Vu! Making a Murderer.
Documentaires / 3 mai 2016

Vu! Making a Murderer. En 1985, Steven Avery est condamné pour le viol, la séquestration et la tentative de meurtre de Penny Beerntsen. L’accusé clame son innocence, mais il lui faudra attendre 18 ans (en prison) pour qu’un test ADN l’innocente et prouve la culpabilité de Gregory Allen (qui purgeait déjà une peine de 60 ans d’emprisonnement pour des faits similaires). Moins de deux ans après sa libération, Steven Avery est de nouveau derrière les barreaux, cette fois-ci accusé du viol, de la séquestration et du meurtre de Teresa Halbach. La série documentaire Netflix réalisée par Laura Ricciardi et Moira Demos débute sur la libération de Steven Avery et son retour dans le comté de Manitowoc, au Wisconsin, auprès de sa famille. Le premier épisode situe les faits, s’intéresse au casier judiciaire de Steven, à ses relations avec le bureau du shérif de Manitowoc mais également au procès qu’il intente contre le comté, le shérif et le procureur pour son emprisonnement. Les Avery habitent une route portant leur nom et gèrent une casse de voitures. Par chez eux, ils n’ont pas bonne réputation et sont considérés par beaucoup comme de la graine de criminels. Il faut dire que de prime abord, ils…

Vu! Aziz Ansari – Buried Alive.
Spectacle / 20 avril 2016

Vu! Aziz Ansari – Buried Alive. Aziz Ansari s’est fait découvrir par le grand public dans la série Parks and Recreation, puis dernièrement dans Master of None, série grandement inspirée de lui-même. Son personnage est d’ailleurs très proche de ce jeune trentenaire qu’on retrouve sur scène. Dans ce Netflix special, il vient d’avoir trente ans et se pose plein de questions sur la vie. Ses amis se marient et font des enfants, ce qui le pousse à exposer ses théories sur le mariage ou les conséquences, plus ou moins terre-à-terre, à avoir des enfants. Il s’interroge également sur le mariage homosexuel, les stéréotypes raciaux, et, plus généralement, les comportements humains ridicules, comme les mecs qui envoient des photos de leur sexe par texto. Le tout est traité avec la verve qui a fait la réputation d’Aziz Ansari. Aussi bien sa voix, son ton, que son physique et ses expressions faciales en font un personnage attachant et léger, même quand il est plus trash ou qu’il touche à des sujets aussi sensibles que la pédophilie. Ponctuellement, au milieu de sa routine, il interagit avec le public en s’interrogeant par exemple sur la façon dont ils ont fait leur demande en mariage,…

Vu! Daredevil, saison 2.
Séries TV / 15 avril 2016

Vu! Daredevil, saison 2. Daredevil a réussi à faire tomber Wilson Fisk et pense avoir débarrassé Hell’s Kitchen de sa plus grande menace. Mais c’est sans compter l’arrivée du Punisher, qui décime les gangs sans aucune retenue. Et le retour de l’ex de Matt, Elektra Natchios. La première saison de Daredevil s’était révélée une excellente surprise, aussi bien au niveau du scénario, de la réalisation, des personnages que de l’ambiance. D’excellente facture, elle ouvrait la marche pour des séries Marvel plus sombre que Agents of SHIELD. On a vu Jessica Jones, aperçu Luke Cage (dont la série est prévue pour plus tard cette année) et on attend déjà The Defenders, qui réunira Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist (et sans doute quelques surprises), qui devrait débarquer sur Netflix en fin d’année prochaine. Mais n’allons pas trop vite en besogne. Une des qualités des séries Marvel produites par Netflix est leur histoire. On sent la volonté des créateurs et scénaristes de peindre un univers sombre, presque plus proche des derniers films DC que de Marvel. Contrairement à une première saison centrée sur un seul méchant en la personne de Wilson Fisk, cette deuxième saison a une trame plus complexe…

Vu! Tom Segura : Mostly Stories.
Spectacle / 9 avril 2016

Vu! Tom Segura : Mostly Stories. Si Netflix est surtout connue pour son catalogue de films et de séries, elle n’est pas en reste en ce qui concerne le stand-up américain. Tom Segura fait partie des comedians dont la performance est disponible sur la plateforme de streaming. Je ne saurais expliqué ce qui m’a poussé à regarder son spectacle plutôt que celui de Chelsea Peretti ou Aziz Ansari. Je n’avais jamais entendu parler de Tom Segura, c’est dorénavant chose faite. Après une introduction fort sympathique comme les affectionnent les comiques américains, ledit Tom Segura arrive sur scène. Grosse barbe et embonpoint, habillé tout en noir, il ressemble un peu à un ours. Mais dès qu’il se met à parler, son look passe au second plan et c’est son humour ravageur qui prend le dessus. Car Tom Segura a un humour ravageur. Avec sa fausse innocence doublée d’un humour noir et acerbe, il s’attaque à tous les sujets, du racisme au sexe, en passant par les gens qui amènent leurs enfants au cinéma, jusqu’à sa rencontre dans un avion avec Mike Tyson. Les blagues sont drôles et ne manquent pas d’égratigner tout le monde. Mais plus que ça, les histoires sont très bien construites,…

