Vu! Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi, de Rian Johnson.
Films / 8 septembre 2018

Vu! Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi, de Rian Johnson. À la tête de la Résistance, Leia organise l’évacuation de la base lorsque les forces du Premier Ordre apparaissent en orbite. Poe Dameron se lance dans une mission suicide pour permettre à la flotte d’échapper à l’anéantissement. Finn se réveille dans un caisson et demande immédiatement où se trouve Rey. Débarquée sur une lointaine planète où Luke Skylwalker vit reclus, Rey, accompagnée de Chewbacca, espère que le dernier grand Maître Jedi acceptera de lui enseigner la Force. En proie au doute, Kylo Ren entre en contact avec Rey. Quitte à passer pour un hérétique, je n’ai jamais été un grand fan de la saga Star Wars. J’ai pourtant regardé tous les films et si je dois admettre qu’il y a de bonnes idées dans certains d’entre eux, je trouve la saga globalement moyenne. Et cette nouvelle trilogie s’inscrit parfaitement dans cette lignée. LucasFilms ayant été racheté par Disney, Star Wars est un peu devenu une espèce de fausse alternative à Marvel. L’intrigue de l’épisode VII m’avait laissé un peu sceptique, J. J. Abrams reprenant un modèle très similaire à celle de la trilogie originale. Mensonges, trahisons, révélations, combats…

Vu! Morgan, de Luke Scott.
Films / 29 août 2018

Vu! Morgan, de Luke Scott. Après qu’un incident soit survenu dans un laboratoire clandestin de l’entreprise SynSect, Lee Weathers, une jeune experte en gestion de risques, est envoyée sur place pour évaluer les conséquences. Elle fait la connaissance de l’équipe sur place, mais aussi de Morgan, un organisme hybride créé à partir d’ADN synthétique, capable de prendre des décisions autonomes et de réactions émotionnelles complexes. Privée de sortie après avoir achevé un cerf blessé, Morgan a réagi à sa punition en plantant un stylo dans l’œil d’une des chercheuses. Si l’équipe du docteur Cheng minimise les conséquences de l’incident, Weathers reste froide et clinique pour prendre les décisions qui s’imposent. J’avais entendu de bonnes choses sur ce petit film de science-fiction aux airs de film indépendant. Mais, comme pour beaucoup de films que j’ai envie de voir, je n’avais pas encore pris le temps de le regarder. C’est désormais chose faite. J’attendais la bonne surprise annoncée. Mais l’attente et le cinéma font rarement bon ménage. Pour ses débuts comme réalisateur après avoir travaillé sur quelques-unes des récentes productions de son père, Luke Scott s’attaque à un classique de la science-fiction : l’humain artificiel. De quoi marcher sur les traces de…

Vu! Annihilation, d’Alex Garland.
Films / 4 avril 2018

Vu! Annihilation, d’Alex Garland. Lena est professeure de biologie cellulaire. Elle se remet difficilement de la disparition de son mari, Kane, survenue un an plus tôt au cours d’une mission militaire. Lorsqu’il réapparaît, un soir, Lena est d’abord submergée par la joie. Mais, très vite, elle comprend que Kane est différent. Et il se met à saigner. Les secours l’emmènent d’urgence à l’hôpital, mais le convoi est intercepté par des véhicules de l’armée. En tant qu’ex-militaire, Lena accompagne son mari mourant dans la Zone X, où il est mis en quarantaine pendant que des équipes de l’armée observent le Miroitement, un phénomène inexplicable qui gagne chaque jour un peu plus de terrain. Lena, désireuse d’aider son mari, décide de prendre part à la prochaine expédition à l’intérieur du Miroitement pour essayer de comprendre le phénomène. Alex Garland n’en est pas à son coup d’essai. Après avoir publié La Plage au milieu des années 90, il a sorti quatre autres romans, dont plusieurs ont été adaptés au cinéma, mais il est surtout devenu scénariste, pour les adaptations de ses œuvres (28 Jours Plus Tard ou Sunshine) ou d’autres adaptations (Auprès de moi toujours, Dredd), avant de passer lui-même derrière la caméra…

