Vu! Grave, de Julia Ducournau.
Films / 18 août 2017

Vu! Grave, de Julia Ducournau. Justine intègre la première année d’une école de vétérinaire en Belgique. La même école où ses parents se sont rencontrés et où sa sœur aînée, Alexia, est déjà en cours. Le bizutage est intense et Justine, végétarienne, est forcée de manger de la viande crue. Dégoûtée, elle fait une réaction allergique. Mais, peu à peu, elle devient obsédée par la viande, sous toutes ses formes. Grave, c’est le film d’horreur choc de 2016, celui qui a enthousiasmé aussi bien la critique que les spectateurs, récoltant des prix dans plusieurs festivals, comme celui, prestigieux, de Gérardmer. C’est également le premier long-métrage d’une jeune réalisatrice française, Julia Ducournau. Je pense, d’un point de vue assez général, que parmi les meilleurs réalisateurs français se trouvent beaucoup de femmes. Je pense à Emmanuelle Bercot, Nicole Garcia, Agnès Jaoui, Maïwenn, pour ne citer qu’elles. J’avais donc hâte de regarder cette nouvelle pépite annoncée du cinéma français, en espérant y découvrir un Alexandre Aja avec une sensibilité plus creusée. J’ai patienté, j’ai attendu, j’ai désespéré, et j’ai accueilli la fin du film avec soulagement. En fait, j’ai trouvé ce film gravement nul. Alors, bien sûr, Grave n’est pas vraiment un film…

Vu! Nous Trois ou Rien, de Kheiron.
Films / 12 mai 2017

Vu! Nous Trois ou Rien, de Kheiron. Hibat Tabib est un jeune avocat iranien issu d’une famille de douze enfants. Engagé politiquement et fermement opposé au régime du shah, il est emprisonné avec l’un de ses frères pendant sept années. Il sera finalement libéré après de grandes manifestations. Bien décidé à poursuivre le combat, il tombe en parallèle amoureux de Fereshteh. Alors que le shah est remplacé au pouvoir par l’ayatollah Khomeini, qui impose la charia, Feresteh donne naissance à un petit garçon, Manouchehr. Avec le durcissement du régime, Hibat et Fereshteh décident de poursuivre le combat depuis l’étranger et se lancent, avec leur fils, dans un périple à travers l’Europe, pour arriver en Seine-Saint-Denis, où un tout autre combat commence. J’étais tombé, en zappant, sur une interview de Kheiron au moment de la sortie du film. Il m’avait donné envie d’y jeter un coup d’œil et j’avais donc ajouté Nous Trois ou Rien à la longue liste de films que j’ai à voir. Un peu moins de deux ans plus tard, je l’ai enfin regardé. Et mon seul regret, c’est de ne pas l’avoir vu plus tôt. Autant le dire tout de suite, Nous Trois ou Rien est un énorme coup…