Vu! Godless, saison 1.
Séries TV / 16 janvier 2018

Vu! Godless, saison 1. Franck Griffin est un hors-la-loi à la réputation féroce. À la tête d’une trentaine d’hommes, il poursuit Roy Goode, son ancien protégé, qui l’a trahi et volé, tuant sans pitié tous ceux qui l’ont aidé d’une façon ou d’une autre. En fuite à travers le Nouveau-Mexique, Roy Goode débarque dans le ranch d’Alice Fletcher, en bordure de La Belle, une petite ville minière presque exclusivement peuplée de femmes après qu’un accident à la mine ait décimé les hommes deux ans plus tôt. Godless, c’est la mini-série dont tout le monde parle ces derniers temps. Premières véritable incursion de Netflix dans le genre du Western, elle recueille nombre de critiques élogieuses. La série est créée par Scott Franck, scénariste de plusieurs films comme Hors d’Atteinte, Marley et Moi, The Lookout (qu’il a également réalisé) ou encore les deux spin-off de Wolverine réalisés par James Mangold ; et produite par Steven Soderbergh. Étant donné que j’aime bien les westerns et les excellentes séries, je me suis lancé sans tarder. 7 épisodes d’un peu plus d’une heure plus tard, je suis très mitigé. Je ne vais pas vous dire qu’on nous a menti et que Godless est une série médiocre,…

Vu! Girlfriend’s Day, de Michael Stephenson.
Films / 6 janvier 2018

Vu! Girlfriend’s Day, de Michael Stephenson. Dans une ville où les écrivains de cartes de vœux sont célébrés comme des stars de cinéma, Ray était le roi de la romance et détenteur du record des ventes pendant trois années d’affilée. En manque d’inspiration depuis son divorce, il est viré par son patron et peine à remonter la pente. Mais lorsque le maire décide de créer une nouvelle fête, Girlfriend’s Day, et lance un concours ouvert à l’intention des écrivains de cartes de vœux, c’est l’occasion pour Ray de renouer avec la gloire. Avec son affiche de film noir et son casting mené par Bob Odenkirk, Girlfriend’s Day a de quoi susciter la curiosité. Si vous aimez le personnage de Saul Goodman et que vous avez Netflix, il y a fort à parier que vous êtes tombé sur cette production originale du site au N rouge. Et avec une durée de seulement 1h10 (moins le générique de fin), ça n’engage pas à grand-chose. C’est en tout cas ce que je me suis dit. Il y a pas mal de chose à dire sur ce Girlfriend’s Day. Et pas beaucoup en même temps. J’apprécie beaucoup Bob Odenkirk. Pour son rôle dans Breaking…

Vu! The Ranch, Quatrième Partie.
Séries TV / 3 janvier 2018

Vu! The Ranch, Quatrième Partie. Pour la deuxième partie de sa deuxième saison, The Ranch reprend là la série en était restée. Après un début un peu long à se mettre en place, The Ranch s’est imposée dans mon catalogue comme une sitcom incontournable. Certes, les personnages et l’humour sont tout sauf subtils. Mais ça fonctionne terriblement bien. C’est un bonheur de voir la famille Bennett s’envoyer des vannes à longueur d’épisodes. Mais The Ranch, ce n’est pas que des bouseux qui picolent et entretiennent une image de l’Amérique profonde. The Ranch, c’est bien plus que ça. Déjà parce que le vrai personnage principal, ce n’est ni Colt (Ashton Kutcher) ni Rooster (Danny Masterson) mais bien Beau Bennett (Sam Elliott). Et que Beau est un rancher qui a consacré sa vie à ses animaux et à son ranch, au dépit de lui-même et de sa famille. Il représente l’épine dorsale d’un pays gangrené par les corporations internationales. Il représente des valeurs fortes effacées à coups de dollars. Et, en plus de ça, il doit se coltiner ses deux imbéciles de fils. Si la première partie de cette deuxième saison se consacrait au triangle formé par Colt, Abby et Heather, cette…