Vu! Fargo, saison 2.
Séries TV / 12 mars 2016

Vu! Fargo, saison 2. Cette seconde saison revient sur des événements évoqués lors de la première saison, : le fameux massacre de Sioux Falls. 1979, au milieu d’une guerre de territoire entre deux organisations mafieuses, la vie d’Ed et Peggy Blumquist, respectivement boucher et coiffeuse, va prendre une tournure toute particulière. Dernièrement, la mode est d’adapter des films en série, quand c’était d’habitude le contraire. Adapter une histoire d’un support à un autre n’est jamais une mince affaire. Si en plus on adapte un film culte des frères Coen, ça laisse craindre un degré élevé de sado-masochisme chez l’instigateur du projet, à savoir Noah Hawley. Pourtant, ceux qui ont vu la première saison, magnifiquement portée par un casting de très haut-vol et une réalisation digne d’un grand film, savent qu’il ne s’agit pas là d’un simple découpage du film en dix épisodes d’une heure, mais d’une véritable série indépendante, prenante et jouissive, qui sait recréer à merveille l’ambiance de Fargo tout en réinventant Fargo. Fonctionnant sur le principe de l’anthologie, cette saison 2 ne reprend donc ni l’histoire de la première saison, ni les acteurs. Si on retrouve bien Lou Solverson, c’est Patrick Wilson qui incarne cette version plus jeune. On…

Vu! Chelsea does…
Documentaires / 8 mars 2016

Vu! Chelsea does… Chelsea does n’est pas une série à proprement parlé, mais une mini-série de quatre documentaires. Dans chaque épisode, la sulfureuse comique américaine Chelsea Handler s’intéresse et s’interroge sur un sujet qui lui tient à cœur : le mariage, la technologie, le racisme et la drogue. Les épisodes commencent avec une conversation animée en compagnie de ses amis et quelques célébrités (comme Jason Biggs et sa femme Jenny Mollen, Mary McCormack, Khloé Kardashian, Margaret Cho, Aasif Mandvi, Michael McDonald, Josh Wolf ou Fortune Feimster, pour ne citer qu’eux). Autour d’une  table, elle mène les débats avec sa désinvolture et son humour acerbe caractéristiques. Puis elle parcourt les États-Unis pour s’entretenir, à sa façon, avec des personnes concernées, plus ou moins expertes, tout en se confiant à son psy. J’ai découvert Chelsea Handler par sa sitcom (trop courte) Are you there, Chelsea ? avec Laura Prepon dans le rôle de Chelsea. J’avais beaucoup apprécié cette série, où la comique jouait sa sœur. Je n’ai jamais eu l’occasion (ou pris le temps) de regarder son talk-show controversé sur E!, mais en découvrant ce programme sur Netflix, je l’ai immédiatement ajouté à ma liste. Et je ne regrette pas. Ces quatre épisodes d’une heure sont…

Vu! Narcos, saison 1.
Séries TV / 14 février 2016

Vu! Narcos, saison 1. Parti de rien, Pablo Escobar s’est imposé comme le plus célèbre trafiquant de drogue de l’Histoire. Entre aspirations politiques et guerre civile, il mènera un combat sans merci contre le gouvernement colombien et sera traqué par Steve Murphy et Javier Peña, deux agents de la DEA déterminés à le faire tomber. Largement inspirée de faits réels, la série créée par Chris Brancato, Carlo Bernard et Doug Miro se veut au plus proche de la réalité historique. L’utilisation d’images d’archives apporte ainsi beaucoup en crédibilité. Malgré le fait que certains noms aient été modifiés et que les faits soient scénarisés, on a  l’impression d’y être. Et ça fait froid dans le dos. Pendant dix épisodes, on suit parallèlement la mise en place et la domination de la Colombie par le fameux cartel de Medellín, ainsi que la chasse à l’homme organisée notamment par la DEA. Dans le rôle du narcotrafiquant, Wagner Moura, déjà vu dans Troupe d’Élite, est impeccable. À l’aise, calme et impitoyable, il dégage une aura saisissante de réalisme. Boyd Holbrook et Pedro Pascal campent pour leur part les agents Steve Murphy et Javier Peña avec tout autant de qualité. Le reste du casting, principalement composé…

