Lu! Il est de retour, de Timur Vermes.
Romans / 31 décembre 2014

Lu! Il est de retour, de Timur Vermes. Roman audacieux que celui proposé par ce journaliste allemand d’origine hongroise, puisqu’il met en scène un Adolf Hitler se réveillant dans un square berlinois de nos jours. Consterné de voir l’état dans lequel se trouve son Allemagne, il cherche désespérément à reprendre son pouvoir, mais se voit cantonné à une émission comique à la télévision. Rien qu’à voir la couverture, très originale et provocatrice, j’étais sous le charme. La lecture du pitch n’a fait que confirmer cette première impression. Je me suis rapidement plongé dans cette histoire loufoque et j’ai pris beaucoup de plaisir à vivre les aventures rocambolesques du Führer. Décalé et extrêmement léger malgré son personnage principal, ce roman est un petit bijou d’humour noir.

Lu! Mon Holocauste de Tova Reich.
Romans / 5 novembre 2014

Lu! Mon Holocauste de Tova Reich. L’histoire de fond importe relativement peu. Maurice Messer est président du musée de l’Holocauste à Washington, quand son fils, Norman, dirige leur entreprise Holocauste Inc. Ils amènent des potentiels investisseurs à Auschwitz pour leur soutirer quelques billets. Ce livre tient sa force et sa portée dans sa galerie de personnages, tous hauts en couleur. On a des riches millionnaires froids et cyniques, des Palestiniens, des Israéliens, des américains, des survivants, des fils de survivants, des petit-fils de survivants et d’autres encore. Ils ont tous un point commun, leur absence de langue de bois. Tova Reich va loin dans sa satire (ce qui n’est pas si étonnant avec un nom comme Reich, déjà satirique en soi!), n’hésitant pas à tourner en ridicule la marchandisation du souvenir de l’Holocauste juif au détriment de tous les autres génocides jalonnant notre histoire. C’est sans surprise que d’autres communautés viennent demander leur part du gâteau, des Noirs aux Palestiniens en passant par les Indiens d’Amérique, les gays et d’autres encore, le tout avec une plume acerbe, incisive, qui n’a pas peur d’égratigner tout le monde au passage. Mon Holocauste n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains, mais…