Vu! Ant-Man et la Guêpe, de Peyton Reed.
Films / 13 novembre 2018

Vu! Ant-Man et la Guêpe, de Peyton Reed. Suite aux événements survenus en Allemagne (lors de Civil War), Scott Lang se retrouve assigné à domicile pour une période de deux ans. Il gère tant bien que mal son rôle de père ainsi que la compagnie de sécurité qu’il a montée avec Luis. Mais à trois jours de la fin de sa peine et après un rêve étrange qui l’a renvoyé dans la dimension subatomique, il est enlevé par Hope Van Dyne, pour l’aider à retrouver sa mère, Janet, la Guêpe originale, grâce au tunnel quantique qu’à construit Hank Pym, son père. Au niveau de l’histoire et de l’ambiance, Ant-Man et la Guêpe se situe dans la continuité du premier. À mes yeux, Scott Lang est peut-être le meilleur personnage de l’Univers Cinématographique Marvel. Bien sûr, ce n’est pas Iron Man ou Captain America, ni Thor ou Hulk. Mais il représente parfaitement le mélange d’action et d’humour caractéristique des films Marvel. Le fait qu’il soit joué par Paul Rudd y joue sans doute beaucoup, Paul Rudd étant peut-être l’acteur le plus sympathique de tout le cinéma américain. L’histoire est plus que classique dans sa structure mais la réalisation maîtrtisée et efficace…

Vu! Mute, de Duncan Jones.
Films / 27 février 2018

Vu! Mute, de Duncan Jones. Au milieu du vingt-et-unième siècle, dans un Berlin au milieu d’une guerre entre l’Est et l’Ouest, Leo est un serveur muet à la suite d’un accident quand il était enfant. En couple avec Naadirah, qui travaille dans le même bar que lui, il goûte au bonheur. Jusqu’à ce que Naadirah disparaisse mystérieusement. Leo traverse alors la ville d’indice en piste, prêt à tout pour la retrouver. Dans le même temps, Cactus, un chirurgien américain déserteur, travaille pour Maksim, un mafieux qui promet de nouveaux papiers pour lui et sa fille. Mute est le plus récent film original Netflix. Présenté comme le projet d’une vie de Duncan Jones, le fils de David Bowie (qui lui dédie d’ailleurs son film), Mute avait un potentiel séduisant. Annoncé comme un film de science-fiction noir, intimiste, influencé par Blade Runner, j’ai eu envie de le voir dès que j’en ai entendu parler, espérant retrouver ce qui avait fait de Moon, la première réalisation de Duncan Jones, un film de science-fiction original, avant qu’il ne nous ponde un Warcraft tout pourri. L’ambiance est sombre avec un côté très européen, à l’opposé de l’esthétisme léché de Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve….

Vu! Sausage Party, de Conrad Vernon et Greg Tiernan.
Films / 24 mars 2017

Vu! Sausage Party, de Conrad Vernon et Greg Tiernan. À la veille du 4 Juillet et de la fête nationale américaine, tous les aliments se tiennent prêts pour devenir des élus des Dieux. Dès l’ouverture du magasin, les rayons sont en verve et leurs occupants chantent avec conviction la chanson du Great Beyond (le Grand Au-Delà). C’est d’autant plus vrai pour Franck et Brenda, qui sont amoureux l’un de l’autre et pour qui les célébrations du 4 Juillet sont l’occasion parfaite de sceller leur union dans la chair. Chacun est dans son emballage respectif, avec ses congénères. Quand ils sont finalement choisis par un Dieu, leur rêve est sur le point de se réaliser. Mais c’est sans compter un pot de moutarde au miel, ramené par un client le matin même, et qui raconte à qui veut l’entendre la vérité sur ces « Dieux » et cet « Au-Delà » qu’on leur fait miroiter. En essayant de se suicider, il entraîne plusieurs aliments avec lui, dont Franck et Brenda, mais aussi Douche, une poire à lavement vaginal. Brenda est déterminée à retourner dans leur rayon pour retenter sa chance le lendemain, mais Franck veut découvrir la vérité sur les Dieux et l’Au-Delà. Tandis que Douche…

Vu! Captain America : Civil War, de Anthony et Joe Russo.
Films / 18 octobre 2016

