Vu! Dunkerque, de Christopher Nolan.
Films / 5 janvier 2018

Vu! Dunkerque, de Christopher Nolan. En mai 1940, au début de la Seconde Guerre Mondiale, plus de 400 000 soldats des troupes alliées sont encerclées par l’armée allemande dans la poche de Dunkerque. L’opération Dynamo est mise en place pour évacuer les soldats britanniques vers l’Angleterre. Tommy échappe de justesse aux combats. Sur la plage, il rencontre Gibson, puis Alex. Ensemble, ils tentent d’embarquer sur le prochain Destroyer pour l’Angleterre. Sur un port de plaisance anglais, M. Dawson, son fils, Peter, et son apprenti, George, préparent leur bateau, réquisitionné par la Royal Navy pour aller secourir les soldats. Collins et Farrier font partie d’un trio de pilotes de la Royal Air Force envoyés vers Dunkerque pour couvrir l’évacuation des soldats et les défendre contre les chasseurs et bombardiers allemands. Au moment de sa sortie, Dunkerque ne m’a pas du tout donné envie. Il faut dire que les histoires qui se déroulent durant la Seconde Guerre Mondiale, à moins qu’elles soient particulièrement originales ou très bien réalisées, ne m’attirent pas beaucoup. D’autant plus que j’ai l’impression que ce n’est souvent qu’un prétexte pour ressasser les mêmes événements, en prenant de plus en plus de liberté avec l’Histoire. Puis j’ai vu, ou…

Vu! War Machine, de David Michôd.
Films / 5 août 2017

Vu! War Machine, de David Michôd. Lorsque la guerre en Afghanistan s’embourbe, le gouvernement américain fait appel au général Glen McMahon, déjà en place en Irak, pour remplacer le chef des opérations au pied-levé et mettre fin au conflit. Leader né plein de convictions, le général est persuadé d’avoir les solutions pour gagner la guerre et libérer le peuple afghan. Avec son équipe, il entreprend de mettre en action ses théories de contre-insurrection, mais il est vite rattrapé par le manque de bonne volonté du gouvernement et l’ingérence des médias. Un film original Netflix mettant en scène Brad Pitt, ça ne se loupe pas, n’est-ce pas ? Encore moins un film écrit et réalisé par David Michôd, l’australien à qui l’ont doit l’acclamé Animal Kingdom (que je n’ai toujours pas vu) et le western dystopique The Rover (que j’avais bien aimé). J’ai assez vite déchanté, même si j’ai longtemps gardé espoir qu’il se « passe » quelque chose qui me force à revoir mon jugement. War Machine est une adaptation du livre The Operators, écrit par Michael Hastings, un journaliste du magazine Rolling Stone et auteur d’un article pour le même magazine qui précipitera la chute du général. C’est d’ailleurs ce même Hastings,…

Vu! Tu ne Tueras Point, de Mel Gibson.
Films / 26 avril 2017

Vu! Tu ne Tueras Point, de Mel Gibson. Desmond Doss, fils d’un ancien soldat de la Première Guerre mondiale et adventiste convaincu, décide de s’engager dans l’armée américaine après les événements de Pearl Harbor. Il est prêt à remplir toutes les conditions de l’armée, au détail près qu’il refuse de porter une arme et qu’il compte respecter le premier commandement de Dieu : Tu ne tueras point. Son comportement d’objecteur de conscience lui pose beaucoup de problèmes avec ses supérieurs lors de son camp d’entraînement et il doit batailler pour les convaincre avant qu’ils n’acceptent de l’envoyer au front en tant qu’infirmier de guerre lors de la bataille d’Okinawa. Bon, par où commencer ? Je suis fan de Mel Gibson. Je trouve que c’est un acteur charismatique, une icône du cinéma. Je trouve que c’est un réalisateur de talent, qui nous a offert des films forts et engagés. J’attendais donc beaucoup de ce Tu ne Tueras Point. D’autant plus que j’en avais eu des retours élogieux. Il me faut confesser que le pitch n’était pas trop pour m’emballer, mais ce n’était pas une raison suffisante pour passer à côté. Après tout, si quelqu’un pouvait rendre ce film captivant, c’était bien Mel Gibson, non ?…

