Vu! Jurassic World : Fallen Kingdom, de Juan Antonio Bayona.
Films / 9 octobre 2018

Vu! Jurassic World : Fallen Kingdom, de Juan Antonio Bayona. Quelques années après les incidents dans le parc Jurassic World, Isla Nuba est menacée par une éruption volcanique. Claire Dearing est mandatée par Benjamin Lockwood, un vieil ami fortuné de John Hammond, pour sauver les dinosaures de l’île et les transporter vers un sanctuaire créé pour eux, où ils pourront vivre en paix loin des humains. Claire réussit à convaincre Owen Grady de se joindre à son équipe. Mais une fois sur l’île, ils comprennent rapidement que les intentions de leur commanditaire ne sont pas nobles. Réalisé par Juan Antonio Bayona, qui a connu le succès grâce à ses films L’Orphelinat puis The Impossible, cette suite de Jurassic World a été écrit par Colin Trevorrow et Derek Connolly, qui avaient déjà signé le scénario du premier volet. Pas étonnant, donc, que cette suite soit directement dans la lignée du premier volet. Le début, quoique classique, reste intéressant, notamment grâce à des effets visuels impressionnants mais également grâce au retour de Jeff Goldblum, qui confère un certain crédit à ce nouvel opus en rendant hommage à un personnage important de la saga. Mais l’embellie n’a pas duré. Très rapidement, le scénario,…

Vu! L’Orphelinat, de Juan Antonio Bayona.
Films / 11 octobre 2016

Vu! L’Orphelinat, de Juan Antonio Bayona. Laura a passé son enfance dans un orphelinat isolé en bord de mer. Adulte, elle rachète l’endroit avec son mari et leur fils adoptif pour y ouvrir un centre s’occupant d’enfants handicapés. Simon, leur enfant, se lie rapidement avec des amis invisibles qui lui organisent des jeux de piste. Tandis que les futurs pensionnaires et leurs parents viennent découvrir les lieux, une grosse dispute éclate entre Simon et Laura. Elle le laisse bouder dans son coin, mais quand elle retourne le voir, il a disparu. L’Orphelinat avait fait beaucoup de bruit lors de sa sortie, fin 2007 (début 2008 pour la France), remportant de nombreux prix dans différents festivals. Pourtant, même s’il me tentait déjà à l’époque, je l’ai laissé de côté tout ce temps. Jusqu’à aujourd’hui. Je m’attendais à un film d’horreur avec une ambiance insidieuse, comme c’est souvent le cas quand des enfants sont impliqués. Mais dès le début, c’est l’histoire familiale qui prend le dessus. Cette mère, brillamment interprétée par Belén Rueda ; cet enfant, joué par Roger Princep ; et ce père, un peu en retrait, Carlos, joué lui par Fernando Cayo. Puis il y a ces amis invisibles, d’abord inoffensifs, mais qui font naître, petit à…