Vu! Good Omens, saison 1.
Séries TV / 6 juillet 2019

Le Ciel et l’Enfer se livrent une guerre depuis plusieurs millénaires. Témoins privilégiés de ce combat, l’ange Aziraphale et le démon Rampa se côtoient depuis tout autant. Avec le temps, ils ont appris à s’apprécier et même s’ils sont dans des camps opposés, ils décident d’unir leur force pour empêcher l’Apocalypse imminente, chacun à leur manière. Adaptée du romans De Bons Présages, de Terry Pratchett et Neil Gaiman, par Neil Gaiman lui-même, Good Omens m’a attiré par son côté irrévérencieux. Il faut dire que la série venait à peine de sortir sur Amazon Prime que déjà une pétition demandait qu’elle soit retirée du catalogue pour incitation au satanisme. En 2019. Ça m’a immédiatement convaincu. Ça et le casting intéressant, ainsi que des retours engageants. On m’avait vendu la série comme une sorte de Dirk Gently à la sauce biblique et britannique (ce qui est ironique puisque Dirk Gently lui-même, avant d’être une série américaine, est une création britannique). L’histoire est on ne peut plus classique puisque la trame, au moins sur une partie de la série, reprend plusieurs épisodes bibliques, quoi que sur un ton différent et, effectivement, un brin polémique (même si c’est vachement plus cohérent sur certains détails…