Lu! Sur ma Peau, de Gillian Flynn.
Romans / 14 juin 2016

Lu! Sur ma Peau, de Gillian Flynn. Camille, journaliste médiocre pour un journal moyen de Chicago, est envoyée à Wind Gap, sa ville natale, pour couvrir la disparition d’une petite fille. Disparition qui fait écho au meurtre d’une autre petite fille, près d’un an plus tôt. De retour dans la bourgade qui l’a vu grandir, Camille doit affronter son passé, sa mère perverse et Amma, sa demi-sœur de treize ans, qui lui évoque Marian, sa petite sœur décédée quand elle était enfant. Les Apparences m’avait laissé sur ma faim. J’avais beaucoup aimé la première partie, haletante et habilement menée. Mais j’avais été déçu par la seconde partie, que j’avais trouvé très moyenne et forcée. Sur ma Peau, le premier roman de l’auteure, devait me permettre de me faire une meilleure idée sur l’écriture de Gillian Flynn. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été convaincu. Certes, Gillian Flynn a une très bonne connaissance des petites villes, qu’elle dépeint à merveille. Elle accorde également beaucoup d’importance à la psychologie de ses personnages, ce qui est, à mes yeux, une qualité fondamentale. Mais ça ne suffit pas pour que que la mayonnaise prenne. Et, en ce qui me concerne, la mayonnaise…

Lu! Trois Jours et une Vie, de Pierre Lemaitre.
Romans / 24 avril 2016

Lu! Trois Jours et une Vie, de Pierre Lemaitre. Décembre 1999, à Beauval, la fin du siècle est perturbée par la disparition du petit Rémi Desmedt. Toute la communauté entreprend les recherches dans les forêts environnantes, tandis que la tempête approche. Antoine, 12 ans, se retrouve malgré lui au centre de l’affaire. Pour lui, tout a commencé par la mort du chien. Je garde la phrase d’accroche de la quatrième de couverture (en changeant juste le temps, je déteste le passé simple), qui résume très bien le point de départ de cette histoire. Antoine aimait jouer avec Ulysse, le chien des voisins, il aimait également la compagnie du petit Rémi. Et puis il construisait une cabane dans les bois, pour concurrencer la Playstation du copain et impressionner Émilie, la jolie voisine. C’est le premier roman de Pierre Lemaitre que je lis. Peut-être parce que son nom s’est alourdi d’un prix Goncourt, Pierre Lemaitre ne me tentait pas plus que ça. J’en ai entendu du bien à droite et à gauche, mais je lui prêtais sans doute une image trop littéraire. J’ai aimé le sujet (un peu risqué) de ce roman assez court. Un drame qui secoue toute une communauté, vécu du…

Lu! L’Intérêt de l’Enfant, de Ian McEwan.
Romans / 19 avril 2016

Lu! L’Intérêt de l’Enfant, de Ian McEwan. À 59 ans, Fiona Maye est juge aux affaires familiales à la Haute Cour de Londres. Épanouie et accomplie professionnellement, elle doit sa brillante carrière à son investissement. Elle doit statuer d’urgence sur une affaire particulière, celle d’un jeune homme de 17 ans passés, atteint d’une leucémie. Sa vie est en danger, mais il refuse une transfusion sanguine qui pourrait le sauver, pour des raisons religieuses. Fiona va devoir décider s’il faut respecter sa volonté ou le sauver malgré ses convictions. Dans le même temps, Jack, son mari, se sent délaissé et lui annonce qu’il souhaite avoir une maîtresse. Ian McEwan est un écrivain reconnu, mais c’est le premier roman de lui que je lis. J’ai été attiré par le thème abordé, jusqu’où la Justice doit-elle aller pour protéger l’intérêt d’une personne ? Contre l’avis et les convictions de la personne elle-même ? Et qu’en est-il de la personne chargée de prendre cette décision ? Le sujet est très bien traité, du point de vue de la juge qui s’efforce de prendre une décision sans prendre en considération ses opinions et, surtout, sans laisser sa vie personnelle affecter son jugement. Quoi qu’elle fasse, il y…

Lu! Nous Entrerons dans la Lumière, de Michèle Astrud.
Romans / 8 avril 2016

Lu! Nous Entrerons dans la Lumière, de Michèle Astrud. Dans une France ravagée par la sécheresse et en proie à un exode massif, Antoine a décider de rester. Alors que les autres se barricadent chez eux, se battent pour récupérer de l’eau, de la nourriture ou de l’essence pour fuir, n’hésitent pas à voler et piller, Antoine n’a qu’une priorité, sa fille, Chloé, qui vit dans une maison pour enfants malades et qu’il refuse de laisser derrière lui. Dès la sortie du roman, j’ai été attiré par sa couverture. Quelque chose dans la posture de la jeune femme sur la barrière m’est hypnotisant, comme si j’attendais de la voir se jeter de l’autre côté et disparaître dans le champ. Je n’avais aucune idée de ce dont l’histoire parlait, seulement qu’elle devait être de qualité, puisque parue aux éditions Aux Forges de Vulcain. Le décor est plutôt bien posé. On découvre l’environnement d’Antoine non pas grâce à de longs paragraphes descriptifs qui poseraient les raisons de cette déchéance, mais par de petits détails disséminés au fil du récit et qui nous permettent une compréhension globale de l’état des choses. Il reste beaucoup de zones d’ombre et de questions en suspens, mais on en sait suffisamment, souvent autant qu’Antoine, et c’est…