Lu! Reflex, de Maud Mayeras.
Romans / 5 mai 2017

Lu! Reflex, de Maud Mayeras. Iris Baudry est photographe pour l’Identité Judiciaire. Elle se réfugie dans son travail pour oublier la mort de son fils, Swan, assassiné onze ans plus tôt. De retour dans sa ville natale pour une affaire semblable à celle qui l’a poussée à fuir après la disparition de son fils, elle doit se confronter au fantôme de sa mère abusive, internée dans un hôpital psychiatrique pour démence, mais aussi retourner dans la maison de son enfance, où elle a perdu son père et son fils, et faire face à ses démons. Ça fait un certain temps que je vois le nom de Maud Mayeras circuler à droite à gauche et que j’avais envie de lire une de ses histoires. C’est désormais chose faite. J’ai bien aimé le début, avec cette écriture plutôt littéraire employée dans des chapitres très courts, comme un mélange de moderne et de classique. Un peu, également, à l’image de ces deux histoires parallèles, celle d’Iris, très contemporaine, et celle de Julie Carville, qui se déroule au moment de la Première Guerre Mondiale. Les deux histoires sont très différentes sur bien des points mais se ressemblent sur d’autres. Si leur parcours familial diffère largement, elles tombent…

Saint Louis de Gonzague
Bibliographie / 23 mars 2017

Voici mon journal. Faites-en ce que bon vous semble. Pardon. L’effroi. Une communauté sous le choc. Une messe solennelle. Des proches et des inconnus réunis pour témoigner de leur soutien et de leur solidarité. À des familles qui pleurent leurs disparus ; à des survivants qui peinent à prendre conscience de ce qu’ils viennent de vivre. Un nombre indécent de caméras de télévision ont investi la petite bourgade de Bully-en-Yvelines pour retransmettre l’événement, comme si c’était le nouveau feuilleton à la mode. Depuis le 19 mars 2013, il est presque impossible de trouver une édition de n’importe quel journal, qu’il soit national ou local, qu’il soit télévisé, papier ou même en ligne, qui ne parle pas du massacre de Saint Louis de Gonzague. J’étais hypnotisé par la vision du bâtiment principal. Le cœur de l’école, comme l’appelait le directeur. Je n’arrivais pas à détacher mon regard de l’immense tache noire sur la façade. Jésus ressemblait à un rescapé de l’Enfer. Ce n’est que plus tard dans la soirée qu’on apprendrait que les policiers avaient essayé d’arrêter l’élève à l’origine du massacre, avant d’être forcés de l’abattre. Le nom de cet élève était Daniel Duffermier. Quand j’ai entendu son nom, mon cœur…

Lu! Là où les Lumières se Perdent, de David Joy.
Romans / 31 janvier 2017

Lu! Là où les Lumières se Perdent, de David Joy. Dans une petite ville de Caroline du Nord, Jacob McNeely, dix-huit ans, est partagé entre son histoire familiale et son amour pour Maggie, son amie d’enfance. Tandis que Maggie est fraîchement diplômée et voit son avenir loin des Appalaches, dans une grande université, il hésite entre partir avec elle ou garder ses distances. Car il est le fils de Charles McNeely, baron de la drogue local, violent et impitoyable. Entre la lumière et les ténèbres, Jacob va devoir choisir, à moins que la vie ne le fasse pour lui. Ce premier roman de David Joy, jeune auteur américain, est publié en France chez Sonatines, une maison d’édition de qualité, qui sort régulièrement de très bons bouquins. Ça, plus la couverture attirante et les commentaires positifs, m’ont poussé vers cette histoire. Dès les premières lignes, pas de doute, l’histoire sera noire et la plume lyrique. Je suis rentré assez facilement dans ce roman, avec son personnage torturé, tiraillé entre ses rêves et son héritage. Il n’y a pas à dire, les américains sont doués pour installer des ambiances froides, un peu à l’écart du temps. La technologie moderne est bien présente, avec l’utilisation des…

