fbpx
Lu! Inexorable, de Claire Favan.
Romans / 1 mars 2019

Vous ne rentrez pas dans le moule ? Ils sauront vous broyer. Inexorables, les conséquences des mauvais choix d’un père. Inexorable, le combat d’une mère pour protéger son fils. Inexorable, le soupçon qui vous désigne comme l’éternel coupable. Inexorable, la volonté de briser enfin l’engrenage… Ils graissent les rouages de la société avec les larmes de nos enfants. J’ai beaucoup entendu parler de Claire Favan. Elle faisait partie de ma liste d’auteur(e)s à lire. Le Tueur Intime, puis Le Tueur de l’Ombre, Dompteur d’Anges, et j’en passe. Je voyais passer et repasser certains titres. J’ai pourtant décidé de découvrir sa plume avec sa dernière sortie, Inexorable, qui recevait tous les éloges. Malheureusement, j’ai rapidement compris que quelque chose allait clocher entre Claire et moi. Au niveau de l’écriture, surtout. Des petits détails, dans le choix des mots, parfois, dans la structure des phrases, aussi, dans les dialogues, surtout. La façon dont les informations sont fournies qui alourdit une lecture autrement plutôt fluide. Par exemple : « Avec un mouvement de recul explicite, Jean Flamand*, le benjamin de la bande, doté d’un physique potelé et de cheveux blonds, tirant sur le roux, coupés en brosse, s’étonne. »*Ce qui me fait penser qu’il y…

Lu! L’Outsider, de Stephen King.
Romans / 8 février 2019

Lorsque le jeune Franck Petersen, onze ans, est retrouvé mort, mutilé et violé avec une branche d’arbre, dans un parc de la petite ville de Flint City, tous les habitants sont sous le choc. D’autant plus que les empreintes et les témoignages pointent tous en direction de Terry Maitland, professeur d’anglais et entraîneur des Golden Dragons, l’équipe de jeunes de baseball. Après son arrestation publique devant toute la ville, Terry clame son innocence. Et il a un alibi solide, puisqu’il n’était pas en ville au moment des faits, et qu’il peut le prouver. Je ne vais pas vous la refaire, ce n’est un secret pour personne qui me suit un peu, je considère Stephen King comme une espèce de Dieu vivant. C’est Stephen King qui m’a donné véritablement le goût de la lecture (malgré les efforts consentis par l’Éducation Nationale pour me faire fuir les livres). C’est Stephen King également qui m’a donné envie d’écrire. Sans Stephen King, il n’y aurait pas de Leo Rutra. Ceci dit, si je voue un culte à Stephen King (au point de l’avoir déjà cité cinq fois depuis le début de cet article), je restais sur un sentiment mitigé après son dernier roman (co-écrit…

Lu! La Disparition, de Georges Perec.
Romans / 29 janvier 2019

Anton Voyl est frappé d’insomnies. Depuis plusieurs mois. Malgré tous les traitements tentés, rien n’y fait. Et moins il dort, plus Anton Voyl hallucine. Il voit Moby Dick, un sphinx qui somnole dans le désert, un fils perdu qui épouse sa propre mère. De jour en jour, sa santé s’aggrave. Jusqu’au jour où Anton Voyl disparaît sans laisser de trace. Son ami, Amaury Conson, met alors tout en œuvre pour retrouver son ami. J’avais entendu parler de ce roman il y a déjà de nombreuses années. pour cause, La Disparition, écrite en 1968, a été publiée en 1969. Mais je ne l’avais jamais lu. Pas encore. Pire, je n’y croyais pas vraiment. Pour moi, ce roman ressemblait à un mythe. Quelque chose que je devais lire pour croire. Car La Disparition n’est pas un roman comme les autres. C’est un lipogramme. Et pas un lipogramme d’enfant. Non, non, non. C’est LE lipogramme. imaginez un peu, s’interdire d’employer la lettre « e », la lettre la plus utilisée de la langue française pour écrire non pas une phrase ou deux (c’est déjà un challenge) mais bien une histoire entière. La Disparition, de Georges Perec, c’est 300 pages environ, sans un seul « e ». J’avais…

