Lu! Treize de Seth Patrick.
Romans / 25 janvier 2015

Lu! Treize de Seth Patrick. Jonah Miller est un reviver, il a la capacité d’entrer en contact avec les morts, en tout cas les morts récents. Employé dans le cadre médico-légal, il assiste les enquêteurs de police à déterminer les causes de décès, à identifier, si possible, les éventuels agresseurs ou reconstruire les circonstances de la mort. Lors d’une ressucitation, Jonah entre malgré lui en contact avec une entité maléfique. Qu’y a-t-il vraiment après la mort ? Et à qui appartient cette voix qui résonne dans sa tête ? Embarqué un peu malgré lui dans une enquête qui le dépasse, Jonah va devoir le découvrir. Le pitch est accrocheur et le roman est situé à un croisement entre « Sixième Sens » et « Minority Report ». C’est en tout cas ainsi qu’il est présenté, ce qui, pour ma part, me laisse plutôt songeur. Trop souvent on compare telle histoire à une autre pour attirer le lecteur et au final le décevoir. Je comprends les deux références, mais Treize ne cherche à reproduire ni l’un ni l’autre, il ouvre à la place les portes d’un univers nouveau qui lui est propre. J’aime l’idée de la ressuscitation, qui est bien amenée, expliquée et encadrée. Et…

Lu! Le roi en jaune, de Robert W. Chambers.
Romans / 6 janvier 2015

Lu! Le roi en jaune, de Robert W. Chambers. Recueil de nouvelles appartenant (au moins en partie) au genre fantastique et, pour les quatre premières en tout cas, avec pour trame de fond la mystérieuse pièce de théâtre « Le Roi en jaune » dont l’ensemble prend le nom. Comme tous ceux qui ont regardé la (très bonne) série True Detective, j’ai été intrigué par le Signe Jaune et la cité de Carcosa, dont le folklore est largement présent dans l’intrigue. C’est donc principalement par curiosité que j’ai lu ce recueil de nouvelles évoquant ce mythe littéraire de la fin du 19ème siècle influencé en partie par Ambrose Pierce. D’ordinaire je ne suis pas trop fan (pour ne pas dire pas du tout) de ce qui est sortie à une époque dont il ne reste aujourd’hui plus de survivant. Et « Le roi en jaune », publié en 1895, tombe pile-poil dans cette catégorie. Mais puisqu’il ne faut pas dire « fontaine je ne etc… » je l’ai quand même lu (et plutôt vite avec ça). La plupart des nouvelles sont courtes (normal, ce sont des nouvelles) et se lisent très vite. Seule l’une d’entre elles (« La rue du premier obus ») dépasse les cinquante pages. L’ambiance de…

Lu! Trois, de Sarah Lotz.
Romans / 27 décembre 2014

Lu! Trois, de Sarah Lotz. Dans la même journée, 4 avions de lignes s’écrasent aux quatre coins du globe. Sur trois des quatre lieux de crash, un enfant est retrouvé indemne. Très vite, des représentants religieux, des hommes politiques, des scientifiques et les familles des survivants s’emparent du phénomène. Le roman n’est pas un récit linéaire mais des interviews, des mails, des rapports de conversations compilés par un « journaliste » enquêtant sur l’affaire des Trois. On découvre donc tour à tour le point de vue de différents protagonistes. Le style d’écriture varie beaucoup d’un personnage à l’autre, ainsi que le vocabulaire et la façon de s’exprimer, ce qui est agréable. J’ai bien mon opinion sur la fin, sujette à de nombreuses critiques sur la toile, mais je la garderai pour moi afin d’éviter de la spoiler. Tout ce que je peux dire, c’est que j’ai vite été happé par l’histoire et qu’il m’a ensuite été bien compliqué de laisser le livre de côté.

Lu! Snowblind, de Christopher Golden.
Romans / 9 décembre 2014

Lu! Snowblind, de Christopher Golden. La petite ville de Coventry, en Nouvelle-Angleterre est frappée par une énorme tempête qui coûte la vie de nombreux habitants. 12 ans plus tard, la ville se prépare à nouveau à affronter le blizzard et les habitants vivent dans l’angoisse des évènements passés. Angoisse qui ne fait que grandir quand les morts d’il y a douze ans reviennent à la vie en investissant les corps des vivants. C’est le premier roman de Christopher Golden que je lis et l’histoire ne m’a pas déçu. Tous les éléments sont là pour impliquer le lecteur, à travers les différents personnages et les différentes situations dans lesquelles ils se trouvent. Ainsi que le suspens, qui est au rendez-vous et qui nous pousse à tourner les pages pour en savoir plus, pour essayer de comprendre. Si vous aimez frissonner, ce livre est pour vous!

Lu! Berceuse, de Chuck Palahniuk.
Romans / 1 décembre 2014

Lu! Berceuse, de Chuck Palahniuk. Carl Streator est un journaliste qui enquête sur la mort subite du nourrisson. Quand il découvre qu’une berceuse d’apparence anodine se révèle être un sort d’élimination et qu’il suffit de la lire à quelqu’un pour le tuer sur le champ, il se met en quête de retrouver et détruire tous les exemplaires du recueil de poème dans lequel elle est publiée, aux côté d’une agent immobilière qui a lu la berceuse à son enfant, des années plus tôt. Dans son style particulier et à grand renfort de descriptions, Chuck Palahniuk nous livre une nouvelle histoire originale, agréable à lire, avec un rebondissement final dans la veine de ceux qui font sa marque de fabrique.