Vu! Girlfriend’s Day, de Michael Stephenson.
Films / 6 janvier 2018

Vu! Girlfriend’s Day, de Michael Stephenson. Dans une ville où les écrivains de cartes de vœux sont célébrés comme des stars de cinéma, Ray était le roi de la romance et détenteur du record des ventes pendant trois années d’affilée. En manque d’inspiration depuis son divorce, il est viré par son patron et peine à remonter la pente. Mais lorsque le maire décide de créer une nouvelle fête, Girlfriend’s Day, et lance un concours ouvert à l’intention des écrivains de cartes de vœux, c’est l’occasion pour Ray de renouer avec la gloire. Avec son affiche de film noir et son casting mené par Bob Odenkirk, Girlfriend’s Day a de quoi susciter la curiosité. Si vous aimez le personnage de Saul Goodman et que vous avez Netflix, il y a fort à parier que vous êtes tombé sur cette production originale du site au N rouge. Et avec une durée de seulement 1h10 (moins le générique de fin), ça n’engage pas à grand-chose. C’est en tout cas ce que je me suis dit. Il y a pas mal de chose à dire sur ce Girlfriend’s Day. Et pas beaucoup en même temps. J’apprécie beaucoup Bob Odenkirk. Pour son rôle dans Breaking…

Vu! The Ranch, Quatrième Partie.
Séries TV / 3 janvier 2018

Vu! The Ranch, Quatrième Partie. Pour la deuxième partie de sa deuxième saison, The Ranch reprend là la série en était restée. Après un début un peu long à se mettre en place, The Ranch s’est imposée dans mon catalogue comme une sitcom incontournable. Certes, les personnages et l’humour sont tout sauf subtils. Mais ça fonctionne terriblement bien. C’est un bonheur de voir la famille Bennett s’envoyer des vannes à longueur d’épisodes. Mais The Ranch, ce n’est pas que des bouseux qui picolent et entretiennent une image de l’Amérique profonde. The Ranch, c’est bien plus que ça. Déjà parce que le vrai personnage principal, ce n’est ni Colt (Ashton Kutcher) ni Rooster (Danny Masterson) mais bien Beau Bennett (Sam Elliott). Et que Beau est un rancher qui a consacré sa vie à ses animaux et à son ranch, au dépit de lui-même et de sa famille. Il représente l’épine dorsale d’un pays gangrené par les corporations internationales. Il représente des valeurs fortes effacées à coups de dollars. Et, en plus de ça, il doit se coltiner ses deux imbéciles de fils. Si la première partie de cette deuxième saison se consacrait au triangle formé par Colt, Abby et Heather, cette…

Vu! The Ranch, Troisième Partie.
Séries TV / 5 juillet 2017

Vu! The Ranch, Troisième Partie. Colt vient tout juste de se remettre avec Abby quand Heather vient lui annoncer qu’elle est enceinte de lui. Déterminé à prendre ses responsabilités sans pour autant perdre Abby, il va devoir faire preuve de maturité. Autant dire que c’est pas gagné ! Pour Rooster, le boulot de ses rêves se transforme peu à peu en cauchemar à mesure que les règles s’accumulent et qu’il doit assumer les conséquences de sa façon de faire. Maggie songe à revendre son bar tandis que Beau encaisse comme il peut leur divorce et le départ de Rooster. Cette troisième partie de The Ranch est en fait la première partie de la deuxième saison. Mais puisque l’histoire est assez linéaire, je trouve que le découpage en parties est plus adapté. L’histoire reprend là où elle est en était restée à la fin de la deuxième partie, avec les répercussions de l’annonce d’Heather. On retrouve le rythme faussement lent de la série, qui base l’essentiel de son humour sur les piques que s’envoient les personnages et sur leurs caractères clairement établis depuis vingt épisodes. J’avais été déçu par la première partie de The Ranch. J’en attendais beaucoup et la création de…

Vu! The Ranch, première partie.
Séries TV / 10 mai 2016

Vu! The Ranch, première partie. Après une carrière de footballeur américain semi-pro, Colt Bennett (Ashton Kutcher) décide de rentrer au bercail, dans le ranche familial. Il y retrouve Rooster (Danny Masterson), son frère, et Beau (Sam Elliott), son père, qui font de leur mieux pour maintenir la ferme à flot. Maggie (Debra Winger), la mère, habite dans une caravane annexée à son bar. Après quinze ans d’exil, Colt va devoir faire des efforts pour trouver sa place. C’est avec un plaisir certain que je retrouve une série mettant en scène Danny Masterson. Hyde était un de mes personnages préférés de That 70s Show, et j’avais beaucoup aimé sa série Men at Work. Je ne pouvais tout simplement pas passer à côté de sa réunion avec Ashton Kutcher, dix ans après la fin de la sitcom qui les a fait connaître du grand public. Dire que je m’attendais à mieux est un doux euphémisme. Netflix nous a habitué à des séries originales de grande qualité. The Ranch n’en est pas une. L’humour est souvent facile, très porté sous la ceinture et asséné à grand renfort de fuck. Je ne parlerais même pas des décors en carton-pâte, qui auraient pu donner un côté…