Vu! Life : Origine Inconnue, de Daniel Espinosa.
Films / 13 septembre 2017

Vu! Life : Origine Inconnue, de Daniel Espinosa. Lorsque la Station Spatiale Internationale réceptionne une sonde de Mars contenant des échantillons de sol qui pourraient porter des signes de vie extra-terrestre, toute l’équipe est sur le pied de guerre. L’exobiologiste Hugh Derry trouve un organisme unicellulaire dormant dans l’un des échantillons. Sous les yeux du monde, il parvient à réveiller la cellule, la première forme de vie extra-terrestre officielle. Très rapidement, l’organisme, baptisé Calvin par les élèves d’une école américaine, se développe en faisant preuve d’une grande curiosité pour son nouvel environnement, jusqu’à ce qu’un accident dans le laboratoire le rende inactif. Hugh Derry tente alors le tout pour le tout pour réanimer Calvin, utilisant des chocs électriques légers. Calvin se réveille, mais il est devenu agressif. En voyant l’affiche, je me suis un peu méfié. Les films qui se passent dans l’espace sont attirants mais pas toujours réussis. D’autant plus quand ils traitent de la vie extra-terrestre. Mais bon, j’avais bien aimé Enfant 44, le précédent film du réalisateur suédois Daniel Espinosa, et le casting de ce Life était plutôt intéressant, avec les présences notamment de Ryan Reynolds et Jake Gyllenhaal. C’est surtout le second qui m’a décidé. J’ai…

Vu! Okja, de Bong Joon-Ho.
Films / 4 juillet 2017

Vu! Okja, de Bong Joon-Ho. Après avoir repris les rênes du géant de l’agro-alimentaire Mirando Corporation, Lucy Mirando annonce une révolution. Suite à la découverte d’une nouvelle espèce de super-cochons, qu’elle a fait se reproduire de façon complètement naturelle, la firme Mirando a décidé d’envoyer vingt-six super-porcelets dans différentes exploitations partout dans le monde, où les animaux seront élevés selon les spécificités locales avant l’organisation d’un grand concours, dix ans plus tard, pour couronner le plus beau super-cochon. Mija vit avec son grand-père dans les montagnes près de Séoul. Depuis sa plus tendre enfance, elle passe le plus clair de son temps avec Okja, une super-truie qu’elle considère comme sa meilleure amie. Lorsque l’équipe de Mirando vient récupérer Okja au bout des dix ans, Mija, aidée par le Front de Libération des Animaux, ne recule devant rien pour sauver son amie. Okja, avant même de parler de son contenu, a créé la polémique lors du dernier festival de Cannes. Pour la première fois, Netflix présentait deux films originaux en compétition officielle. Pour la première fois également, deux films présentés en compétition officielle ne sortiraient jamais en salles (à cause des lois françaises obligeant la plateforme de streaming à attendre 3…

Vu! Nocturnal Animals, de Tom Ford.
Films / 27 mai 2017

Vu! Nocturnal Animals, de Tom Ford. Susan Morrow, une femme dans sa quarantaine, peut se targuer d’avoir réussi sa vie. Elle a épousé un homme d’avenir, avec qui elle tient une galerie renommée et habite une grande et luxueuse maison. Seulement Susan s’ennuie dans cette vie d’apparat. Pire, elle est malheureuse. Un jour, elle reçoit le manuscrit de son ex-mari, quitté bien des années plus tôt après une courte union passionnelle. Elle entame la lecture et découvre la tragédie qui pousse un homme ordinaire à s’investir corps et âme dans sa quête de vengeance. À mesure qu’elle entre dans l’histoire, elle est renvoyée à son passé et ses propres choix. Nocturnal Animals est la deuxième aventure dans le septième art pour l’ancien styliste et gourou de Gucci et Yves Saint Laurent, après A Single Man, sorti en 2009 (que je n’ai pas vu mais que je risque de regarder prochainement). Si vous me lisez régulièrement, vous allez facilement deviner ce qui m’a interpellé en premier concernant ce film. Oui ? Exactement ! L’affiche. Les posters placardés un peu partout lors de sa sortie au cinéma. Ces deux images en surbrillance, qui témoignent d’avance de l’esthétisme et du caractère troublant du film qu’elles…

Vu! Donnie Darko, de Richard Kelly.
Films / 22 novembre 2016

Vu ! Donnie Darko, de Richard Kelly. Les Darko sont presque une famille comme les autres. Ils ont trois enfants, une belle maison dans la petite ville de Middlesex, Iowa. Tout irait très bien si Donnie, l’ado, n’avait pas des troubles psychologiques importants. Son ami imaginaire, Franck, un lapin géant au visage monstrueux lui sauve la vie lorsque le réacteur d’un avion de ligne s’écrase dans sa chambre. Puis il lui annonce l’imminence de la fin du monde et lui demande d’accomplir des actes qui vont mettre la communauté paisible sans dessus dessous. Sorti en 2001, Donnie Darko jouit depuis du statut de film culte pour beaucoup. J’ai mis quinze ans à le voir, mais j’ai fini par le faire. J’ai toujours un peu de mal avec ces « films cultes » que je n’ai pas vus au moment de leur sortie. On ne sait jamais vraiment sur quoi on va tomber, ça peut très bien être très bien (…) comme ça peut tout autant avoir mal vieilli. Quid de Donnie Darko ? Eh bien je dirais qu’il s’en sort pas mal du tout. Le film a clairement un côté très « fin des années 90/début 2000 », aussi bien dans sa réalisation que dans la…

