Vu! Spider-Man : Homecoming, de Jon Watts.
Films / 2 décembre 2017

Vu! Spider-Man : Homecoming, de Jon Watts. Après sa participation au combat entre les alliés d’Iron Man et ceux de Captain America, Peter Parker retourne chez lui, dans le Queens. Tony Stark ne le juge pas encore prêt pour intégrer les Avengers, mais Peter cherche à lui prouver le contraire en combattant le crime sous son costume de Spider-Man. Il cache ses activités de justicier derrière le prétexte de son stage chez Stark Industries, mais se fait démasquer bêtement par son meilleur ami, Ned. Alors qu’il a de plus en plus de mal à trouver un équilibre entre sa vie de lycéen et son activité de Spider-Man, il met le doigt sur un trafic d’armes impliquant de la technologie extra-terrestre. Spider-Man n’a jamais été mon héros préféré. Je le trouve assez cool, mais trop enfantin. Même la version adulte de la trilogie de Sam Raimi ne m’a pas exalté plus que ça, la faute en grande partie au fait que je déteste Tobey Maguire. Je ne parlerais même pas de The Amazing Spider-Man, que j’ai trouvé tellement mauvais que je ne me suis même pas donné la peine de regarder la suite. Mais bon, jusque-là j’ai vu tous les films…

Vu! Le Livre de la Jungle, de Jon Favreau.
Films / 14 septembre 2016

Vu! Le Livre de la Jungle, de Jon Favreau. Le jeune Mowgli fait de son mieux pour s’intégrer à la meute de loups menée par Akela. Chapeauté par la panthère noire Bagheera, qui l’a trouvé bébé dans la jungle, il s’efforce de calquer son comportement sur celui de ses frères, même si son espièglerie le rattrape souvent. Durant la « Trêve de l’Eau », le tigre Shere Khan fait son retour. Défiguré par la main de l’homme, il exige que Mowgli lui soit remis et menace de tuer tous ceux qui se dresseront sur sa route. La fin de la Trêve (et le retour de Shere Khan) approchant, Mowgli annonce qu’il quitte la jungle pour épargner les siens. Commence alors pour lui une nouvelle aventure hors de la meute. Le Livre de la Jungle est certainement une des histoires pour enfant les plus populaires. Cette nouvelle version est largement basée sur le film classique de 1967, d’après les nouvelle de Rudyard Kipling. Aux manettes on retrouve l’expérimenté Jon Favreau, qui réalise là son huitième long-métrage. À l’écran, seul le très jeune Neel Sethi est présent physiquement. Avec son enthousiasme débordant, il est absolument parfait dans son rôle de Mowgli. Ben Kingsley, Bill Murray, Idris Elba,…

Vu! Le Loup de Wall Street, de Martin Scorsese.
Films / 20 août 2016

Vu! Le Loup de Wall Street, de Martin Scorsese. Après le Lundi Noir et l’effondrement de l’entreprise dans laquelle il exerce comme courtier en bourse, Jordan Belfort décide de prendre son futur en main. Passant d’abord par une petite entreprise de courtage spécialisée dans les actions bas de gamme, il monte rapidement sa propre boîte avec un voisin. Arnaques, succès, argent, putes, drogues et FBI deviendront son quotidien. Voilà maintenant près de trois ans que Le Loup de Wall Street est sorti au cinéma. Dès sa sortie, on m’a conseillé de le voir et tout le monde semblait s’accorder sur le fait que c’était un excellent film. Je n’en doutais pas, mais j’ai attendu. Après sa sortie en DVD/Blu-Ray, j’aurais pu le voir à tout moment. Mais trois heures c’est long. Jusqu’à cette semaine, Le Loup de Wall Street était devenu pour moi une private joke, le genre de film que je propose quand il est déjà tard et qu’il faut se lever tôt le lendemain. Jusqu’à cette semaine. Je ne sais pas comment, ni pourquoi, mais j’étais motivé. Ça arrive parfois. Vous avez un film que vous voulez voir depuis longtemps mais que vous n’avez pas encore pris le temps de…

Vu! Revolution, saison 2.
Séries TV / 12 novembre 2015

Vu! Revolution, saison 2. Quinze ans après un blackout total et permanent, la famille Matheson fait de son mieux pour survivre, sous la dictature de Sebastian Monroe (David Lyons). Je me souviens l’excitation qui avait précédé la sortie de cette série. Une production commune de J. J. Abrams et Jon Favreau, un cadre post-apocalyptique, un futur proche aux airs moyenâgeux. Quelle genre d’histoire formidable nous attendait ? Mais malgré de réels efforts, qui perdurent dans cette deuxième saison, Revolution ne sort pas du lot. Les scénaristes tentent de raconter une histoire forte et s’en sortent avec les honneurs. Mais ça ne prend pas. Les cadres post-apocalyptiques sont devenus monnaie courante et il est nécessaire de se distinguer. Revolution ne parvient jamais à devenir un univers propre. Et ce n’est rien comparé au jeu des acteurs. Tracy Spiridakos et Zak Orth s’en sortent plutôt bien, sans être exceptionnels, tout comme Billy Burke et Giancarlo Esposito, qui font le boulot. Le reste du casting, à l’image de Elizabeth Mitchell, n’est pas au niveau. Je suis allé au bout des 22 épisodes de cette seconde saison, mais sans grande conviction. La série n’est pas tout à fait mauvaise, mais au mieux moyenne, et…

(re)Vu! « Very Bad Things » de Peter Berg.
Films / 7 avril 2015

(re)Vu! « Very Bad Things » de Peter Berg. Alors que la date de son mariage avec Laura (Cameron Diaz) approche, Kyle (Jon Favreau) part célébrer son enterrement de vie de garçon à Las Vegas avec ses meilleurs amis. Mais tout ne se passe pas comme prévu et les personnalités des uns et des autres se révèlent face à la tragédie. Pour son premier long-métrage, Peter Berg (qui a depuis réalisé « Le Royaume », « Hancock » ou encore « Battleship »), s’est vu offert un sacré casting pour l’époque. Aux côtés d’une Cameron Diaz en pleine ascension (et qui tournait la même année dans « Mary à Tout Prix ») et du futur réalisateur d’Iron Man, on retrouve Christian Slater, Daniel Stern, Leland Orser, Jeremy Piven d’Entourage ou encore Jeanne Tripplehorn. Le film n’a pas vieilli, on le retrouve avec plaisir, même en sachant où il nous mène. Une fois lancée cette course contre l’inévitable, les évènements s’enchaînent en rythme, entre trash et drôle, avec les préparatifs du mariage en toile de fond et la cérémonie comme une apothéose. C’est horrible, mais on ne peut s’empêcher de rire des malheurs des personnages. Chef d’oeuvre de la comédie noire de la fin du siècle dernier, Very Bad Things pose…