Vu! La Méthode Kominsky, saison 1.
Séries TV / 5 février 2019

Sandy Kominsky n’a jamais eu la carrière d’acteur qu’il souhaitait, mais il est devenu un coach pour acteurs incontournable à Los Angeles. Il dirige son propre studio, où il transmet son savoir. Il reste aussi en relation étroite avec Norman, son agent. Aussi, quand Eileen, la femme de Norman, atteinte d’un cancer, décède, il doit soutenir son vieil ami dans le deuil. Et c’est sans compter ses propres problèmes personnels. Sur le papier, je n’avais pas vraiment envie de regarder cette série. Je ne trouve pas l’affiche particulièrement engageante, j’ai un peu de mal avec Michael Douglas depuis quelques années et l’humour potache de Chuck Lorre me lasse rapidement. D’autant plus que sa dernière production pour Netflix, Disjointed, ne m’avait pas convaincu malgré l’excellente Kathy Bates en tête d’affiche. J’ai quand même laissé sa chance à La Méthode Kominsky, je sais pas trop pourquoi. Mais grand bien m’en a pris. Parce que la Méthode Kominsky est une très bonne surprise. Déjà, La Méthode Kominsky n’est pas une sitcom. C’est une comédie. Mais une comédie moderne, à la The Ranch, qui ne s’enferme pas dans une case. La Méthode Kominsky, au-delà de la référence au personnage interprété par Michael Douglas, c’est…

Vu! Tammy, de Ben Falcone.
Films / 30 août 2017

Vu! Tammy, de Ben Falcone. Après avoir percuté un cerf sur la route de son travail, Tammy arrive en retard au fast-food où elle travaille. Renvoyée par son patron, elle rentre chez elle comme elle peut pour trouver son mari en train de cuisiner un repas romantique à la voisine, avec qui elle le soupçonne d’avoir une liaison. Elle quitte la maison pour se rendre chez sa mère, plus bas dans la rue et exige qu’elle lui prête sa voiture pour pouvoir quitter la ville. Sa mère refuse, mais sa grand-mère lui propose sa propre voiture, si Tammy l’emmène avec elle. Après une courte négociation, Tammy accepte et part en direction des chutes du Niagara avec sa grand-mère. Leur voyage ne sera évidemment pas de tout repos. Je savais parfaitement à quoi m’attendre en mettant cette comédie, trouvée sur Netflix. Melissa McCarthy n’est pas mon actrice comique préférée, notamment à cause de son style tout sauf subtile, mais j’avais envie d’un film pas prise de tête, assez court et devant lequel je pouvais m’assoupir sans scrupules (je ne me suis pas assoupi, finalement). Je n’ai rien contre les gros mots, mais je ne suis pas particulièrement fan des séquences comiques…

Vu! Mascots, de Christopher Guest.
Films / 1 novembre 2016

Vu! Mascots, de Christopher Guest. Comme chaque année, les meilleures mascottes amateurs du monde entier se retrouvent pour tenter de remporter le prestigieux Gold Fluffy Award de la World Mascot Association. Les différents participants nous racontent leur passion, leur vision du mascoting et nous entraînent dans les coulisses de cet événement majeur de leur discipline. Production originale Netflix, Mascots est un mockumentary écrit (avec Jim Piddock) et réalisé par Christopher Guest. On y retrouve un casting composé de têtes qui seront familières pour ceux qui suivent les séries américaines. Le ton est immédiatement donné avec le couple formé par le génial Zach Woods et Sarah Baker. Ils s’accordent parfaitement, lui avec son visage naturellement crispé et elle avec ses faux-airs de Melissa McCarthy et passent leur temps à s’envoyer des piques avec une attitude passive-agressive. Parker Posey joue une danseuse expérimentale délurée, accompagnée de sa soeur,  jouée par Susan Yeagley ; Chris O’Dowd est le Fist, une mascotte de hockey rebelle ; Tom Bennett est venu spécialement d’Angleterre, avec son père (Jim Piddock) et sa femme (Kerry Godliman) où il représente la troisième génération de Sid le Hérisson ; Christopher Moynihan est une mascotte de plombier pour une petite université de Californie. Ed Begley Jr et Jane…