Vu! Les Veuves, de Steve McQueen.
Films / 14 juin 2019

Henry et son équipe braquent Jamal, un criminel notoire, pour deux millions de dollars. Mais ils se font coincer par la police dans la foulée et meurent tous dans la confrontation. Peu après, Veronica, la veuve d’Henry, reçoit la visite de Jamal, devenu candidat au poste de conseiller municipal. Il lui laisse un mois pour rembourser l’argent que son mari lui a volé. Veronica découvre alors l’existence d’un carnet dans lequel Henry notait tous ses coups, et notamment le prochain, avec cinq millions à la clef. Elle décide alors de contacter les autres veuves de l’équipe pour monter le coup elles-mêmes. J’avais une idée assez précise du pitch de ce film. il faut dire que depuis Hunger et Shame, Steve McQueen a fait du chemin. Et après un 12 Years a Slave oscarisé, il est même devenu bankable. De toute façon, il ne faisait aucun doute que j’allais voir ce film, puisque Steve McQueen fait partie de mes réalisateurs de confiance. Ceci dit, quand j’ai vu apparaître le nom de Gillian Flynn au début de film, ça m’a un peu inquiété. Parce que Gillian Flynn, à mes yeux, représente un peu l’inverse de Steve McQueen. Ses pitchs sont toujours attractifs,…

Vu! The Cloverfield Paradox, de Julius Onah.
Films / 23 février 2018

Vu! The Cloverfield Paradox, de Julius Onah. En 2028, une crise énergétique majeure touche la planète. Tous les espoirs de l’humanité sont placés dans une mission spatiale visant à tester un accélérateur de particules qui, s’il marchait, pourrait être la clef d’une production infinie et gratuite d’énergie. À bord de la station spatiale Cloverfield, l’équipe, dont chaque membre est issu d’un pays différent, fait de son mieux pour faire fonctionner l’accélérateur de particules, sans oublier la lourde pression qui pèse sur leurs épaules. Après deux années infructueuses, un nouveau test semble enfin donner les résultats attendus, jusqu’à une surchauffe qui touche toute la station. L’équipe se concentre sur la restauration des systèmes principaux, avant de se rendre compte que la Terre a disparu. J’ai adoré Cloverfield. À tel point que j’ai revu le film à plusieurs reprises et qu’il reste un de mes chouchous. Quand 10, Cloverfield Lane est sorti un peu moins de dix ans plus tard, j’en attendais beaucoup. Et je n’ai pas été déçu. Ni par le film ne par le concept d’imbriquer plusieurs histoires indépendantes appartenant au même univers. En apprenant qu’un troisième film sortait sur Netflix, j’en ai salivé. Malheureusement, j’ai vite compris que ce…

Vu! Les Gardiens de la Galaxy, Vol. 2, de James Gunn.
Films / 27 septembre 2017

Vu! Les Gardiens de la Galaxy, Vol. 2, de James Gunn. Après avoir défait Ronan L’Accusateur, les Gardiens de la Galaxy ont acquis une réputation dans tout le cosmos. Les Souverains, une race eugéniste, les engage pour défendre leurs précieuses batteries d’un monstre nommé l’Abilisk. Une fois leur mission accomplie, les Gardiens récupèrent leur prix, Nebula, la sœur de Gamora. Alors que les Gardiens s’apprêtent à se diriger vers de nouvelles aventures, les Souverains s’aperçoivent que Rocket a volé des batteries et envoient toute une flotte à leur poursuite. Après une bataille intense, les Gardiens sont sauvés par une aide inespérée. Ils atterrissent en catastrophe sur une planète, où ils sont bientôt rejoints par Ego, le père de Peter Quill, qui l’invite sur sa planète natale pour lui révéler son héritage. Très franchement, là où beaucoup avaient adoré le premier volume des Gardiens de la Galaxy, j’avais trouvé le blockbuster sympa, mais pas exceptionnel non plus. À l’image de beaucoup de films de l’univers Marvel, j’avais passé un bon moment mais j’avais trouvé le film un peu facile. Le point positif, c’est que si j’avais envie de voir cette suite, je n’en attendais pas grand-chose de plus que de passer…

