Lu! Entre Deux Mondes, d’Olivier Norek.
Romans / 25 novembre 2017

Lu! Entre Deux Mondes, d’Olivier Norek. Adam est un flic syrien infiltré dans la police militaire pour le compte des rebelles. Redoutant d’avoir été démasqué, il organise le départ de sa femme et sa fille pour l’Europe. Il promet de les rejoindre au plus vite mais craint d’être exécuté avant d’avoir l’opportunité de partir. Finalement, une fenêtre s’ouvre et il traverse la méditerranée puis l’Italie et la France pour arriver à Calais, dans la Jungle, où il doit retrouver sa famille. Bastien est un policier français, récemment muté à Calais pour rapprocher sa femme de sa famille après le décès de son père. De sa rencontre avec Adam va naître une collaboration entre deux flics issus de deux mondes différents autour d’un meurtre dont personne à part eux ne se soucie. Olivier Norek, on ne le présente plus. Lieutenant de police judiciaire, il s’est fait connaître grâce aux aventures du capitaine Victor Coste. Si vous n’avez pas encore lu Code 93 et ses deux suites, Territoires et Surtensions, je vous encourage grandement à vous ruer sur cette trilogie captivante et implacable. Est-ce nécessaire de préciser le coup de cœur que j’ai eu pour ces trois romans ? Alors quand j’ai…

Lu! Mato Grosso, de Ian Manook.
Romans / 22 novembre 2017

Lu! Mato Grosso, de Ian Manook. Trente ans après avoir quitté le Brésil, Jacques Haret, écrivain bourlingueur, y revient pour être honoré après le succès de son roman en partie autobiographique se déroulant dans le Mato Grosso. Mais, à son arrivée à Pétropolis, dans la maison où Stefan Zweig a mis fin à ses jours, il se retrouve face à face avec son passé et comprend qu’il est tombé dans un piège. Il n’a pas été invité ici pour être honoré mais pour rendre des comptes. Débute alors un duel à mort entre un narrateur manipulateur et un personnage revanchard. Je me rendais chez mon dealer de livres habituel pour récupérer mon exemplaire du Bourbon Kid. Et puis je suis tombé (entre autres) sur cette couverture. J’ai beaucoup aimé la trilogie mongole de Ian Manook et son inspecteur au nom imprononçable, Yeruldelgger. Tellement qu’il était évident que j’allai lire ce nouveau roman. Pour avoir eu l’occasion de discuter avec le fort sympathique Ian Manook, je sais que le Brésil est un pays qui lui tient à cœur. Je ne suis donc pas surpris que sa nouvelle histoire s’y déroule. Par contre, j’ai été surpris par le changement de style. Exit…

Lu! Une Putain d’Histoire, de Bernard Minier.
Romans / 27 octobre 2017

Lu! Une Putain d’Histoire, de Bernard Minier. « Au commencement était la peur… » Henry, 17 ans, habite depuis plusieurs années sur l’île de Glass Island, dans un archipel au large de Seattle. Il est en couple avec Naomi, traîne avec Charlie, son meilleur ami, et leur bande. Il est élevé par deux mères lesbiennes qui l’ont adopté quand il était tout gamin. Il n’a pas eu une enfance classique, mais il mène une vie plutôt tranquille. Jusqu’au jour où Naomi lui révèle qu’elle sait qui il est et décide de rompre avec lui sur le ferry qui les ramène du continent après la journée d’école. Le lendemain, le corps de Naomi est retrouvé échoué sur une plage de l’île et Henry devient un des suspects principaux. À l’autre bout du pays, Grant Augustine, un homme très puissant à la tête d’une entreprise de renseignement, recherche l’enfant qu’il n’a jamais connu. Et une piste oriente ses recherches vers Glass Island. Une putain d’histoire, c’est un titre qui ne passe pas inaperçu. Une putain d’histoire, c’est un titre qu’il faut être capable d’assumer. J’ai remporté un exemplaire ce roman dans un concours de nouvelles organisé par la Boutique des Auteurs sur Cultura avec…