Vu! Colossal, de Nacho Vigalondo.
Films / 3 mars 2018

Vu! Colossal, de Nacho Vigalondo. Gloria est une écrivain alcoolique au chômage qui vit à New York aux crochets de Tim, son petit-ami. Lorsqu’après une énième soirée arrosée Tim décide de mettre fin à leur relation, Gloria se réfugie dans la maison de ses parents, dans sa petite ville natale. Elle y retrouve Oscar, qu’elle connaît depuis toute petite et qui l’embauche dans son bar. À Séoul, en Corée du Sud, un monstre étrange cause des dégâts dans la ville. Gloria comprend rapidement qu’elle est responsable des apparitions et décide de reprendre sa vie en main pour contrôler le monstre. Je suis tombé sur ce film un peu par hasard. Déjà parce qu’il n’est pas sorti en salles en France (ce qui limite la communication). Mais la couverture était sympa et j’aime bien Anne Hataway. Et puis le résumé est intrigant. Je vous le dis tout de suite, mon visionnage me laisse un peu mitigé. L’idée de base est plutôt originale et permet, dans un film qui ressemble plus à une comédie dramatique indépendante qu’à un film de science-fiction à proprement parlé, de jouer sur plusieurs niveaux. Assez rapidement, je me suis demandé comment Nacho Vigalondo (qui a écrit et…

Vu! Mute, de Duncan Jones.
Films / 27 février 2018

Vu! Mute, de Duncan Jones. Au milieu du vingt-et-unième siècle, dans un Berlin au milieu d’une guerre entre l’Est et l’Ouest, Leo est un serveur muet à la suite d’un accident quand il était enfant. En couple avec Naadirah, qui travaille dans le même bar que lui, il goûte au bonheur. Jusqu’à ce que Naadirah disparaisse mystérieusement. Leo traverse alors la ville d’indice en piste, prêt à tout pour la retrouver. Dans le même temps, Cactus, un chirurgien américain déserteur, travaille pour Maksim, un mafieux qui promet de nouveaux papiers pour lui et sa fille. Mute est le plus récent film original Netflix. Présenté comme le projet d’une vie de Duncan Jones, le fils de David Bowie (qui lui dédie d’ailleurs son film), Mute avait un potentiel séduisant. Annoncé comme un film de science-fiction noir, intimiste, influencé par Blade Runner, j’ai eu envie de le voir dès que j’en ai entendu parler, espérant retrouver ce qui avait fait de Moon, la première réalisation de Duncan Jones, un film de science-fiction original, avant qu’il ne nous ponde un Warcraft tout pourri. L’ambiance est sombre avec un côté très européen, à l’opposé de l’esthétisme léché de Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve….

Vu! The Cloverfield Paradox, de Julius Onah.
Films / 23 février 2018

Vu! The Cloverfield Paradox, de Julius Onah. En 2028, une crise énergétique majeure touche la planète. Tous les espoirs de l’humanité sont placés dans une mission spatiale visant à tester un accélérateur de particules qui, s’il marchait, pourrait être la clef d’une production infinie et gratuite d’énergie. À bord de la station spatiale Cloverfield, l’équipe, dont chaque membre est issu d’un pays différent, fait de son mieux pour faire fonctionner l’accélérateur de particules, sans oublier la lourde pression qui pèse sur leurs épaules. Après deux années infructueuses, un nouveau test semble enfin donner les résultats attendus, jusqu’à une surchauffe qui touche toute la station. L’équipe se concentre sur la restauration des systèmes principaux, avant de se rendre compte que la Terre a disparu. J’ai adoré Cloverfield. À tel point que j’ai revu le film à plusieurs reprises et qu’il reste un de mes chouchous. Quand 10, Cloverfield Lane est sorti un peu moins de dix ans plus tard, j’en attendais beaucoup. Et je n’ai pas été déçu. Ni par le film ne par le concept d’imbriquer plusieurs histoires indépendantes appartenant au même univers. En apprenant qu’un troisième film sortait sur Netflix, j’en ai salivé. Malheureusement, j’ai vite compris que ce…

Vu! Blade Runner 2049, de Denis Villeneuve.
Films / 21 février 2018

Vu! Blade Runner 2049, de Denis Villeneuve. Après plusieurs problèmes avec ses réplicants, Tyrell Corporation fait faillite, avant d’être rachetée, quelques années plus tard, par Niander Wallace, qui a fait fortune à la suite de l’effondrement des écosystèmes. Il révolutionne les réplicants en créant de nouveaux modèles perfectionnés, programmés pour être obéissants et dociles. L’un d’eux, K, est blade runner à Los Angeles et traque les derniers Nexus en liberté. Après avoir éliminé un ancien modèle, il découvre une fleur posée au pied d’un arbre mort. Les analyses révèlent qu’un corps est enterré sous l’arbre. Le corps d’une réplicante ayant donné vie à un enfant. K est mandaté pour effacer toute trace de cette découverte mais, au fil de son enquête, les doutes le gagnent quand à ses origines et sa condition. Quand j’ai appris qu’une suite de Blade Runner allait voir le jour, j’ai laissé passer l’information. Quand j’ai appris que Denis Villeneuve avait été choisi pour la réaliser, j’ai pesté. J’adore Denis Villeneuve. Après avoir regardé (et adoré) le magnifique Incendies sur les conseils d’une amie, j’ai suivi sa carrière de très près, sans louper aucune de ses nouvelles sorties. À chaque nouveau film, Denis Villeneuve démontre qu’il…