Vu! Macbeth, de Justin Kurzel.
Films / 5 juillet 2016

Vu! Macbeth, de Justin Kurzel. XIème siècle, en Écosse. Le pays est déchiré par une guerre civile. Lors d’une bataille capitale, Macbeth, thane de Glamis et général de l’armée du roi Duncan, mène ses troupes à la victoire et repousse les envahisseurs du Nord. Dans la brume, des sorcières lui annoncent qu’il sera d’abord appointé thane de Cawdor, puis roi d’Écosse. Elles annoncent dans le même temps à Banquo, ami de Macbeth et général de l’armée de Duncan, que s’il ne sera lui pas roi, ses fils le deviendront. Comme annoncé, Macbeth est promu thane de Cawdor par le roi Duncan. Sa femme, Lady Macbeth, le pousse alors à forcé son destin et à tuer le roi pour prendre sa place. D’abord pris de doutes, Macbeth se laisse convaincre et commet le régicide. Son couronnement, le pouvoir et la paranoïa vont dès lors l’entraîner dans la folie et une spirale meurtrière. Macbeth représente sans aucun doute une des pièces majeures attribuée à William Shakespeare. Inspirée par des personnages historiques, elle met en scène la folie engendrée par les ambitions et le pouvoir. Au fil des ans, la pièce a été adapté à de nombreuses reprises, par Orson Welles, Roman Polanski…

Vu! Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E., de Guy Ritchie.
Films / 23 février 2016

Vu! Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E., de Guy Ritchie. En pleine guerre froide, Napoleon Solo (Henry Cavill), un ancien dandy escroc recruté par la CIA, doit exfiltrer d’Allemagne de l’Est Gaby Teller (Alicia Vikander), la fille d’un ingénieur nucléaire disparu. Ils échappent de justesse à Illya Kouriakine (Armie Hammer), agent du KGB au caractère volatile. Mais c’est pour mieux se retrouver, lorsqu’ils doivent collaborer pour empêcher l’arme ultime de tomber entre les mains de sympathisants nazis. The Man from U.N.C.L.E. est à l’origine une série américaine des années soixante. Comme Mission Impossible ou d’autres avant elle, elle a donc droit à son adaptation cinématographie, cinquante ans plus tard. Guy Ritchie, rompu à l’exercice des comédies d’action, se charge de la réalisation. Côté casting, on retrouve Superman en espion dandy des années soixante. J’apprécie beaucoup Henry Cavill, qui m’avait déjà convaincu dans Immortals avant de reprendre de façon très convaincante le rôle compliqué de Clark Kent dans Man of Steel. Avec ce personnage entre James Bond et Hubert Bonisseur de La Bath, il s’en sort une nouvelle fois très bien. Classe et décontracté, il évite les lourdeurs et son duo avec Armie Hammer fonctionne à merveille. Armie Hammer est formidable en agent russe…

Vu! Everest, de Baltasar Kormakur.
Films / 17 février 2016

Vu! Everest, de Baltasar Kormakur. Au printemps 1996, c’est la course à l’ascension de l’Everest. Différentes compagnies commerciales permettent à de riches clients d’atteindre le plus haut sommet au monde. Mais malgré tous les préparatifs et toutes les précautions, personne n’est à l’abri du danger lorsque les éléments se déchaînent. Tout ce que je savais de ce film, au moment de le regarder, était qu’il racontait l’histoire d’une ascension de l’Everest (le titre est assez limpide en ce sens) et qu’il mettait en scène Jake Gyllenhaal. J’ignorais qu’il était basé sur des faits réels (je l’ai compris assez vite, notamment grâce à la mention « basé sur des faits réels » qui ouvre le film) et donc je ne savais pas à l’avance qui allait survivre et qui allait mourir. Librement inspiré du récit Tragédie à l’Everest (Into Thin Air : a personnal account of the Mt. Everest Disaster) de Jon Krakauer (qui avait également écrit le récit Into the Wild, adapté au cinéma par Sean Penn), publié en 1997, le film se veut au plus proche de la réalité. En préparation, les acteurs ont donc rencontré les personnes dont ils interpréteraient les rôles, ou leurs proches. Guy Cotter, qui était coordinateur…