Vu! Grace and Frankie, saison 1.
Séries TV / 8 août 2018

Vu! Grace and Frankie, saison 1. Grace et Frankie n’ont rien en commun, à part peut-être le fait qu’elles se côtoient depuis des décennies, leurs maris étant partenaires dans un cabinet d’avocats. Grace a récemment pris sa retraite après avoir dirigé une entreprise de produits de beauté. Elle est élégante, soucieuse de son image et des convenances. Frankie est beaucoup plus libre, artiste hippie, elle donne des cours de peinture à d’anciens détenus, fait attention à ce qu’elle mange, pratique le yoga et a peur des tremblements de terre. Lorsque leurs maris leur annoncent qu’ils entretiennent une liaison depuis vingt ans et qu’ils désirent vivre leur amour au grand jour, Grace et Frankie deviennent colocataires par la force des choses et doivent apprendre à vivre ensemble. J’avais entendu du bien de Grace and Frankie depuis quelques années, si bien que je me suis décidé à visionner cette série crée et produite, entre autres, par Marta Kauffman, que les moins jeunes d’entre vous connaissent comme étant l’une des créatrices d’une certaine sitcom sobrement intitulée Friends. Grace and Frankie n’est pas l’histoire de jeunes trentenaires voisins de palier mais bien de deux hommes et deux femmes seniors. Le ton de la série…

Vu! Girlfriend’s Day, de Michael Stephenson.
Films / 6 janvier 2018

Vu! Girlfriend’s Day, de Michael Stephenson. Dans une ville où les écrivains de cartes de vœux sont célébrés comme des stars de cinéma, Ray était le roi de la romance et détenteur du record des ventes pendant trois années d’affilée. En manque d’inspiration depuis son divorce, il est viré par son patron et peine à remonter la pente. Mais lorsque le maire décide de créer une nouvelle fête, Girlfriend’s Day, et lance un concours ouvert à l’intention des écrivains de cartes de vœux, c’est l’occasion pour Ray de renouer avec la gloire. Avec son affiche de film noir et son casting mené par Bob Odenkirk, Girlfriend’s Day a de quoi susciter la curiosité. Si vous aimez le personnage de Saul Goodman et que vous avez Netflix, il y a fort à parier que vous êtes tombé sur cette production originale du site au N rouge. Et avec une durée de seulement 1h10 (moins le générique de fin), ça n’engage pas à grand-chose. C’est en tout cas ce que je me suis dit. Il y a pas mal de chose à dire sur ce Girlfriend’s Day. Et pas beaucoup en même temps. J’apprécie beaucoup Bob Odenkirk. Pour son rôle dans Breaking…