Vu! Blade Runner, de Ridley Scott.
Films / 17 février 2018

Vu! Blade Runner, de Ridley Scott. En 2019, dans un Los Angeles ultra-urbain et pluvieux, la population est encouragée à rejoindre les Off-World. Tyrell Corporation, dirigée par le génie Eldon Tyrell, a fait fortune en développant les réplicants, des androïdes créés à partir de manipulation génétiques et utilisés comme main d’œuvre ou objets de plaisir. Après une révolte sanglante sur Mars, les réplicants sont interdits sur Terre où ils sont traqués par les Blade Runners, des policiers mandatés pour les « retirer » de la circulation. Rick Deckard, un ancien Blade Runner, rappelé par son chef pour traquer et éliminer six replicants revenus sur Terre après avoir détourné un vaisseau spatial et massacré tous leurs occupants. Ce sont des Nexus-6, un modèle ultra-perfectionné dont la durée de vie est limitée à quatre ans pour éviter qu’ils ne s’humanisent. On va jouer cartes sur table tout de suite. J’ai déjà essayé de regarder Blade Runner il y a plusieurs années, mais j’ai abandonné rapidement, trouvant que le film avait très mal vieilli et était très difficile à regarder. Je l’ai donc laissé de côté. Puis j’ai appris que Denis Villeneuve, un de mes réalisateurs préférés, avait été nommé pour diriger la suite du…

Vu! Alien : Covenant, de Ridley Scott.
Films / 22 septembre 2017

Vu! Alien : Covenant, de Ridley Scott. 10 ans après la disparition de l’expédition Prometheus, la société Weyland-Yutani envoie un vaisseau, le USS Covenant, en direction d’une lune lointaine pour sa terraformation. À son bord, en plus des quinze membres d’équipages, se trouvent 2000 colons en hibernation et plus de 1000 embryons humains. Walter, l’androïde du vaisseau, est obligé de réveiller l’équipage lorsque le Covenant est frappé par une éruption solaire, qui tue le capitaine Branson. Durant les réparations, le pilote du Covenant, Tennessee, capte un signal étrange, qu’il reconnaît comme étant le morceau « Take me Home » de John Denver, provenant d’une planète inconnue. Celle-ci étant à la fois plus proche que la destination originale et capable d’abriter la colonie, le nouveau capitaine, Oram, décide de changer le cap du vaisseau et d’y faire route. Histoire de bien nous rappeler qu’en plus d’être un prequel au Huitième Passager, Alien Covenant est également une suite directe de Prometheus, le film débute par la création de David, l’androïde du film sus-nommé. Guy Pearce reprend son rôle de Peter Weyland pour donner vie à son chef d’œuvre et le lancer à la recherche des origines de la vie. C’est là que certains fans…

Vu! Life : Origine Inconnue, de Daniel Espinosa.
Films / 13 septembre 2017

Vu! Life : Origine Inconnue, de Daniel Espinosa. Lorsque la Station Spatiale Internationale réceptionne une sonde de Mars contenant des échantillons de sol qui pourraient porter des signes de vie extra-terrestre, toute l’équipe est sur le pied de guerre. L’exobiologiste Hugh Derry trouve un organisme unicellulaire dormant dans l’un des échantillons. Sous les yeux du monde, il parvient à réveiller la cellule, la première forme de vie extra-terrestre officielle. Très rapidement, l’organisme, baptisé Calvin par les élèves d’une école américaine, se développe en faisant preuve d’une grande curiosité pour son nouvel environnement, jusqu’à ce qu’un accident dans le laboratoire le rende inactif. Hugh Derry tente alors le tout pour le tout pour réanimer Calvin, utilisant des chocs électriques légers. Calvin se réveille, mais il est devenu agressif. En voyant l’affiche, je me suis un peu méfié. Les films qui se passent dans l’espace sont attirants mais pas toujours réussis. D’autant plus quand ils traitent de la vie extra-terrestre. Mais bon, j’avais bien aimé Enfant 44, le précédent film du réalisateur suédois Daniel Espinosa, et le casting de ce Life était plutôt intéressant, avec les présences notamment de Ryan Reynolds et Jake Gyllenhaal. C’est surtout le second qui m’a décidé. J’ai…