Vu! Logan Lucky, de Steven Soderbergh.
Films / 1 mai 2018

Vu! Logan Lucky, de Steven Soderbergh. En Virginie-Occidentale, Jimmy Logan, ancienne gloire de l’équipe locale de football américain promis à une grande carrière, vit désormais de petits boulots. Lorsqu’il est licencié pour raison médicale du chantier sur lequel il travaille, sur le Motor Speedway de Charlotte, dans l’état voisin, et qu’il apprend que Bobby Jo, son ex-femme, s’apprête à déménager plus au sud avec son nouveau mari, il met en place un plan pour braquer le circuit lors d’un salon automobile. Il embarque son frère, Clyde, un ancien soldat américain amputé de l’avant-bras tenancier d’un petit bar, dans l’aventure. Et, pour percer le coffre où toutes les recettes des différentes concessions sont envoyées, ils convainquent Joe Bang de se joindre à eux. Petit détail, Joe Bang est en prison. Il exige égalementque ses deux frères soient de la partie. Si vous voulez faire un film de braquage, vous pouvez confier le bébé à celui qui a sans doute signé le plus populaire des films (série de films, même) de braquage de ces dernières années. Oui, je parle de Steven Soderbergh et je fais référence à Ocean’s Eleven (Twelve et Thirteen). Pour cette nouvelle histoire de braquage, le réalisateur américain peut…

Vu! Alien : Covenant, de Ridley Scott.
Films / 22 septembre 2017

Vu! Alien : Covenant, de Ridley Scott. 10 ans après la disparition de l’expédition Prometheus, la société Weyland-Yutani envoie un vaisseau, le USS Covenant, en direction d’une lune lointaine pour sa terraformation. À son bord, en plus des quinze membres d’équipages, se trouvent 2000 colons en hibernation et plus de 1000 embryons humains. Walter, l’androïde du vaisseau, est obligé de réveiller l’équipage lorsque le Covenant est frappé par une éruption solaire, qui tue le capitaine Branson. Durant les réparations, le pilote du Covenant, Tennessee, capte un signal étrange, qu’il reconnaît comme étant le morceau « Take me Home » de John Denver, provenant d’une planète inconnue. Celle-ci étant à la fois plus proche que la destination originale et capable d’abriter la colonie, le nouveau capitaine, Oram, décide de changer le cap du vaisseau et d’y faire route. Histoire de bien nous rappeler qu’en plus d’être un prequel au Huitième Passager, Alien Covenant est également une suite directe de Prometheus, le film débute par la création de David, l’androïde du film sus-nommé. Guy Pearce reprend son rôle de Peter Weyland pour donner vie à son chef d’œuvre et le lancer à la recherche des origines de la vie. C’est là que certains fans…

Vu! Inherent Vice, de Paul Thomas Anderson.
Films / 14 décembre 2016

Vu! Inherent Vice, de Paul Thomas Anderson. Doc, un privé hippie, reçoit la visite de son ex un soir. Elle lui demande de l’aider, ou plutôt d’aider son nouvel amant, un riche agent immobilier dont elle soupçonne la femme, et l’amant de cette dernière, de vouloir le kidnapper pour le faire interner dans un hôpital psychiatrique. À son bureau, dans un cabinet médical, Doc est engagé par un membre de la Black Guerrilla Family pour retrouver un membre de l’Aryan Brotherhood rencontré en prison qui lui doit de l’argent et qui s’avère être l’un des gardes du corps de l’amant de son ex. Et puis il y a aussi cette ancienne héroïnomane qui cherche son mari supposé mort mais qu’elle croit vivant après qu’une large somme d’argent ait été déposée sur son compte. Entre autres. Ça a l’air compliqué, comme ça ? Dîtes-vous que là c’est la partie simple, parce qu’ensuite, tout se mélange et se croise. Paul Thomas Anderson est, ça ne fait pas grand doute, un réalisateur de talent. Sa capacité à réalisé des films intelligents, aboutis et éclectiques n’est plus à prouver. Du film noir, d’auteur, à la comédie romantique ou collégiale en passant par le western ou le drame,…

Vu! Queen of Earth, d’Alex Ross Perry.
Films / 11 mai 2016

Vu! Queen of Earth, d’Alex Ross Perry. En l’espace de quelques mois, Catherine (Elisabeth Moss) a perdu son père et s’est faite larguée par son petit-ami. Le temps qu’il déménage, elle décide de partir s’isoler près d’un lac, dans la maison des parents de Virginia (Katherine Waterston), sa meilleure amie. Je n’ai pas vu Listen Up Philip, le film précédent d’Alex Ross Perry, jeune cinéaste américain. Je ne sais même pas trop pourquoi j’ai choisi ce film. Peut-être simplement son affiche intrigante ou juste mon attrait pour le cinéma indépendant américain. Car nous sommes bien ici dans un film indépendant, pas de doute. Une première scène avec le personnage de Catherine filmé de face, le visage dégoulinant de maquillage tandis qu’elle s’engueule et rompt avec son petit-ami. La rupture consommée, elle est rattrapée par Virginia, alors qu’elle déambulait mollement sur la route de la maison d’été où les deux amies se sont déjà retrouvées l’année précédente. Le film, découpé en chapitres représentant les jours de la semaine, joue sur l’effet de miroir entre les deux femmes, diamétralement opposées, et entre les deux séjours espacés d’un an, où les rôles s’inversent. Leur amitié est le thème central et est explorée comme…