Vu! La Rage au Ventre, d’Antoine Fuqua.
Films / 23 mars 2016

Vu! La Rage au Ventre, d’Antoine Fuqua. Billy Hope (Jake Gyllenhaal) est un boxeur de 43 ans, invaincu et multiple champion. Après une victoire difficile, Maureen (Rachel McAdams), sa femme, lui demande de prendre son temps avant son prochain combat, inquiète par tous les coups encaissés. Il s’apprête à refuser un contrat de plusieurs dizaines de millions de dollars quand il est frappé par un événement tragique. Surviennent ensuite d’importants problèmes d’argent qui vont causer la perte de Billy. Du jour au lendemain, le champion millionnaire va se transformer en ange déchu en quête de rédemption. J’attendais beaucoup de ce film. J’ai vu et apprécié plusieurs des films d’Antoine Fuqua (Un Tueur pour Cible, Training Day, Les Larmes du Soleil, Le Roi Arthur, et même Shooter ou La Chute de la Maison Blanche) et Jake Gyllenhaal est un acteur qui m’a beaucoup impressionné dernièrement dans des films comme Prisoners, Enemy ou Night Call. Je ne suis pas un grand fan de boxe, mais peu importe. Un bon réalisateur, une paire de bons acteurs et ça devrait suffire, non ? Non. Le début du film, en plein combat, annonce de bonnes choses. Sauf que très, très rapidement, l’intrigue semble forcée. Le réalisateur ne prend…

Vu! Everest, de Baltasar Kormakur.
Films / 17 février 2016

Vu! Everest, de Baltasar Kormakur. Au printemps 1996, c’est la course à l’ascension de l’Everest. Différentes compagnies commerciales permettent à de riches clients d’atteindre le plus haut sommet au monde. Mais malgré tous les préparatifs et toutes les précautions, personne n’est à l’abri du danger lorsque les éléments se déchaînent. Tout ce que je savais de ce film, au moment de le regarder, était qu’il racontait l’histoire d’une ascension de l’Everest (le titre est assez limpide en ce sens) et qu’il mettait en scène Jake Gyllenhaal. J’ignorais qu’il était basé sur des faits réels (je l’ai compris assez vite, notamment grâce à la mention « basé sur des faits réels » qui ouvre le film) et donc je ne savais pas à l’avance qui allait survivre et qui allait mourir. Librement inspiré du récit Tragédie à l’Everest (Into Thin Air : a personnal account of the Mt. Everest Disaster) de Jon Krakauer (qui avait également écrit le récit Into the Wild, adapté au cinéma par Sean Penn), publié en 1997, le film se veut au plus proche de la réalité. En préparation, les acteurs ont donc rencontré les personnes dont ils interpréteraient les rôles, ou leurs proches. Guy Cotter, qui était coordinateur…

Vu! Night Call de Dan Gilroy.
Films / 16 avril 2015

Vu! Night Call (Nightcrawler) de Dan Gilroy. Lou Bloom (Jake Gyllenhaal) est un oiseau de nuit. Il récupère ce qu’il peut pour se faire quelques billets. En tombant par hasard sur un accident de la route, l’idée lui vient de filmer les accidents en tout genre pour les revendre aux chaînes d’informations de Los Angeles. Pour faire son trou dans ce milieu compétitif, son absence de morale est un atout incontestable. Pour son premier film en tant que réalisateur, Dan Gilroy traite un sujet borderline, la quête des images sensationnelles sur le dos des victimes d’agressions ou d’accidents et leur traitement dans les médias, et, pour ce faire, utilise un personnage principal prêt a tout pour prévenir à ses fins sur fond d’un Los Angeles nocturne filmé crûment. Jake Gyllenhaal campe ici un psychopathe et démontré une nouvelle fois, si nécessaire, tout son talent. Il met mal a l’aise, voire dérange, le tout avec une facilité et un naturel déconcertant. Son interprétation de Lou Bloom fait froid dans le dos tant il est réaliste. Il lui suffit de sourire pour inquiéter. À ses côtés, Rene Russo (femme à la ville du réalisateur) joue une directrice de l’information d’une petite chaîne…

Vu! Enemy, de Denis Villeneuve.
Films / 7 janvier 2015

Vu! Enemy, de Denis Villeneuve. Adam, un prof d’histoire enlisé dans une vie routinière, découvre, au hasard d’un film conseillé par un collègue de travail, un acteur qui lui ressemble trait pour trait. Intrigué, il mène l’enquête et fini par retrouver son double. Pour ne pas trop spoiler le film, je n’en dirais pas plus sur son intrigue. Ce que je peux dire, par contre, c’est que j’ai eu un peu de mal à savoir ce que j’avais pensé de ce film. L’utilisation des couleurs (souvent ternes), les thèmes abordés, la façon dont ils sont abordés, les acteurs, les scènes importantes, la fin, le sens du film. J’ai mis quelques heures à m’assurer que ce film était bien brillant. Car s’il ne dure qu’1h30, Enemy demande bien plus de temps (en tout cas pour moi) pour être digéré. C’est le genre de film auquel il faut repenser, qu’il faudrait revoir encore et encore et disséquer presque plan par plan. Je crois qu’il faut que je m’arrête là, pour ne pas risquer encore plus de vous dissuader de le regarder. Ce n’est pas Lucy, c’est certain. Et merci Denis Villeneuve pour ça! J’aime beaucoup ce réalisateur au talent certain. J’ai adoré « Incendies »,…