Vu! Spider-Man : Homecoming, de Jon Watts.
Films / 2 décembre 2017

Vu! Spider-Man : Homecoming, de Jon Watts. Après sa participation au combat entre les alliés d’Iron Man et ceux de Captain America, Peter Parker retourne chez lui, dans le Queens. Tony Stark ne le juge pas encore prêt pour intégrer les Avengers, mais Peter cherche à lui prouver le contraire en combattant le crime sous son costume de Spider-Man. Il cache ses activités de justicier derrière le prétexte de son stage chez Stark Industries, mais se fait démasquer bêtement par son meilleur ami, Ned. Alors qu’il a de plus en plus de mal à trouver un équilibre entre sa vie de lycéen et son activité de Spider-Man, il met le doigt sur un trafic d’armes impliquant de la technologie extra-terrestre. Spider-Man n’a jamais été mon héros préféré. Je le trouve assez cool, mais trop enfantin. Même la version adulte de la trilogie de Sam Raimi ne m’a pas exalté plus que ça, la faute en grande partie au fait que je déteste Tobey Maguire. Je ne parlerais même pas de The Amazing Spider-Man, que j’ai trouvé tellement mauvais que je ne me suis même pas donné la peine de regarder la suite. Mais bon, jusque-là j’ai vu tous les films…

Vu! Birdman, de Alejandro Gonzalez Iñarritu.
Films / 20 octobre 2016

Vu! Birdman, de Alejandro Gonzalez Iñarritu. Il y a vingt ans, Riggan Thomson était la star d’Hollywood en prêtant ses traits au super-héros Birdman. À la recherche de reconnaissance et pour relancer sa carrière, il décide d’adapter la nouvelle de Raymond Carver, Parlez-moi d’Amour, à Broadway. Mais à mesure que la première approche, Riggan doit composer avec ses angoisses personnelles ainsi qu’avec les contretemps qui surviennent, mettant en péril son fragile équilibre psychologique. Alejandro Gonzalez Iñarritu restera dans l’Histoire du Cinéma comme un des très rares réalisateurs a avoir remporté l’Oscar du Meilleur Réalisateur deux années de suite (et pour la première fois depuis le début des années 50). De ses débuts remarqués avec Amours Chiennes et 21 Grammes, à ses magnifiques Babel et Biutiful jusqu’à sa double consécration avec Birdman et The Revenant, il a réussi à faire des films à la fois expérimentaux et marquants. Birdman s’ouvre sur la séquence magnifique de la chute d’une météorite dans le ciel. Puis nous nous retrouvons dans une loge de théâtre, où Riggan Thomson est face à lui-même et doit lutter contre la voix de son personnage historique. C’est le début d’un plan séquence de près de deux heures pendant lequel on assiste…

Vu! Spotlight, de Tom McCarthy.
Films / 15 octobre 2016

Vu! Spotlight, de Tom McCarthy. Au début des années 2000, le Boston Globe est en perdition. Les gens se détournent de la presse écrite pour se tourner vers l’info en direct des grandes chaînes spécialisées et d’Internet. L’arrivée de Marty Baron, le nouveau rédacteur en chef, chamboule l’organigramme de l’équipe, précédemment centrée sur des gens du cru. Il décide de recentrer l’équipe de journalistes d’investigation Spotlight sur une affaire de prêtre pédophile, sans savoir qu’ils s’apprêtent à mettre à jour un scandale de grande ampleur. Oscar du meilleur film en 2016, Spotlight se concentre sur l’enquête des journalistes et les pressions qu’ils subissent à mesure qu’ils progressent dans l’affaire. Le sujet est sensible, d’autant plus dans une ville comme Boston, où l’église tient une place importante et où les relations entre les différents pouvoirs sont très étroites. Néanmoins, l’accent n’est pas tant mis sur les pressions que subissent les journalistes, même si elles sont évoquées, que sur leur parcours pour révéler les faits qu’ils découvrent. La réalisation est très sobre, presque secondaire. Les acteurs sont donc l’outil central pour raconter l’histoire. Et de ce côté-là, Tom McCarthy peut compter sur de très bonnes performances de la part de l’ensemble, Mark Ruffalo en…