demande de cesser l’exploitation du livre sur Amazon, au moins jusqu’à ce qu’elle soit titularisée. Abby refuse, mais convainc Erin de les accompagner, elle et Jillian, sa nouvelle assistante, au manoir. Les trois femmes se retrouvent alors face à un spectre, ce qui confirme leurs théories. La vidéo de la scène fait le buzz et coûte son poste à Erin. Les trois filles n’ont plus le choix, pour poursuivre leurs recherches, que de monter une agence indépendante. SOS Fantômes a bercé mon enfance. Je ne sais pas combien de fois j’ai vu les deux premiers films, dont je garde un souvenir empli de nostalgie. La rumeur d’un troisième opus revenait régulièrement de temps en temps, comme c’était le cas pour Jurassic Park….

Vu! Mascots, de Christopher Guest.
Films / 1 novembre 2016

Vu! Mascots, de Christopher Guest. Comme chaque année, les meilleures mascottes amateurs du monde entier se retrouvent pour tenter de remporter le prestigieux Gold Fluffy Award de la World Mascot Association. Les différents participants nous racontent leur passion, leur vision du mascoting et nous entraînent dans les coulisses de cet événement majeur de leur discipline. Production originale Netflix, Mascots est un mockumentary écrit (avec Jim Piddock) et réalisé par Christopher Guest. On y retrouve un casting composé de têtes qui seront familières pour ceux qui suivent les séries américaines. Le ton est immédiatement donné avec le couple formé par le génial Zach Woods et Sarah Baker. Ils s’accordent parfaitement, lui avec son visage naturellement crispé et elle avec ses faux-airs de Melissa McCarthy et passent leur temps à s’envoyer des piques avec une attitude passive-agressive. Parker Posey joue une danseuse expérimentale délurée, accompagnée de sa soeur,  jouée par Susan Yeagley ; Chris O’Dowd est le Fist, une mascotte de hockey rebelle ; Tom Bennett est venu spécialement d’Angleterre, avec son père (Jim Piddock) et sa femme (Kerry Godliman) où il représente la troisième génération de Sid le Hérisson ; Christopher Moynihan est une mascotte de plombier pour une petite université de Californie. Ed Begley Jr et Jane…

Vu! Better Call Saul, saison 2.
Séries TV / 8 juin 2016

Vu! Better Call Saul, saison 2. Suite des aventures de Jimmy McGill dans sa vie d’avant. Grâce en grande partie à Kim, Jimmy obtient un poste dans un cabinet réputé du Nouveau-Mexique, ce qui lui permettrait de continuer son travail sur l’affaire Sandpiper. Mais il refuse l’offre, préférant se la couler douce quelques temps, avant de revenir sur sa décision. Accueilli comme un ponte, il a droit à un grand bureau, un appartement et une voiture de fonction, en plus d’une grosse prime. Mais la vie d’employé ne lui convient pas. Déterminé à faire les choses correctement, il ne peut empêcher son naturel de reprendre le dessus et prend des raccourcis qui lui valent des problèmes avec ses nouveaux supérieurs et qui ont même des répercussions sur la carrière de Kim. En parallèle, sa relation avec Chuck continue de se détériorer. Créée par Vince Gilligan et Peter Gould, Better Call Saul s’impose comme une série à part entière. Certes, l’intrigue se situe dans l’univers de sa grande sœur, et l’on retrouve plusieurs personnages marquants, mais si l’on ne peut s’empêcher de penser à Breaking Bad, Better Call Saul réussi à établir sa propre identité. Better Call Saul pourrait s’appeler Jimmy et Mike…