Lu! Un Fond de Vérité, de Zygmunt Miłoszewski.
Romans / 5 octobre 2018

Lu! Un Fond de Vérité, de Zygmunt Miłoszewski. Fraîchement divorcé, Teodore Szacki a quitté Varsovie pour prendre le poste de procureur dans la ville pittoresque de Sandomierz. C’est pour lui un nouveau départ, même s’il déchante rapidement et est vite rattrapé par l’ennui. Lorsque le corps d’une habitante locale, appréciée et respectée, est retrouvé exsangue selon un vieux rituel juif devant l’ancienne synagogue, la population locale renoue avec les vieilles peurs de l’après-guerre et l’antisémitisme. Szacki se sent revivre. il mène l’enquête et replonge dans le passé complexe de la ville en quête de la vérité. J’avais beaucoup aimé ma première rencontre avec le procureur Szacki dans Les Impliqués. Je le retrouve avec beaucoup de plaisir. Changement de décor, on quitte la capitale tentaculaire pour une petite ville historique. Le décalage entre Szacki et son environnement n’en est que plus flagrant. Le personnage est sympathique et attachant, grâce notamment à son caractère ronchonno-comique très moderne. Seul reproche, son côté Hank Moody m’a semblé un peu too much par moments. Les personnages secondaires sont intéressants et attachants, et l’auteur réussit, ce qui n’est pas rien, à nous faire suspecter chacun d’entre eux tour à tour. Tous pourraient avoir un mobile, d’autant…

Lu! Beau comme un Aéroport, de Douglas Adams.
Romans / 31 juillet 2018

Lu! Beau comme un Aéroport, de Douglas Adams. Beau comme un aéroport est une expression qui n’existe dans aucune langue. Ça n’empêche pas Kate de trépigner en essayant d’attraper son vol de 15h37 pour Oslo où elle s’apprête à retrouver un amant qui lui a probablement posé un lapin. Devant elle, un grand gaillard essaie d’acheter un billet mais n’a ni chéquier, ni carte bleue et encore moins de passeport. Son vol loupé, Kate est en plus blessée dans l’explosion soudaine du guichet du Terminal 2. Dirk Gently, détective holistique, est en retard pour son rendez-vous avec un client qui pense être en danger de mort. Après une sombre histoire de réfrigérateur qui l’oppose à sa femme de ménage, il arrive enfin chez son client. Seulement pour découvrir que ledit client a été assassiné et que sa tête décapitée tourne sur un tourne-disque qui passe en boucle le refrain d’un tube dont la victime est l’auteur. Comment tout ça est lié ? À Dirk de le découvrir. Et, pour ce faire, il compte bien laisser le hasard le guider. Après avoir adoré Un Cheval dans la Salle de Bain, la première aventure littéraire du détective le plus absurdement barré de…

Lu! Les Cafards, de Jo Nesbo.
Romans / 9 juin 2018

Lu! Les Cafards, de Jo Nesbo. Une prostituée retrouve l’ambassadeur de la Norvège en Thaïlande mort dans une chambre d’hôtel de passe de la banlieue de Bangkok avec un couteau traditionnel planté dans le dos. Dans sa mallette, les enquêteurs locaux découvrent des éléments qui pourraient ternir la réputation du pays scandinave et se répercuter sur des membres importants du gouvernement. Pour éviter toute fuite dans la presse, Harry Hole, inspecteur dépressif et alcoolique, est envoyé à Bangkok pour enterrer l’enquête. Sauf que Hole, qui peine à se remettre d’une mort qui le hante et du viol de sa sœur, atteinte du syndrome de Down, utilise cette nouvelle enquête exotique comme une béquille et décide de la mener à bien. Au grand damne de ses supérieurs. J’ai vu passer des couvertures avec le nom de Jo Nesbo, cet ancien journaliste et musicien devenu auteur de romans policiers (et de littérature jeunesse) et créateur de l’inspecteur Harry Hole, depuis un certain temps. Il faisait partie de ces auteurs qu’il « faudrait que je lise un jour, quand même, ne serait-ce que pour voir ». Puis une personne de mon entourage m’a collé ce roman entre les mains en me conseillant de le lire….

Lu! Les Assassins, de R. J. Ellory.
Romans / 3 avril 2018

Lu! Les Assassins, de R. J. Ellory. Quatre meurtres sont commis en une quinzaine de jours à New York, mais chacun est perpétré selon une méthode différente et dans un district différent, et donc traitées par quatre détectives différents. Quatre affaires distinctes qui ne semblent avoir aucun lien entre elles. Sauf pour John Costello, rescapé d’un tueur en série surnommé le Marteau de Dieu devenu documentaliste pour un journal ainsi que spécialiste en matière de tueurs en série. Il reconnait en chacun des meurtres la reproduction d’un meurtre plus ancien, attribué à de célèbres tueurs en séries. Lorsque la police découvre le lien grâce à un article en préparation, Ray Irving, détective solitaire du NYPD, est chargé de mener l’enquête. En collaborant comme il peut avec John Costello et en l’absence de grands moyens, il va devoir arrêter celui que l’on surnomme le Commémorateur dans sa folie meurtrière. Les Assassins est le premier roman de R. J. Ellory que je lis. Pourtant, le nom ne m’est pas étranger. L’écrivain britannique, au passé digne en soi d’un polar, récolte les louanges de nombreux lecteurs (lui-même y compris) pour ses romans. Pourquoi j’ai choisi de lire celui-là plutôt que Seul le Silence,…