Lu! Majestic Murder, d’Armelle Carbonel.
Romans / 19 septembre 2017

Lu! Majestic Murder, d’Armelle Carbonel. Lilian est une héroïnomane vivant dans un squat de Saint Louis, Missouri. Humaine derrière son addiction, elle prend sous son aile la jeune Fanny, fraîchement débarquée. Mais c’est finalement sous le charme se Seamus que tombe Lilian, après que le jeune homme l’ait sauvée in extremis d’une tentative de viol. Lilian rêve de devenir actrice, alors quand Seamus tombe sur un flyer pour une audition libre dans un théâtre de l’autre côté de la ville, il y emmène Lilian. Le couple est engagé, malgré le peu de talent de Seamus, et va résider dans le Majestic, un théâtre abandonné, avec les autres membres d’une troupe inquiétante. En point de mire, la première de la pièce, intitulée « Au commencement était la mort ». Armelle Carbonnel s’est faite remarquer avec son premier roman, Criminal Loft, publié par Milady Thriller. L’histoire d’un jeu de télé-réalité mettant en scène des condamnés à mort enfermés dans un sanatorium hanté. Le succès s’est trouvé au rendez-vous, largement. Celle que l’on surnomme la Nécromancière revient avec un second roman résolument différent. Il suffit de comparer les couvertures pour voir la volonté de l’auteure de changer d’ambiance. Pourtant, on se trouve bien dans un…

Lu! Surtensions, d’Olivier Norek.
Romans / 6 septembre 2017

Lu! Surtensions, d’Olivier Norek. « C’est une histoire qui a plusieurs commencements… » Voilà comment le capitaine Coste entame sa consultation avec la psy de la police. Il est là parce qu’il a tué deux personnes, même si les conditions sont peu claires. Et puisque c’est la procédure, il raconte les faits. En débutant par un kidnapping. Pendant qu’un braqueur de bijouterie se retrouve en prison. Et que l’équipe du capitaine Coste se lance après des criminels qui possèdent toujours une longueur d’avance. Olivier Norek, c’était ma découverte surprise de l’été 2016. Je dis surprise, mais ça n’aurait pas vraiment dû l’être. Parce que bien avant de me plonger dans Code 93, j’avais déjà entendu nombre de louanges sur sa série consacrée au capitaine Coste. Le truc, c’est que j’ai tendance à me méfier de ce que tout le monde encense. Mais là, force est de constater que tout le monde n’avait pas tort. J’ai beaucoup aimé Code 93, le style brut de l’auteur et son vécu évident. Je ne vais pas vous refaire la biographie de monsieur Norek, mais les flics et la réalité de la Seine-Saint-Denis, ça le connait. Bref, j’ai attendu plusieurs mois avant de lire Territoires, parce que…

Lu! GIVRÉES, de Gina Dimitri.
Romans / 22 août 2017

Lu! GIVRÉES, de Gina Dimitri. GIVRÉES, c’est l’agence un peu particulière montée par trois belles-sœurs et qui vient en aide aux femmes bafouées par leur mari et souhaitant prendre leur revanche. Quand le corps de Roger Bar est retrouvé sans vie peu après que sa femme, Quiterie Bar, ait commandité sa vengeance sur la plateforme GIVRÉES, l’inspecteur Impega, en charge de l’enquête, se tourne vers Clitorine Rexel, la créatrice du site, en quête de réponse. Sauf que Clitorine a mieux à faire que de répondre à ses questions. Elle a une machination à mener. Bon, avant même de donner mon avis sur ce cinquième roman de Gina Dimitri, j’ai un coup de gueule à pousser. Et non, ça n’a rien à voir avec le fait que tu m’aies transformé en stoner reclus, Gina, au contraire, ça m’a bien fait marrer. Non, là où j’ai pesté lourdement, c’est quand j’ai découvert le prénom de ton héroïne, ce magnifique Clitorine qui semble à la fois si ridicule et tellement évident. Un couple d’amis m’avait parlé de ce prénom (dont des parents avaient eu la formidable idée d’affubler leur fille) il y a un certain temps déjà et je le gardais sous le…

Lu! Le jour où j’ai appris à vivre, de Laurent Gounelle.
Romans / 26 juillet 2017

Lu! Le jour où j’ai appris à vivre, de Laurent Gounelle. Jonathan à monté une petite compagnie d’assurance à San Francisco avec Angela, son ex-compagne dont il est depuis peu séparé, et Michael, leur associé. Les affaires sont difficiles, tout comme sa situation personnelle et ses perspectives d’avenir. Tout bascule un weekend où il n’a pas la garde de Chloé, sa fille. Lorsqu’une bohémienne croisée sur les quais lit dans les lignes de sa main sa mort future. Jonathan n’arrive pas à penser à autre chose et éprouve le besoin de prendre du recul par rapport à la prédiction. Chez sa tante Margie, il va avoir l’occasion de s’ouvrir à une autre vision de la vie, qui pourrait bien changer sont rapport au monde. D’habitude, dans mes lectures, je cherche une histoire forte, pourquoi pas violente ; des tueurs en série impitoyables et sanguinaires ou des secrets qui remontent à la surface ; de la manipulation ou des enquêtes ; du mystère, du suspense ou de la tension. Des polars, quoi… Les romans de Laurent Gounelle, c’est à l’opposé de ça et c’est pour cette raison que j’aime bien en lire un de temps en temps, pour me changer les…