Vu! Captain America : Civil War, de Anthony et Joe Russo. À la suite des événements en Sokovie, les Avengers sont de plus en plus décriés. Certes, ils protègent le monde de grandes menaces, mais ils sont également la cause de catastrophes gigantesques. À la suite d’un nouvel incident, l’ONU souhaite faire de l’équipe de super-héros une entité gouvernementale obéissant à des règles. Iron Man, touché par sa confrontation avec la mère d’une victime collatérale des Avengers, décide de signer l’accord. Captain America, au contraire, refuse de céder sa liberté à des politiques. Lorsque le Soldat de l’Hiver est désigné coupable de l’assassinat de T’Chaka, le roi du Wakanda, lors d’une assemblée à Vienne, Steve Rogers veut retrouver Bucky avant les autorités tandis que T’Challa veut venger son père. Les Avengers, déjà affaiblis, s’affrontent tandis qu’une menace pèse sur eux. Les frères Russo, qui avaient déjà fait du très bon boulot avec Captain America : le Soldat de l’Hiver, confirment aux manettes de ce troisième film estampillé Captain America. Bon, ça aurait tout aussi bien pu s’intituler Iron Man : Civil War (d’ailleurs ça aurait été une idée marketing intéressante), ou même Avengers : Civil War. Car ce film est bien…

Vu! Our idiot Brother, de Jesse Peretz.
Films / 24 septembre 2016

Vu! Our idiot Brother, de Jesse Peretz. Ned travaille dans une ferme bio avec Janet, sa petite amie. Tandis qu’il vend ses fruits et légumes sur un marché, il est abordé par un policier local, qui lui demande de lui vendre de l’herbe. Ned refuse, puis, guidé par son idéalisme naïf et la fausse sincérité exprimée par l’agent de police, finit par lui vendre un petit sachet. Après avoir purgé sa peine de prison, il rentre à la ferme, pour découvrir que Janet l’a déjà remplacé. Elle refuse même qu’il récupère Willie Nelson, son chien. Ned retourne chez sa mère et est hébergé, à tour de rôle, chez chacune de ses trois sœurs. Our Idiot Brother est un de ces films injustement inédits en France. Certes, Jesse Peretz n’est pas un réalisateur particulièrement reconnu, n’ayant à son crédit, à part Son Ex et Moi, que quelques épisodes de séries et clips musicaux. Mais avec ce casting de qualité, Our Idiot Brother aurait dû attirer un peu plus d’attention. C’est d’ailleurs ce casting qui m’a poussé à me pencher sur cette comédie légère. Paul Rudd est absolument formidable dans son rôle de Ned. Il a cette capacité d’être lui-même en toute circonstance et peu importe son…

Vu! Ant-Man de Peyton Reed.
Films / 16 décembre 2015

Vu! Ant-Man de Peyton Reed. Quand le Dr Pym (Michael Douglas) découvre que le SHIELD mène des recherches sur la particule de Pym, sa formule secrète permettant de réduire la distance entre les atomes, il rompt tout contact avec l’agence créée par Howard Stark pour protéger son secret et éviter qu’il ne tombe entre de mauvaises mains. Des années plus tard, Darren Cross (Corey Stoll), ancien protégé de Pym qui a pris sa suite à la tête de Pym Technologies, découvre le secret de son mentor et veut faire de Yellowjacket une arme de guerre redoutable. Pour l’en empêcher, Pym se tourne vers Scott Lang (Paul Rudd), un ancien cambrioleur fraîchement sorti de prison, et lui confie le costume d’Ant-Man. Petit dernier des films Marvel, Ant-Man clôt la phase 2 des films de super-héros. J’avais d’abord été surpris de voir le rôle confié à Paul Rudd, habitué aux comédies légères, mais finalement, il s’en sort très bien en ancien repris de justice aux faux airs de Robin des Bois et avide d’avoir une deuxième chance. À ses côtés, on retrouve un casting très solide, de Michael Douglas à Evangeline Lilly en passant par Michael Peña, Judy Greer (qui enchaîne les apparitions au…

Vu! Admission, de Paul Weitz.
Films / 1 février 2015

Vu! Admission, de Paul Weitz. Portia (Tina Fey), une trentenaire bien avancée, travaille à l’université Princeton au service des admissions. Elle est contactée par John (Paul Rudd), un ancien camarade de classe maintenant à la tête d’une école alternative. Il souhaite présenter Portia à Jeremiah, un de ses élèves en qui il croit beaucoup et qu’il soupçonne être l’enfant que Portia aurait donné à l’adoption pendant ses années fac. Sur fond de sujets sérieux (l’adoption, les relations parents-enfants, l’alternative au système), Admission est un film qui se veut léger, voguant entre comédie et drame (plutôt comédie quand même), qui se laisse regarder sans mal, grâce notamment aux deux acteurs principaux.