Vu! Get Out, de Jordan Peele.
Films / 13 décembre 2017

Vu! Get Out, de Jordan Peele. Chris Washington est un jeune photographe noir. En couple avec Rose depuis quelques mois, il s’apprête à rencontrer ses beaux-parents pour la première fois. Inquiet de leur réaction concernant sa couleur de peau, il est rassuré par sa compagne qui lui assure que ses parents ne sont pas racistes. Et d’ailleurs, les parents l’accueillent à bras ouverts dans leur grande maison à la campagne. Paradoxalement, l’ambiance bourgeoise le met mal à l’aise et ça ne va pas en s’arrangeant lorsque Chris apprend qu’une grande réunion de famille est prévue pour le lendemain. Mais ce n’est rien comparé au comportement étrange de Walter et Georgina, le jardinier et la servante, noirs, de la famille. Et Chris n’est pas au bout de ses peines. Jordan Peele est surtout connu pour ses sketchs comiques avec son compère Keegan Michael-Key. Mais, pour sa première réalisation, il signe un film d’horreur traitant du racisme. Alors dit comme ça, ça peut sembler étrange. Et même si Get Out reprend certains codes du film d’horreur, ce n’en est pas un à proprement parlé. Il y a bien cette ambiance de plus en plus inquiétante que le réalisateur sait parfaitement mettre en…

Vu! Dernier Train pour Busan, de Yeon Sang-ho.
Films / 23 septembre 2017

Vu! Dernier Train pour Busan, de Yeon Sang-ho. Pour Seok-woo, courtier en bourse à Seoul, la vie tourne autour du travail. Il n’a que peu de temps à consacrer à sa jeune fille, Soo-ahn. La veille de son anniversaire, la petite fait part à sa grand-mère de son désir d’aller retrouver sa mère à Busan, quitte à prendre le train toute seule. Seok-woo essaie de la réconforter en lui offrant son cadeau en avance, puis déchante quand il se rend compte que c’est le même que celui de l’année d’avant. Pour se faire rattraper, il accepte d’accompagner sa fille en train jusqu’à Busan pour qu’elle puisse passer son anniversaire avec sa mère. Dans le train, ils ne sont pas seuls. Deux sœurs du troisième âge, un couple dont la femme est enceinte, une équipe de base-ball de lycéens, un homme d’affaire et une jeune fille malade les accompagnent. Au moment où le train quitte la gare, le chef de quai est attaqué par une foule déchaînée, tandis qu’à la télévision, les informations font état de violentes émeutes dans plusieurs villes du pays. J’avais entendu parler du Dernier Train pour Busan dans l’émission Le Cercle, sur Canal. Cette même émission où…

Vu! Alien : Covenant, de Ridley Scott.
Films / 22 septembre 2017

Vu! Alien : Covenant, de Ridley Scott. 10 ans après la disparition de l’expédition Prometheus, la société Weyland-Yutani envoie un vaisseau, le USS Covenant, en direction d’une lune lointaine pour sa terraformation. À son bord, en plus des quinze membres d’équipages, se trouvent 2000 colons en hibernation et plus de 1000 embryons humains. Walter, l’androïde du vaisseau, est obligé de réveiller l’équipage lorsque le Covenant est frappé par une éruption solaire, qui tue le capitaine Branson. Durant les réparations, le pilote du Covenant, Tennessee, capte un signal étrange, qu’il reconnaît comme étant le morceau « Take me Home » de John Denver, provenant d’une planète inconnue. Celle-ci étant à la fois plus proche que la destination originale et capable d’abriter la colonie, le nouveau capitaine, Oram, décide de changer le cap du vaisseau et d’y faire route. Histoire de bien nous rappeler qu’en plus d’être un prequel au Huitième Passager, Alien Covenant est également une suite directe de Prometheus, le film débute par la création de David, l’androïde du film sus-nommé. Guy Pearce reprend son rôle de Peter Weyland pour donner vie à son chef d’œuvre et le lancer à la recherche des origines de la vie. C’est là que certains fans…