Lu! Hortense, de Jacques Expert.
Romans / 21 septembre 2016

Lu! Hortense, de Jacques Expert. Sophie Delalande vit seule avec sa fille, Hortense, âgée de moins de trois ans. Toute sa vie ne tourne qu’autour de la petite, jusqu’à ce que Sylvain, le père de l’enfant, la lui enlève. 22 ans plus tard, Sophie ne s’est toujours pas remise de la disparition de sa fille et n’est plus que l’ombre d’elle-même. Un jour, elle croise la route d’une jeune femme. Sophie n’a aucun doute, c’est bien son Hortense. Hortense est mon premier roman de Jacques Expert. Avant de le lire, j’en avais entendu beaucoup de bien, mais pas que. J’avais aussi lu quelques critiques moins élogieuses et qui pointaient certaines carences. Dès le début, je me suis impliqué dans l’histoire de cette mère qui a tout perdu le jour où sa fille a disparu et qui s’est renfermée graduellement depuis. J’ai trouvé l’écriture plutôt agréable, fluide. Les chapitres courts distillent des bribes d’informations au fur et à mesure, et donnent envie d’avancer dans l’histoire pour en savoir plus. La première partie est centrée sur le personnage de Sophie, posée comme une victime unilatérale de la vengeance de Sylvain, son ancien compagnon. La seconde partie intègre le point de vue de Hortense et permet de découvrir la vie…

Lu! La Mésange et l’Ogresse, de Harold Cobert.
Romans / 13 septembre 2016

Lu! La Mésange et l’Ogresse, de Harold Cobert. Fin juin 2003, Michel Fourniret est arrêté en Belgique pour la tentative d’enlèvement d’une jeune fille. S’en suivra un enquête d’un an où les policiers belges chargés de l’enquête vont retracer le parcours et l’histoire d’un violeur récidiviste. Dès le début de l’enquête, les policiers soupçonnent sa femme, Monique Fourniret, d’en savoir plus qu’elle ne le dit. Mais il faudra des heures d’interrogatoires pour la faire parler. La Mésange et l’Ogresse est présenté comme un roman du réel par son auteur, Harold Cobert. L’intrigue colle au mieux aux faits avérés et à la chronologie de l’enquête. À part quelques exceptions, les propos prêtés à Monique Fourniret relèvent, comme le précise l’auteur en préambule, de la pure invention. De même, à part Michel et Monique Fourniret, tous les protagonistes ont été renommés. C’est donc dans une ambiance particulière que ce déroule ce roman. Les chapitres alternent entre les rapports d’interrogatoires de Monique Fourniret, une femme qui apparaît comme très simple et peu sûre d’elle ; le point de vue du policier en charge de l’enquête ; les pensées de Monique Fourniret ; et les enlèvements plus ou moins réussis des victimes. En plein procès Dutroux, les policiers…

Lu! Tout ce qu’on ne s’est jamais dit, de Celeste Ng.
Romans / 23 juillet 2016

Lu! Tout ce qu’on ne s’est jamais dit, de Celeste Ng. Lydia, 16 ans, est morte. Mais ils ne le savent pas encore. Comme tous les matins, sa famille l’attend à la table du petit-déjeuner, mais elle n’apparaît pas. Sa mère monte voir dans sa chambre, Lydia n’y est pas. Elle n’y reviendra plus jamais. Ses parents sont désemparés par la disparition de celle qu’ils considéraient comme leur fille prodigue, celle en qui ils plaçaient tous leurs espoirs. Son grand frère se sent coupable et sa petite sœur essaie de comprendre ce qui a pu se passer. Une chose est certaine, plus rien ne sera comme avant dans la famille Lee. Le pitch donne envie, tout comme la maison d’édition derrière ce premier roman encensé par la critique. Sonatine fait partie de ces maisons d’édition qui ne déçoivent rarement et nous sortent d’excellents polars avec une régularité impressionnante. Sauf que Tout ce qu’on ne s’est jamais dit n’est pas un polar. Ce n’est même pas un thriler ou un roman noir. C’est un roman psychologique. Et un roman psychologique profond, plutôt bien écrit également. C’est l’histoire d’une famille métisse dans une petite ville de l’Ohio à la fin des années…

Lu! Le Coma des Mortels, de Maxime Chattam.
Romans / 25 juin 2016

Lu! Le Coma des Mortels, de Maxime Chattam. Du jour au lendemain, Pierre a changé de vie. D’ailleurs, s’appelle-t-il vraiment Pierre ? Et qui est-il ? On sait en tout cas que Constance, la femme qu’il aimait, a été sauvagement assassinée chez lui et qu’il est le seul suspect. Sauf que Pierre est maudit. Oui, autour de lui, les morts s’enchaînent (et se retrouvent au fond du canal Saint-Martin). Pour mieux comprendre ce qui lui arrive, Pierre va tout nous raconter lui-même. Ah oui, au fait, Pierre est un brin mythomane sur les bords. Tout nouveau roman de Maxime Chattam est attendu comme un événement. Un des noms majeurs de la scène thriller/policier française, il a su s’imposer comme une référence titre après titre. Son précédent roman, Que ta volonté soit faite, s’inscrivait dans un genre nouveau, plus proche du grand roman noir américain que du thriller moderne. Si ce n’est une fin qui m’avait laissé sur ma faim, j’avais trouvé ce changement de style très rafraîchissant. Avec la sortie de ce nouveau roman, c’est encore une fois un nouveau genre qui est  exploré par l’auteur. Toujours pas de thriller ou policier qui ont fait son succès, mais un roman…

