Lu! Reflex, de Maud Mayeras.
Romans / 5 mai 2017

Lu! Reflex, de Maud Mayeras. Iris Baudry est photographe pour l’Identité Judiciaire. Elle se réfugie dans son travail pour oublier la mort de son fils, Swan, assassiné onze ans plus tôt. De retour dans sa ville natale pour une affaire semblable à celle qui l’a poussée à fuir après la disparition de son fils, elle doit se confronter au fantôme de sa mère abusive, internée dans un hôpital psychiatrique pour démence, mais aussi retourner dans la maison de son enfance, où elle a perdu son père et son fils, et faire face à ses démons. Ça fait un certain temps que je vois le nom de Maud Mayeras circuler à droite à gauche et que j’avais envie de lire une de ses histoires. C’est désormais chose faite. J’ai bien aimé le début, avec cette écriture plutôt littéraire employée dans des chapitres très courts, comme un mélange de moderne et de classique. Un peu, également, à l’image de ces deux histoires parallèles, celle d’Iris, très contemporaine, et celle de Julie Carville, qui se déroule au moment de la Première Guerre Mondiale. Les deux histoires sont très différentes sur bien des points mais se ressemblent sur d’autres. Si leur parcours familial diffère largement, elles tombent…

Lu! Grossir le Ciel, de Franck Bouysse.
Romans / 15 avril 2017

Lu! Grossir le Ciel, de Franck Bouysse. Gus s’occupe seul de sa ferme, perdue dans Les Doges. Personne ne vient jusqu’ici par hasard et Gus serait complètement isolé du monde sans la présence de Mars, son chien, et d’Abel, son voisin. Au moment du décès de l’Abbé Pierre, pour qui Gus voue une admiration qu’il ne s’explique pas, des questions s’insinuent en lui. Par exemple, pourquoi Abel et son père étaient en froid ? Alors qu’il chasse la grive non loin de la propriété de son voisin, Gus entend un coup de feu. Il y a du sang dans la neige. J’ai découvert Franck Bouysse l’année dernière, avec son très bon Plateau. J’étais déterminé à lire d’autres de ses romans et Grossir le Ciel me semblait un choix logique. C’est donc tout naturellement que je l’ai ajouté à ma PAL. Avec l’épaisseur de ce format poche, qui dépasse tout juste les deux cents pages, je pensais que je n’en ferais qu’une bouchée. Pourtant il est resté sur ma table de chevet pendant un peu plus d’une semaine. Dès les premières pages, j’ai retrouvé l’écriture élégante de Franck Bouysse, et sa manière de dépeindre la pauvreté sociale du paysan resté à l’écart de la société moderne….

Lu! Territoires, d’Olivier Norek.
Romans / 5 avril 2017

Lu! Territoires, d’Olivier Norek. En moins d’une semaine, les trois caïds les plus importants de la ville de Malceny, dans le 93, sont éliminés tour à tour. Victor Coste fait ce qu’il peut pour refourguer l’affaire, ne souhaitant pas collaborer avec les Stups et espérant rejoindre Léa pour quelques jours au vert, mais les faits les rattrapent rapidement, lui et son équipe. Tandis que la cité s’embrase, ils vont devoir démêler les différents fils et creuser toutes les pistes pour résoudre une affaire bien plus compliquée qu’il n’y paraît.  J’avais lu Code 93, le premier roman d’Olivier Norek l’an dernier et j’avais beaucoup aimé. Territoires était naturellement venu garnir ma PAL dans la foulée. Je l’ai gardé au chaud quelques temps, sachant pertinemment que j’y viendrai tôt ou tard.  Dès les premières pages, j’ai retrouvé le style aussi épuré que maîtrisé d’Olivier Norek. Les chapitres s’enchaînent sur un rythme soutenu. Territoires est écrit comme un (très bon) film d’action, et les rares moments de repos servent à développer l’intrigue plus qu’à laisser souffler le lecteur.  Pas le temps de respirer. Ici, les surveillances se terminent par des assassinats en pleine rue, les négociations se font au péril des chats et…

Lu! Le Concile de Pierre, de Jean-Christophe Grangé.
Romans / 15 février 2017

Lu! Le Concile de Pierre, de Jean-Christophe Grangé. Diane Thiberge, éthologue trentenaire, traverse le monde pour aller adopter un petit garçon dans un orphelinat de Thaïlande. Puisque l’enfant répète encore et encore les syllabes Lu et Sian, elle le baptise Lucien. Diane, qui a de gros problèmes avec le contact humain et les hommes en général, va découvrir une nouvelle facette de la vie avec ce rôle de mère. Mais après quelques semaines, elle est victime d’un accident sur le périphérique parisien, qui manque de coûter la vie de l’enfant. Alors que son état se dégrade, un acupuncteur allemand débarque à l’hôpital pour sauver Lucien et prévenir Diane de son importance. Lorsque l’acupuncteur est retrouvé mort, Diane décide de mener l’enquête pour démasquer le coupable et protéger son enfant. Jean-Christophe Grangé fait partie des grands noms du thriller français. Nombre de ses titres sont connus et reconnus, et plusieurs d’entre eux ont même été adaptés au cinéma. Néanmoins, je n’avais jamais lu aucun de ses romans. Jusqu’à ce qu’on m’offre le Concile de Pierre. Dès la première page, le passé de journaliste de l’auteur apparaît comme une évidence dans l’écriture, très précise, presque chirurgicale. Les chapitres sont courts, calibrés et donnent…