Vu! Dans le Noir, de David F. Sandberg.
Films / 22 mars 2017

Vu! Dans le Noir, de David F. Sandberg. Paul travaille tard, dans son entrepôt de textiles. Sa femme fait une dépression et il essaie de l’aider à traverser cette épreuve difficile. Les lumières vacillent, une silhouette apparaît derrière lui et l’attaque. Un jour, Rebecca reçoit un appel de l’école de son petit frère, Martin, pour qu’elle vienne le chercher. Quand elle lui demande des explications, il dit qu’il ne veut pas rentrer chez leur mère, car elles lui font peur, elle et Diana. Les mauvais souvenirs de l’enfance de Rebecca remontent, mais, même si elle risque de s’attirer la colère de Diana, elle ne peut abandonner son petit frère. Il y a quelque chose de terriblement frustrant avec les films d’horreurs de ces dernières années. Soit ils se ressemblent trop, soit leur concept original est gâché par un usage malhabile. Ici, on a un peu des deux. Le film commence fort, en nous mettant tout de suite dans l’ambiance. Dans le Noir, il y a cette silhouette humanoïde, qui disparaît à chaque fois qu’on rallume la lumière et réapparaît dès qu’elle s’éteint. Le concept est plutôt sympa et permet d’entrée quelques petits jump scares faciles mais assez efficaces. Le problème, c’est que…

Vu! Don’t Breathe, de Fede Alvarez.
Films / 3 mars 2017

Vu! Don’t Breathe, de Fede Alvarez. Dans une ville de Détroit ravagée par la pauvreté, Rocky, Alex et Money commettent des cambriolages pour réunir suffisamment d’argent et partir vivre en Californie. Grâce au père d’Alex, qui travaille dans une entreprise de sécurité, ils récupèrent les clés et codes d’alarme des maisons qu’ils doivent visiter. Ils font également attention à ne jamais dérober plus de 10 000$ de marchandise pour ne pas risquer de grosses peines de prison s’ils sont pris. Mais lorsque le contact de Money lui parle d’une maison dans un quartier abandonné, où un ancien soldat aveugle dort sur plus de 300 000$ dollars, Rocky y voit l’opportunité de changer de vie. Alex n’est pas décidé à prendre le risque, mais ses sentiments pour la jeune femme finissent par le convaincre. Le coup semble à leur portée, mais une victime aveugle n’est pas forcément sans ressources. Fede Alvarez, c’est un peu le protégé de Sam Raimi. Découvert grâce à un court-métrage ayant cartonné sur YouTube, il s’est vu offrir un contrat par Ghost House Pictures, la société de production de Sam Raimi. Son premier film était d’ailleurs un remake du film qui a rendu Sam Raimi célèbre, à savoir Evil…

Vu! Conjuring 2, le Cas Enfield, de James Wan.
Films / 1 février 2017

Vu! Conjuring 2, le Cas Enfield, de James Wan. À la fin des années 70, les époux Warren, dorénavant célèbre couple de démonologues, conclut son enquête sur la maison d’Amityville. Fatiguée des horreurs subies dans la maison, Lorraine désire laisser leurs enquêtes de côté pour se remettre. Quelques mois plus tard, le couple est sollicité par l’Église pour aider une famille de la banlieue de Londres, en proie à des phénomènes paranormaux. Janet, une des quatre enfants de Peggy Hodgson semble tourmentée par Bill Watkins, le précédent habitant de la maison, mort sur les lieux. Si la presse locale dénonce la supercherie, Lorraine est convaincue qu’ils ont affaire à une entité puissante. Conjuring : les Dossiers Warren était une bonne surprise du cinéma d’épouvante de ces dernières années. Avec une histoire classique, James Wan avait réussi à réaliser un film très efficace. Les films d’épouvante de qualité ne sont pas légions, mais celui-ci en faisait clairement partie. J’avais donc des attentes assez élevées pour cette suite. Et en même temps, les critiques très mitigées me laissait présager le pire. Autant le dire tout de suite, ce second volet des aventures du couple Warren n’est pas au niveau de son prédécesseur….

Vu! Intruders, d’Adam Schindler.
Films / 20 janvier 2017

Vu! Intruders, d’Adam Schindler. Anna s’occupe à plein temps de son frère, gravement malade.  Elle se lie d’amitié avec Dan, le jeune homme qui livre les repas au domicile. Un jour qu’ils discutent, elle lui offre un sac plein de billets de banque pour quitter la petite ville et recommencer sa vie ailleurs, mais Dan refuse. Lorsque son frère meurt, Anna se prépare pour aller à son enterrement, mais sur le pas de la porte, elle renonce. Atteinte d’une agoraphobie aiguë, elle n’est pas sortie de chez elle depuis une dizaine d’année. Elle n’a donc aucun moyen de s’enfuir quand des cambrioleurs débarquent pour dérober son argent. Mais ça ne veut pas dire qu’elle ne sait pas se défendre. Intruders, c’est un peu le titre passe-partout ces derniers temps. Pas moins de quatre films et une série depuis 2011. Bref, ce Intruders-là avait une affiche sympathique et un pitch intriguant, alors je me suis laissé tenté. Première chose, le début du film est assez lent et nous ferait presque oublier que c’est un film d’horreur. Les premières minutes se concentrent sur la relation entre Anna et Conrad, son frère, nous fournissant petit à petit les éléments pour comprendre la situation de la jeune femme et son…