Lu! Sur ma Peau, de Gillian Flynn.
Romans / 14 juin 2016

Lu! Sur ma Peau, de Gillian Flynn. Camille, journaliste médiocre pour un journal moyen de Chicago, est envoyée à Wind Gap, sa ville natale, pour couvrir la disparition d’une petite fille. Disparition qui fait écho au meurtre d’une autre petite fille, près d’un an plus tôt. De retour dans la bourgade qui l’a vu grandir, Camille doit affronter son passé, sa mère perverse et Amma, sa demi-sœur de treize ans, qui lui évoque Marian, sa petite sœur décédée quand elle était enfant. Les Apparences m’avait laissé sur ma faim. J’avais beaucoup aimé la première partie, haletante et habilement menée. Mais j’avais été déçu par la seconde partie, que j’avais trouvé très moyenne et forcée. Sur ma Peau, le premier roman de l’auteure, devait me permettre de me faire une meilleure idée sur l’écriture de Gillian Flynn. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été convaincu. Certes, Gillian Flynn a une très bonne connaissance des petites villes, qu’elle dépeint à merveille. Elle accorde également beaucoup d’importance à la psychologie de ses personnages, ce qui est, à mes yeux, une qualité fondamentale. Mais ça ne suffit pas pour que que la mayonnaise prenne. Et, en ce qui me concerne, la mayonnaise…

Lu! Trois Jours et une Vie, de Pierre Lemaitre.
Romans / 24 avril 2016

Lu! Trois Jours et une Vie, de Pierre Lemaitre. Décembre 1999, à Beauval, la fin du siècle est perturbée par la disparition du petit Rémi Desmedt. Toute la communauté entreprend les recherches dans les forêts environnantes, tandis que la tempête approche. Antoine, 12 ans, se retrouve malgré lui au centre de l’affaire. Pour lui, tout a commencé par la mort du chien. Je garde la phrase d’accroche de la quatrième de couverture (en changeant juste le temps, je déteste le passé simple), qui résume très bien le point de départ de cette histoire. Antoine aimait jouer avec Ulysse, le chien des voisins, il aimait également la compagnie du petit Rémi. Et puis il construisait une cabane dans les bois, pour concurrencer la Playstation du copain et impressionner Émilie, la jolie voisine. C’est le premier roman de Pierre Lemaitre que je lis. Peut-être parce que son nom s’est alourdi d’un prix Goncourt, Pierre Lemaitre ne me tentait pas plus que ça. J’en ai entendu du bien à droite et à gauche, mais je lui prêtais sans doute une image trop littéraire. J’ai aimé le sujet (un peu risqué) de ce roman assez court. Un drame qui secoue toute une communauté, vécu du…

Lu! L’Intérêt de l’Enfant, de Ian McEwan.
Romans / 19 avril 2016

Lu! L’Intérêt de l’Enfant, de Ian McEwan. À 59 ans, Fiona Maye est juge aux affaires familiales à la Haute Cour de Londres. Épanouie et accomplie professionnellement, elle doit sa brillante carrière à son investissement. Elle doit statuer d’urgence sur une affaire particulière, celle d’un jeune homme de 17 ans passés, atteint d’une leucémie. Sa vie est en danger, mais il refuse une transfusion sanguine qui pourrait le sauver, pour des raisons religieuses. Fiona va devoir décider s’il faut respecter sa volonté ou le sauver malgré ses convictions. Dans le même temps, Jack, son mari, se sent délaissé et lui annonce qu’il souhaite avoir une maîtresse. Ian McEwan est un écrivain reconnu, mais c’est le premier roman de lui que je lis. J’ai été attiré par le thème abordé, jusqu’où la Justice doit-elle aller pour protéger l’intérêt d’une personne ? Contre l’avis et les convictions de la personne elle-même ? Et qu’en est-il de la personne chargée de prendre cette décision ? Le sujet est très bien traité, du point de vue de la juge qui s’efforce de prendre une décision sans prendre en considération ses opinions et, surtout, sans laisser sa vie personnelle affecter son jugement. Quoi qu’elle fasse, il y…