Vu! The Act of Killing, de Joshua Oppenheimer.
Documentaires / 11 avril 2018

Vu! The Act of Killing, de Joshua Oppenheimer. Dans la nuit du 30 septembre 1965, six généraux du haut état-major de l’armée de terre indonésienne sont enlevés par des groupes de soldats puis exécutés. Selon le « Mouvement du 30 septembre », les généraux projetaient un coup contre-révolutionnaire. Durant les mois qui suivent, des groupes paramilitaires sont lancés à la chasse aux communistes, considérés comme responsables de tous les maux du pays. Des hommes sont chargés d’interroger et d’assassiner les opposants. Des centaines de milliers de personnes sont exécutées. Peut-être plus d’un million. Près d’un demi-siècle plus tard (au moment où débute le documentaire), Anwar Congo, un des assassins devenu cofondateur de Pemuda Pancasila, un groupe paramilitaire d’extrême droite, revient sur son passé d’assassin. Avec ses amis de l’époque, il décide même de reconstituer les événements sous la forme d’un film qui s’inspire des films de gangsters, des westerns et même des comédies musicales. Quand je suis tombé sur ce documentaire, j’étais persuadé que c’était un mockumentaire. Comment pourrait-ce en être autrement ? Sauf que ce n’est pas un mockumentaire. Ces massacres ont bien eu lieu et ces hommes, Anwar Congo en tête, les raconte avec une telle candeur que c’en est…