Vu! Mama, d’Andrés Muschietti.
Films / 13 décembre 2016

Vu! Mama, d’Andrés Muschietti. Au moment de la crise financière de 2008, Jeffrey Desange, courtier en bourse, assassine ses associés avant de rentrer chez lui. Il abat sa femme puis embarque ses deux filles, Victoria et Lilly, respectivement âgées de 3 et 1 ans, pour les emmener loin. En roulant trop vite sur une route enneigée, il finit par perdre le contrôle du véhicule et se crash dans la forêt. Il quitte la voiture avec ses enfants et trouve refuge dans un cabanon perdu dans les bois. Alors qu’il braque son pistolet sur la tête de Victoria, une ombre surgit pour l’empêcher de tirer. Cinq ans plus tard, Lucas, le frère de Jeffrey, n’a jamais cessé de chercher son frère et ses nièces. Ses recherches paient enfin quand les petites sont retrouvées dans le cabanon. Lucas et Annabel, sa compagne, font de leur mieux pour leur offrir une vie normale. Mais c’est sans compter sur Mama. Mama est le premier long-métrage d’Andrés Muschietti (qui est aux commandes du remake de Ça, prévu pour l’année prochaine). C’est l’adaptation du court-métrage éponyme (que je n’ai pas vu), réalisé également par Muschietti et qui avait tapé dans l’œil d’un certain Guillermo Del Toro….

Vu! Jusqu’en Enfer, de Sam Raimi.
Films / 4 novembre 2016

Vu! Jusqu’en Enfer, de Sam Raimi. Christine est spécialiste de prêts immobiliers dans une banque californienne. Humaine et compréhensive, elle refuse néanmoins l’extension de crédit à une vieille femme afin de montrer à son patron qu’elle a l’étoffe pour endosser le poste de manager qu’elle brigue. La vieille femme se venge en lui jetant un sort, la Malédiction du Lamia, faisant de la vie de Christine un cauchemar. Grâce à l’aide d’un médium, elle va tout faire pour inverser le sort, sans quoi elle risque de se retrouver traînée jusqu’en enfer. Je cherchais un bon film d’horreur. Vous savez, le genre que vous regardez au fond du lit, la couverture remontée devant les yeux, et qui vous empêche de dormir. J’ai donc, dans ma grande naïveté, consulté une liste des films les plus flippants de l’Histoire du Cinéma. Et Jusqu’en Enfer en faisait partie, plutôt bien classé, même. Pas étonnant, je me suis dit, Sam Raimi s’étant initialement fait connaître grâce à sa trilogie Evil Dead, à l’instar d’un Peter Jackson avec Brain Dead. Il a ensuite réalisé des films plus « conventionnels », comme Mort ou Vif, Un Plan Simple ou la trilogie Spider-Man. Jusqu’en Enfer marquait donc son retour à ce genre…

Vu! The Lords of Salem, de Rob Zombie.
Films / 23 septembre 2016

Vu! The Lords of Salem, de Rob Zombie. Heidi travaille dans une radio rock de Salem, Massachusetts. Ancienne junkie, elle vit seule avec son chien dans un petit appartement lugubre. Sa vie est relativement paisible. Elle forme une équipe efficace avec ses collègues et s’entend bien avec sa proprio. Mais tout va basculer le jour où elle reçoit un vinyle dans une boîte en bois. Sur le disque, un morceau étrange signé des Lords. Je cherchais un film d’horreur et puisque j’ai gardé de bons souvenirs des précédents films de Rob Zombie, j’ai décidé de tenter le coup avec celui-là. Après tout, une histoire de sorcière à la sauce Zombie, ça pouvait être pas mal. Bon, autant le dire tout de suite, le résultat ne correspondait pas du tout à ce que j’avais espéré. Le film s’ouvre sur une cérémonie de sorcière étrange, au XVIIème siècle. On retrouvera les sorcières à travers plusieurs flashbacks, pour assister, notamment, à leur exécution. Passé cette première scène, il faudra attendre presque une demi-heure avant qu’il se passe quelque chose. Soit un tiers du film, ce qui fait un peu beaucoup pour un film d’horreur. Mais bon, si la suite prend du rythme, pourquoi pas….