Vu! The Punisher, saison 1.
Séries TV / 2 janvier 2018

Vu! The Punisher, saison 1. Alors que la ville de New-York croit le Punisher mort peu après son procès très médiatique, Pete Castiglione travaille sur un chantier de construction et passe ses journées à abattre des murs à la masse. Donny, un de ses collègues tente de sympathiser avec lui tandis que le reste de l’équipe ne l’apprécie guère. Malgré les provocations et les insultes, Pete fait de son mieux pour garder son calme. Mais lorsque Donny est embarqué dans un braquage qui tourne mal, Pete révèle sa vraie nature. Dans la foulée, il est contacté par Micro, un mystérieux homme qui lui demande son aide. Dans le même temps, Dinah Madani, de la Sécurité Intérieure, de retour d’Afghanistan, mène une enquête clandestine sur l’assassinat de son ancien partenaire, Ahmed Zubair, qui enquêtait sur un trafic d’héroïne organisé par des militaires américains. L’apparition de Frank Castle, alias le Punisher, était probablement l’événement marquant de la deuxième saison de Daredevil. L’interprétation de Jon Bernthal a immédiatement donné corps au personnage. Le voir dans sa propre série n’est pas une surprise. Mieux, c’est une excellente chose. The Punisher n’est pas un super-héros comme les autres. Il n’a pas de super pouvoir, c’est…

Vu! L’histoire de Kalief Browder.
Documentaires / 15 décembre 2017

Vu! L’histoire de Kalief Browder. En 2010, dans le Bronx, à New York, la police arrête un jeune afro-américain, accusé d’avoir volé un sac à dos contenant une caméra, un iPod et du liquide. Kalief Browder, seize ans, se défend d’être coupable, mais est emmené néanmoins au commissariat. Selon le policier qui l’arrête, ce n’est qu’une simple formalité. Pourtant Kalief devra attendre plus de trois ans avant de rentrer chez lui. Plus de trois ans passés à Rikers Island, une des prisons les plus violentes des États-Unis, en attendant un procès qui est sans cesse repoussé. Plus de trois ans à subir la violence de ses codétenus et les sévices des gardiens. De ces trois ans, Kalief, toujours en détention provisoire, en passera plus de deux en isolement. Les procureurs lui proposeront de plaider coupable, d’avoir une peine minimale et de pouvoir rentrer chez lui. Mais Kalief refuse. Il est innocent. Netflix n’en est pas à son coup d’essai, question documentaires. Les injustices, les dysfonctionnements du système, rien n’est très nouveau. Sauf que là, on regarde la vie d’un gamin détruite par un système judiciaire aussi impitoyable qu’inhumain, basé sur une énorme injustice, l’argent. Au moment de son arrestation, Kalief…

Vu! Bushwick, de Cary Murnion et Jonathan Milott.
Films / 4 octobre 2017

Vu! Bushwick, de Cary Murnion et Jonathan Milott. Lucy rentre de l’université avec son petit-ami pour le présenter pour la première fois à sa grand-mère et sa sœur. Lorsqu’ils quittent le métro pour rejoindre le quartier de Bushwick à Brooklyn, la station est vide et une inquiétante annonce au micro prévient qu’il n’y aura pas d’autres trains. Très vite, le couple comprend que quelque chose ne tourne pas rond. Intuition confirmée par les explosions et les bruits de coups de feu à l’extérieur. Dans cet univers hostile, Lucy va faire de son mieux pour survivre, aidée par Stupe, un vétéran de guerre qui cherche à rejoindre sa femme et son enfant. Quand je suis sur les corrections d’une de mes histoires (comme c’est le cas en ce moment), j’ai parfois envie de me détendre avec un film qui ne dure pas trop longtemps et devant lequel je peux m’endormir sans trop de scrupules. J’ai donc fait défiler ma Liste Netflix et je me suis arrêter sur le premier long-métrage d’environ une heure et demi. C’est tombé sur Bushwick. J’ai une politique d’Ajout assez libérale. J’ai récemment regardé Les Gardiens de la Galaxy vol. 2 et j’ai trouvé que Dave Bautista…

Vu! Jerry Before Seinfeld.
Spectacle / 26 septembre 2017

Vu! Jerry Before Seinfeld. Jerry Seinfeld est une icône du stand-up américain. Après s’être produit dans des petits clubs de la région de New York, il a conquis Los Angeles avec ses apparitions au Tonight Show, puis le monde avec sa génialissime et cultissime sitcom, sobrement intitulée Seinfeld. Après plus de quarante ans d’une carrière au succès remarquable, Jerry Seinfeld revient dans le club où il a fait ses marques, The Comic Strip, à New York City. Au menu, reprise de plusieurs de ses blagues les plus emblématiques (si vous connaissez sa carrière, certaines vous seront familières), questions du public, mais également un retour sur son enfance et ce qui a poussé cet adolescent timide à tenter sa chance dans le monde impitoyable du stand-up. En ce qui me concerne, j’ai découvert Jerry Seinfeld à la fin des années 90, tandis que sa série éponyme peinait à se faire connaître en France malgré une diffusion (tardive) sur Canal +. Heureusement, il y avait à l’époque une super chaîne pour les ados fans de séries anglo-saxonnes en V.O., j’ai nommé la défunte Canal Jimmy. C’est sur Canal Jimmy que j’ai découvert Seinfeld (et tellement d’autres séries géniales) et je suis immédiatement…