Lu! Les Impliqués, de Zygmunt Miłoszewski.
Romans / 28 février 2018

Lu! Les Impliqués, de Zygmunt Miłoszewski. Lors d’une session de thérapie collective organisée dans un ancien monastère de Varsovie et après une constellation familiale particulièrement éprouvante, l’un des participants, Henryk Telak, est retrouvé mort, une broche à rôtir plantée dans l’œil. Le procureur Teodore Szacki est chargé de l’affaire. Si la première hypothèse d’un cambriolage ayant mal tourné est vite écartée, le procureur doit déterminer qui, des trois autres participants et du thérapeute, tous enfermés avec la victime, est le coupable. L’affaire se révèle rapidement plus complexe qu’il n’y paraît, avec ses pistes ténues et ses indices faibles, mais ça permet au procureur, las de son quotidien, de remettre à plus tard ses autres tâches. Sauf qu’à creuser pour trouver le coupable, Teo Szacki va mettre le doigt dans un engrenage qui pourrait vite le dépasser. J’ai pris ce roman policier un peu par hasard. J’ai trouvé la couverture originale et le résumé attractif. Il s’est rapidement avéré qu’il n’y a pas que la couverture qui est originale, mais également son personnage principal. Ou, plutôt, la fonction de son personnage principal. Des romans policiers, il y en a à la pelle. Ça commence avec un meurtre, puis les policiers remontent la…

Lu! L’Appel du Néant, de Maxime Chattam.
Romans / 3 février 2018

Lu! L’appel du Néant, de Maxime Chattam. Après les événements de La Conjuration Primitive et de La Patience du Diable, Ludivine Vancker se remet comme elle peut de ses traumatismes. Mais ce n’est que de courte durée, puisque pendant la traque d’un tueur en série devenu assassin pour le solde de terroristes, elle est faite prisonnière et se retrouve plus en danger que jamais. Alors que la menace d’une attaque massive pèse sur la France à l’approche de Noël, la SR de la Gendarmerie devra faire équipe avec la DGSI pour empêcher le drame de se produire. Il fut un temps où la sortie du nouveau Chattam me mettait en émoi. Et bien qu’on se le dise, ce temps est révolu. Que ta volonté soit faite a marqué un changement dans le style de l’auteur. Un roman noir à l’américaine, de qualité malgré une fin à mes yeux très décevante. Le Coma des Mortels s’était inscrit comme une nouvelle tentative de changer de registre. Cette fois-ci, j’avais été déçu d’un bout à l’autre. La saga Autre-Monde, dont j’avais bien aimé le début avant de trouver qu’elle stagnait grandement depuis plusieurs tomes, se sera achevée sans éclats. Le retour au polar…

Lu! Entre Deux Mondes, d’Olivier Norek.
Romans / 25 novembre 2017

Lu! Entre Deux Mondes, d’Olivier Norek. Adam est un flic syrien infiltré dans la police militaire pour le compte des rebelles. Redoutant d’avoir été démasqué, il organise le départ de sa femme et sa fille pour l’Europe. Il promet de les rejoindre au plus vite mais craint d’être exécuté avant d’avoir l’opportunité de partir. Finalement, une fenêtre s’ouvre et il traverse la méditerranée puis l’Italie et la France pour arriver à Calais, dans la Jungle, où il doit retrouver sa famille. Bastien est un policier français, récemment muté à Calais pour rapprocher sa femme de sa famille après le décès de son père. De sa rencontre avec Adam va naître une collaboration entre deux flics issus de deux mondes différents autour d’un meurtre dont personne à part eux ne se soucie. Olivier Norek, on ne le présente plus. Lieutenant de police judiciaire, il s’est fait connaître grâce aux aventures du capitaine Victor Coste. Si vous n’avez pas encore lu Code 93 et ses deux suites, Territoires et Surtensions, je vous encourage grandement à vous ruer sur cette trilogie captivante et implacable. Est-ce nécessaire de préciser le coup de cœur que j’ai eu pour ces trois romans ? Alors quand j’ai…