Vu! Modern Family, saison 8.
Séries TV / 16 octobre 2018

Vu! Modern Family, saison 8. Je vous fais un résumé ? Non, hein, on est d’accord. De toute façon, résumer une sitcom c’est un peu casse-gueule par définition. Et puis, pour tout vous avouer, j’ai beaucoup de retard sur mes chroniques et quand j’ai pris les notes (parce que bon, j’essaie quand même de faire les choses à peu près bien) concernant cette huitième saison des aventures des familles Pritchett-Dunphy-Tucker, j’ai laissé le résumé de côté. Comme ça, au moins, c’est dit. Entrons donc dès à présent dans le vif du sujet. J’ai moins accroché à cette saison qu’aux précédentes (et je notais déjà une tendance dans ce sens depuis une saison ou deux). En même temps, pas facile de continuer à se renouveler après autant d’épisodes (la saison débute à l’épisode 167 et se termine à l’épisode 188). Dans l’ensemble, c’est assez inégal. Tout n’est pas mauvais, fort heureusement, certains épisodes sont très réussis, voire même très drôles (je vous laisse les découvrir par vous-mêmes). Malheureusement, la plupart reposent sur des structures trop communes et surexploitent les personnages jusqu’à les caricaturer (encore plus qu’ils ne le sont habituellement). C’est d’autant plus dommage que c’est quand ils en font le…

Vu! Inherent Vice, de Paul Thomas Anderson.
Films / 14 décembre 2016

Vu! Inherent Vice, de Paul Thomas Anderson. Doc, un privé hippie, reçoit la visite de son ex un soir. Elle lui demande de l’aider, ou plutôt d’aider son nouvel amant, un riche agent immobilier dont elle soupçonne la femme, et l’amant de cette dernière, de vouloir le kidnapper pour le faire interner dans un hôpital psychiatrique. À son bureau, dans un cabinet médical, Doc est engagé par un membre de la Black Guerrilla Family pour retrouver un membre de l’Aryan Brotherhood rencontré en prison qui lui doit de l’argent et qui s’avère être l’un des gardes du corps de l’amant de son ex. Et puis il y a aussi cette ancienne héroïnomane qui cherche son mari supposé mort mais qu’elle croit vivant après qu’une large somme d’argent ait été déposée sur son compte. Entre autres. Ça a l’air compliqué, comme ça ? Dîtes-vous que là c’est la partie simple, parce qu’ensuite, tout se mélange et se croise. Paul Thomas Anderson est, ça ne fait pas grand doute, un réalisateur de talent. Sa capacité à réalisé des films intelligents, aboutis et éclectiques n’est plus à prouver. Du film noir, d’auteur, à la comédie romantique ou collégiale en passant par le western ou le drame,…

Vu! Unbreakable Kimmy Schmidt, saison 1.
Séries TV / 7 février 2016

Vu! Unbreakable Kimmy Schmidt, saison 1. Depuis quinze ans, Kimmy Schmidt (Ellie Kemper), Cindy Pokorny (Sara Chase), Gretchen Chalker (Lauren Adams) et Donna Maria Nuñez (Sol Miranda) vivent enfermées dans un bunker, sous l’emprise du révérend Richard Wayne Gary Wayne (Jon Hamm), qui leur fait croire que la fin du monde à amené l’enfer sur Terre. Lorsqu’elles quittent enfin leur prison, les Mole Women d’Indiana sont invitées sur tous les plateaux pour témoigner de leur calvaire. Kimmy décide de rester à New-York. Initialement prévue pour être diffusée sur le réseau NBC, c’est finalement Netflix qui rachète les droits de la nouvelle série créée par Tina Fey et Robert Carlock pour Ellie Kemper. Dès les premières minutes et le générique, on découvre le ton très décalé que va prendre la série. L’humour est loufoque et décalé, à l’image des personnages qui peuple cette sitcom. De Kimmy, qui découvre le monde avec quinze ans de retard à son colocataire, Titus Andromedon (Tituss Burgess), un extravagant noir homosexuel rêvant de percer à Broadway, en passant par leur propriétaire, Lillian Kaushtupper (Carol Kane) ou Jacqueline Voorhees (Jane Krakowski), une femme riche et excentrique qui embauche Kimmy comme nanny. Et restent encore les guest-stars qui…