Vu! Girlfriend’s Day, de Michael Stephenson.
Films / 6 janvier 2018

Vu! Girlfriend’s Day, de Michael Stephenson. Dans une ville où les écrivains de cartes de vœux sont célébrés comme des stars de cinéma, Ray était le roi de la romance et détenteur du record des ventes pendant trois années d’affilée. En manque d’inspiration depuis son divorce, il est viré par son patron et peine à remonter la pente. Mais lorsque le maire décide de créer une nouvelle fête, Girlfriend’s Day, et lance un concours ouvert à l’intention des écrivains de cartes de vœux, c’est l’occasion pour Ray de renouer avec la gloire. Avec son affiche de film noir et son casting mené par Bob Odenkirk, Girlfriend’s Day a de quoi susciter la curiosité. Si vous aimez le personnage de Saul Goodman et que vous avez Netflix, il y a fort à parier que vous êtes tombé sur cette production originale du site au N rouge. Et avec une durée de seulement 1h10 (moins le générique de fin), ça n’engage pas à grand-chose. C’est en tout cas ce que je me suis dit. Il y a pas mal de chose à dire sur ce Girlfriend’s Day. Et pas beaucoup en même temps. J’apprécie beaucoup Bob Odenkirk. Pour son rôle dans Breaking…

Vu! Jurassic World de Colin Trevorrow.
Films / 26 juin 2015

Vu! Jurassic World de Colin Trevorrow. Un peu plus de vingt ans après les évènements de Jurassic Park, Simon Masrania (Irfan Khan), à la tête d’inGen, a réalisé le rêve de John Hammond. Sur Isla Nubar, au large du Costa Rica, il a ouvert un parc géant mettant en scène des dinosaures. Parmi les attractions, les visiteurs peuvent assister à des séances de dressage de Vélociraptor par Owen Grady (Chris Pratt) et des balades au milieu des grands herbivores. C’est là que Zach et Gray vont passer le weekend avec plus de 20000 autres personnes. Les deux frères retrouvent leur tante, Claire Dearing (Bryce Dallas Howard) qui supervise les opérations et notamment la mise en place de la prochaine attraction, l’Indominus Rex, nouvelle espèce produite par les généticiens d’inGen. C’est avec une certaine appréhension que je suis allé voir Jurassic World. J’avais adoré le premier Jurassic Park à sa sortie et j’avais vu les deux autres volets, qui m’avaient globalement déçu. Confier la réalisation d’un film aussi attendu par les fans à un réalisateur inexpérimenté était un pari au bas mot audacieux. J’aurais aimé retrouver Steven Spielberg derrière la caméra, mais à la manière de James Cameron avec Terminator, le…