Lu! De Cauchemar et de Feu, de Nicolas Lebel.
Romans / 27 juin 2017

Lu! De Cauchemar et de Feu, de Nicolas Lebel. Le 24 mars 2016, à quelques jours du dimanche de Pâques, un homme est retrouvé assassiné dans les toilettes d’un pub irlandais. Les analyses révèlent rapidement l’appartenance de la victime à l’IRA. En plein état d’urgence, le capitaine Mehrlicht et son équipe doivent résoudre l’affaire au plus vite, tandis que les cadavres s’accumulent et que le spectre d’une légende gaélique se dessine sur les scènes de crime. De Cauchemar et de Feu est le quatrième roman de Nicolas Lebel. C’est également la quatrième aventure du capitaine Mehrlicht et de toute son équipe. Avant même d’ouvrir le livre et d’en commencer la lecture, j’ai été séduit par cette magnifique couverture. Les couvertures sont toujours intrigantes, chez Nicolas Lebel, mais celle-là est la meilleure en date car, plus encore que les autres, elle tape immédiatement à l’œil, capte l’attention et stimule l’imagination. Après une montée en pression très bien menée pendant les trois premiers romans, il n’y aurait rien d’étonnant à ce que ce quatrième opus soit un peu en-dessous. Après tout, on retrouve la même structure, ces meurtres qui s’enchaînent en même temps qu’arrive un nouveau stagiaire dans l’équipe ; le téléphone de Mehrlicht met…

Lu! Sans Pitié ni Remords, de Nicolas Lebel.
Romans / 31 mai 2017

Lu! Sans Pitié ni Remords, de Nicolas Lebel. Au lendemain de l’arrestation de l’Empoisonneuse, le capitaine Mehrlicht, accompagné par son équipe, assiste à l’enterrement de son meilleur ami, Jacques Morel, décédé d’un cancer. Juste avant un repos bien mérité auprès de Mado, Mehrlicht se rend chez le notaire pour découvrir le testament de Jacques. Le capitaine Kabongo, de la police de l’Art, est également présent. Lorsque Mehrlicht trouve un diamant brut dans une enveloppe qui lui est destinée, Kabongo lui explique qu’il enquête sur la disparition d’une statue africaine, le Gardien des Esprits, lors du déménagement du Musée des arts africains et océanien, douze ans plus tôt. Déménagement supervisé par Jacques lui-même. Ne pouvant croire à la culpabilité de son ami, Mehrlicht décide de repousser ses vacances le temps de prouver son innocence. Dans le même temps, une avalanche de suicides tombe sur Latour et Dossantos, qui se retrouvent sous la coupe d’un nouveau chef. Juste après avoir dévoré Le Jour des Morts, je poursuis ma mise à jour dans les enquêtes du capitaine Mehrlicht et de son équipe avec cette suite plus que directe, puisque l’action débute quelques jours à peine après la fin du précédent. Autant dire qu’on est immédiatement…

Lu! Le Jour des Morts, de Nicolas Lebel.
Romans / 26 mai 2017

Lu! Le Jour des Morts, de Nicolas Lebel. Le capitaine Mehrlicht ne trouve rien de mieux, pour célébrer le Jour des Morts, que de concocter un canular avec son ami Jacques, hospitalisé pour un cancer et condamné, où ce dernier interprète le rôle de la Faucheuse. Le lendemain, quand il est de retour à l’hôpital Saint-Antoine, l’esprit n’est plus aux pieds-de-nez à la mort. Avec son équipe, il doit enquêter sur la mort suspecte d’un patient. Bientôt, les cadavres s’accumulent et la pression est mise sur Mehrlicht et ses lieutenants pour arrêter celle que l’on surnomme déjà l’Empoisonneuse. Ça fait environ un an que j’ai lu et beaucoup aimé le premier roman de Nicolas Lebel, L’Heure des Fous. À peine le Jour des Morts entamé, j’ai retrouvé la plume habile du linguiste avec bonheur. Nicolas Lebel, avant tout, est un écrivain au sens noble du thème. Le goût du bon mot et de la phrase bien construite crève la page. Les descriptions sont précises, les références nombreuses et la culture omniprésente. Nicolas Lebel est également un narrateur doué. Il sait parfaitement distiller les informations pour nous faire entrer immédiatement dans l’histoire, tout en la dévoilant au fur et à mesure, au rythme…