Vu! American Sniper, de Clint Eastwood.
Films / 10 décembre 2016

Vu! American Sniper, de Clint Eastwood. Chris Kyle est élevé depuis son plus jeune âge avec l’idée qu’il ne doit pas se laisser faire. Adulte, après l’attentat de Nairobi visant des ambassades américaines, il décide de s’engager dans l’armée. Il intègre rapidement les Navy Seals en tant que sniper d’élite. Après son entraînement, il épouse Taya juste avant sa première tournée en Irak. Dès son premier séjour sur place, il se fait un nom et entame une certaine rivalité avec un sniper ennemi. Les retours au pays sont difficiles et s’il manque à sa famille, Chris est vraiment lui-même quand il est allongé derrière son fusil. Il gagne rapidement le surnom de la Légende. American Sniper est le plus grand succès (au Box-Office) de Clint Eastwood comme réalisateur. C’est aussi un film hautement polémique. Beaucoup lui reprochent d’être une propagande pour l’armée américaine. Le réalisateur pourrait toujours se ranger derrière le fait que le scénario est tiré de l’autobiographie de Chris Kyle, mais il y a beaucoup de différences entre le livre et le film. Notamment des aspects de l’histoire complètement modifiés ou inventés, tel que le sniper ennemi ou les scènes où Chris Kyle est au téléphone avec sa…

Vu! Sacrifices of War, de Zhang Yimou.
Films / 8 novembre 2016

Vu! Sacrifices of War, de Zhang Yimou. En 1937, durant la bataille de Nankin, un ressortissant américain se retrouve coincé dans un couvent catholique avec une douzaines d’écolières et tout autant de prostituées chinoises. Lâche et alcoolique, il va pourtant devoir faire preuve de bravoure pour sauver les jeunes filles de l’envahisseur japonais. Ça fait quelques temps que Sacrifices of War traînait dans un coin (ouais, j’en ai un paquet de films qui traînent dans les coins…) et que je voulais le voir. Déjà parce que Christian Bale est un acteur que j’apprécie. Et puis parce que j’étais curieux de le voir en tête d’affiche d’un film chinois. Je ne connaissais rien de l’histoire et pas grand-chose des faits sur lesquels elle se base. Mais de toute façon, à l’exception de l’intérêt historique, pas besoin d’en savoir plus. La plupart des critiques négatives que j’ai pu lire sur ce film se plaignent de son aspect très manichéen. C’est vrai qu’on a l’impression de voir un film de guerre à l’américaine, où les chinois tiendraient le rôle habituellement dévolu aux américains. De la première à la dernière scène, les envahisseurs japonais sont considérés comme des monstres sanguinaires sans pitié ni humanité,…

Vu! 13 Hours, de Michael Bay.
Films / 2 septembre 2016

Vu! 13 Hours, de Michael Bay. En pleine crise post-Kadhafi, alors que toutes les ambassades ont été évacuées, Christopher Stevens, ambassadeur des États-Unis en Libye, décide de rester à Benghazi, la capitale du pays. Installé dans une villa très jolie quoi que fort peu protégée, il ne compte que sur ses deux gardes du corps personnels pour assurer sa sécurité. Bon, et un peu sur l’antenne secrète de la CIA située à quelques centaines de mètres de là. Le 11 septembre 2012, la villa de l’ambassadeur sera attaquée par une foule armée. Je n’aurais sans doute pas dû regarder ce film. Pas que je n’aime pas les histoires vraies de prise d’ambassade, j’ai adoré Argo. Pas que je n’aime pas John Krasinski, parce que je l’aime beaucoup. Pas que je ne sache pas apprécier un film de Michael Bay de temps en temps (mais pas trop quand même). Mais parce que tout ensemble, ça devient rapidement indigeste. J’étais curieux de voir John Krasinski dans un rôle à contre-emploi. L’ancien Jim Halpert de The Office incarne ici un ancien militaire reconverti en agent de sécurité pour base secrète de la CIA. Quelque chose ne colle pas. Il y a de l’émotion,…

Vu! Fury, de David Ayer.
Films / 3 mars 2015

Vu! Fury, de David Ayer. À la toute fin de la Seconde Guerre Mondiale, une bande d’américains en tanks patrouillent l’Europe pour buter du nazi. À la tête d’un tank, Wardaddy (Brad Pitt) doit aller protéger un carrefour perdu en pleine campagne pour permettre l’évacuation de personnel allié. Qu’on se le dise, ce film est, à l’image des autres films de David Ayer que j’ai vu (Bad Times, Au bout de la nuit) une déception. La présence de Brad Pitt (dans un rôle qui ressemble à une version édulcorée de celui qu’il tenait dans Inglorious Bastards) et d’un casting plutôt correct ne permet pas de faire oublier que ce film, même s’il est « original » dans le sens où il suit exclusivement une unité de tank(s), n’apporte pas grand-chose. Ça se regarde plutôt bien, sans être trop ennuyant, mais plusieurs choses sont bizarres. Les tirs, déjà, qui ressemblent à des traits de laser, avec des couleurs différentes pour les nazi et les alliés, et que dire des têtes qui explosent comme des ballons de baudruche dans les scènes de combat? Bref, faut vraiment avoir envie de le voir pour sacrifier les 2h et des bananes qu’il dure. PS : pour tous…