Vu! Unbreakable Kimmy Schmidt, saison 1.
Séries TV / 7 février 2016

Vu! Unbreakable Kimmy Schmidt, saison 1. Depuis quinze ans, Kimmy Schmidt (Ellie Kemper), Cindy Pokorny (Sara Chase), Gretchen Chalker (Lauren Adams) et Donna Maria Nuñez (Sol Miranda) vivent enfermées dans un bunker, sous l’emprise du révérend Richard Wayne Gary Wayne (Jon Hamm), qui leur fait croire que la fin du monde à amené l’enfer sur Terre. Lorsqu’elles quittent enfin leur prison, les Mole Women d’Indiana sont invitées sur tous les plateaux pour témoigner de leur calvaire. Kimmy décide de rester à New-York. Initialement prévue pour être diffusée sur le réseau NBC, c’est finalement Netflix qui rachète les droits de la nouvelle série créée par Tina Fey et Robert Carlock pour Ellie Kemper. Dès les premières minutes et le générique, on découvre le ton très décalé que va prendre la série. L’humour est loufoque et décalé, à l’image des personnages qui peuple cette sitcom. De Kimmy, qui découvre le monde avec quinze ans de retard à son colocataire, Titus Andromedon (Tituss Burgess), un extravagant noir homosexuel rêvant de percer à Broadway, en passant par leur propriétaire, Lillian Kaushtupper (Carol Kane) ou Jacqueline Voorhees (Jane Krakowski), une femme riche et excentrique qui embauche Kimmy comme nanny. Et restent encore les guest-stars qui…

Vu! Master of None, saison 1.
Séries TV / 2 février 2016

Vu! Master of None, saison 1. Dev Shah (Aziz Ansari) est un trentenaire d’origine indienne, célibataire et vivant à New York. Connu pour avoir joué dans un pub pour Go-Gurt, il enchaîne les castings dans l’espoir de décrocher le rôle qui lancera sa carrière ; il enchaîne les rendez-vous sans savoir si le prochain sera le bon ; il peine à communiquer avec ses parents et passe le plus clair de son temps avec ses amis. Je n’ai pas encore vu Parks & Recreation, mais je connaissais Aziz Ansari pour ses petits rôles dans plusieurs comédies américaines. Netflix le met largement en valeur sur sa plateforme de streaming en proposant deux de ses représentations de stand-up ainsi que cette série originale. Créée par Ansari (en collaboration avec Alan Yang, ancien scénariste de Parks & Recreation), Master of None se situe à la limite de plusieurs genres, à la manière de Girls, par exemple. Entre confession, drame et comédie, on suit les tribulations de Dev. Sa difficulté à trouver un rôle qui ne soit pas celui d’un indien (avec l’accent), celle de parler avec ses parents (interprétés par ses vrais parents) ou de trouver une copine (et de savoir si c’est…

Vu! Jessica Jones, saison 1.
Séries TV / 28 janvier 2016

Vu! Jessica Jones, saison 1. Jessica Jones est une jeune détective privée qui opère dans le quartier de Hell’s Kitchen, à New-York. Elle s’occupe principalement d’affaires d’infidélité. Jusqu’à ce qu’elle reçoive un appel de parents désespérés suite à la disparition de leur fille. D’abord hésitante, Jessica décide de les aider. Mais ce faisant, elle retrouvera face à ses anciens démons. Jessica Jones est une super-héroïne pas comme les autres. Jeune mais déjà désabusée, elle passe le plus clair de son temps à boire pour supporter les séquelles d’un traumatisme qui nous sera révéler au cours de cette première saison. Égoïste et impétueuse de prime abord, elle évolue sous nos yeux, mais jamais sans sacrifices. Après le succès de Daredevil, la collaboration entre Marvel et Netflix se poursuit pour cette nouvelle production. Et le résultat est encore au rendez-vous. Krysten Ritter est parfaite dans le rôle titre. Elle m’avait déjà marqué dans Breaking Bad mais également dans la courte (mais très agréable) sitcom Don’t Trust the B**** in Apt 23. Ici, elle campe une femme forte définie par ses fêlures et donne toute la profondeur nécessaire à son personnage. À ses côtés, Mike Colter joue Luke Cage, qui entretient une relation compliquée avec Jessica,…