Vu! Friends From College, saison 1.
Séries TV / 16 septembre 2017

Vu! Friends From College, saison 1. Ethan Turner est un écrivain proche de la quarantaine qui, malgré un succès d’estime, peine à faire décoller sa carrière. Il est marié à Lisa, une avocate rencontrée à Harvard durant leurs études, avec qui il essaie d’avoir un enfant. Le couple est installé à Chicago mais décide, pour le travail de Lisa, de revenir vivre à New-York, où ils retrouvent plusieurs de leurs amis de la prestigieuse faculté. Dont Sam, l’ancienne petite amie de Ethan, avec qui il entretient une liaison extra-conjugale prolongée. Mais aussi Nick, un rentier qui se comporte toujours comme un ado et qui avait des sentiments sur Lisa ; Max, un agent littéraire gay en couple avec un médecin spécialisé dans la procréation assistée ; et Marianne, une prof de yoga et actrice de théâtre alternatif. Le titre n’est pas très engageant. Ça ressemble à une tripotée de comédies américaines dont c’était la mode il y a quelques années. Friends With Kids, Friends With Money, j’en passe. La recette est simple, on prend des amis et on les met dans des situations décalées, le reste se fera tout seul. Ce qui m’a poussé à regarder cette série Netflix créée par…

Vu! Jen Kirkman : I’m Gonna Die Alone (And I Feel Fine).
Spectacle / 12 septembre 2017

Vu! Jen Kirkman : I’m Gonna Die Alone (And I Feel Fine). J’ai des périodes comme ça, où je regarde des spectacles de stand-up. Ça n’est pas très souvent, car j’ai une tonne de films et séries en retard, mais ça arrive. Galvanisé par The Standups, j’ai eu envie d’enchaîner avec un des specials qui traînent dans ma liste Netflix (et il y en a quelques-uns…). Pourquoi j’ai choisi Jen Kirkman plutôt qu’un(e) autre ? Pas pour l’affiche, pour une fois. Mais pour le titre de son spectacle, que l’on pourrait traduire grossièrement par « Je vais mourir seule (et c’est pas grave) ». Avouez que ça en jette, comme titre pour un spectacle comique. Ou alors c’est moi qui ai un faible pour l’humour noir. Peu importe. Comme souvent dans les spectacles de stand-up, on commence par une petite mise en scène. Ici, Jen est en coulisse, en train de se faire maquiller pour son spectacle, quand une amie du lycée débarque avec son petit garçon pour lui demander pourquoi elle ne passe pas boire un verre (de jus) chez elle. Réponse : parce que je suis trop occupée dans ma vie d’adulte active pour traîner avec toi et ton gamin…

Vu! The Standups, saison 1.
Spectacle / 8 septembre 2017

Vu! The Standups, saison 1. Une des forces de Netflix, en plus de son catalogue toujours grandissant de séries et de documentaires, de films et d’animés, c’est la volonté de la plate-forme de streaming de proposer de nombreux specials consacrés à des comedians talentueux, d’Aziz Ansari à Joe Rogan en passant par Louis C.K., Amy Schumer, Chris D’Elia, Sarah Silverman, Iliza Shlesinger ou Jen Kirkman, pour n’en citer qu’une poignée. Mais non content de capitaliser sur des noms reconnus par les connaisseurs ainsi que le grand public, Netflix n’hésite pas à mettre en avant de jeunes talents. Voilà le principe même de The Standups. Avec six épisodes de 30 minutes, six jeunes comedians ont la chance de montrer au monde ce qu’ils sont capable de faire. À l’exception de Fortune Feimster, déjà vue dans un épisode de Chelsea Does… sur Netflix, je n’ai jamais entendu parler des autres. Le stand-up est un exercice difficile, qui demande de la présence, un ton, une ambiance, plus encore que des vannes percutantes. Le premier épisode présente Nate Bargatze. Avec sa chemise à carreaux et son air pince-sans-rire, il m’a captivé dès les premières minutes. Ce n’est pas tant ses blagues, qui sont drôles…