Lu! Majestic Murder, d’Armelle Carbonel.
Romans / 19 septembre 2017

Lu! Majestic Murder, d’Armelle Carbonel. Lilian est une héroïnomane vivant dans un squat de Saint Louis, Missouri. Humaine derrière son addiction, elle prend sous son aile la jeune Fanny, fraîchement débarquée. Mais c’est finalement sous le charme se Seamus que tombe Lilian, après que le jeune homme l’ait sauvée in extremis d’une tentative de viol. Lilian rêve de devenir actrice, alors quand Seamus tombe sur un flyer pour une audition libre dans un théâtre de l’autre côté de la ville, il y emmène Lilian. Le couple est engagé, malgré le peu de talent de Seamus, et va résider dans le Majestic, un théâtre abandonné, avec les autres membres d’une troupe inquiétante. En point de mire, la première de la pièce, intitulée « Au commencement était la mort ». Armelle Carbonnel s’est faite remarquer avec son premier roman, Criminal Loft, publié par Milady Thriller. L’histoire d’un jeu de télé-réalité mettant en scène des condamnés à mort enfermés dans un sanatorium hanté. Le succès s’est trouvé au rendez-vous, largement. Celle que l’on surnomme la Nécromancière revient avec un second roman résolument différent. Il suffit de comparer les couvertures pour voir la volonté de l’auteure de changer d’ambiance. Pourtant, on se trouve bien dans un…

Lu! La Compassion du Diable, de Fabio M. Mitchelli.
Romans / 25 janvier 2017

Lu! La Compassion du Diable, de Fabio M. Mitchelli. Au début des années 80, un chantier met à jour des barils bleus dans un parc de la banlieue de Cleveland, Ohio. Les barils renferment des cadavres conservés là pendant plusieurs années. Freddy Lawrence, flic expérimenté de la brigade des homicides violents de Cleveland et Victoria Fletcher, sa coéquipières fraîchement sortie de l’école de police, sont chargés de l’enquête. À mesure que les découvertes macabres s’enchaînent, ils vont devoir remonter la piste d’un tueur aussi méticuleux et implacable que pervers. « Noir. Brutal. Sans concessions. Terrifiant. » Voilà comment Bernard Minier décrit ce roman de Fabio M. Mitchelli. Bon, je prends toujours avec des pincettes les citations de ce genre, car elles ne veulent pas toujours dire grand-chose. Ceci dit, je dois bien admettre que ce coup-ci, c’est plutôt justifié. Avant même de commencer à raconter son histoire, l’auteur nous informe qu’il s’est inspiré de deux tueurs en série qui ont défrayé la chronique Outre-Atlantique, à savoir Jeffrey Dahmer et Anthony Sowell. Si le second est moins connu, le premier fait figure de serial killer superstar. Le cannibale de Milwaukee, célèbre pour la violence de ses meurtres et leur caractère sexuel prononcé (entre autres) est…

Lu! Play, de Franck Parisot.
Romans / 3 janvier 2017

Lu! Play, de Franck Parisot. Après l’arrestation musclée d’un SDF soupçonné d’être l’auteur de plusieurs viols, les inspecteurs Bridge, Alves et Morgans enquêtent sur la disparition d’un homme sans histoire. Lorsque les morts s’enchaînent et que le tueur s’adresse directement à eux en laissant des clefs USB contenant des messages vidéo sur les scènes de crime, l’équipe se lance dans la traque de celui qu’on surnomme le Cyclope sans relâche pour mettre fin aux massacres. Les romans de serial-killer, les traques policières, on connait. Y’a des gens qui meurent et des flics qui enquêtent. En gros. Mais comme dans tous les genres un peu précis, il y a du bon, du très bon et du moins bon, pour ne pas dire du mauvais. Play fait partie des romans de serial-killers qui se sont distingués dernièrement. Difficile de fréquenter les groupes de lecture de romans policiers, polars et autres thrillers sans en entendre parler. J’ai tendance à me méfier des romans trop populaires, et que l’on déconseille aux âmes sensibles. Souvent, mes attentes sont trop élevées et je finis déçu. Ça n’aura pas été le cas ici. Peut-être parce que l’accent est tout aussi bien mis sur l’enquête que sur les enquêteurs. Les personnages…

Lu! Le Baptême des Ténèbres, de Ghislain Gilberti.
Romans / 26 mars 2016

Lu! Le Baptême des Ténèbres, de Ghislain Gilberti. Cécile Sanchez, commissaire à l’OCRVP traque avec ses équipes un tueur en série particulièrement actif, surnommé le Ramoneur pour le caractère sexuel de ses meurtres. Mais dans les ténèbres, face au monstre, ses talents en analyse comportementale seront-ils suffisants pour mettre fin à l’horreur ? Ma première erreur a été de ne pas avoir lu le Festin du Serpent, dont ce roman reprend le personnage central. Mais j’avais entendu beaucoup de bien de ce Baptême des Ténèbres que je n’ai pas cherché beaucoup plus loin. Dommage, car il y a beaucoup de références à des situations ou des personnages de la première enquête narrée de Cécile Sanchez. Mais puisque l’histoire n’est qu’une suite indirecte, ça n’a pas posé de problèmes pour suivre l’intrigue. Au sortir de ma lecture, je suis plutôt mitigé. Il y a du bon (et même du très bon) dans ce roman, mais il y a aussi du moins bon. Déjà, on sent la maîtrise du sujet par l’auteur, il connaît le fonctionnement des différents services de police, ou du moins en donne fortement l’impression. Tout est très bien détaillé (peut-être même trop par moments). Et que dire des domaines…

Lu! Avec tes yeux, de Sire Cédric.
Romans / 6 février 2016

Lu! Avec tes yeux, de Sire Cédric. Webmaster trentenaire, Thomas souffre d’horribles cauchemars. Enfin, ça c’est quand il arrive à dormir. Il passe ses nuits à regarder des séries en discutant avec Fox sur IRC. Pour essayer de se soigner, il consulte un hypnotiseur, mais en plein milieu de la séance, il commence à avoir des visions étranges. Plus tard, sa vue se brouille à nouveau et il assiste à la torture d’une femme à travers les yeux du tueur. Et ce n’est que le début de sa descente en enfer ! Mon premier roman de Sire Cédric est le dernier en date. Je ne connaissais pas la plume de cet auteur au look Marilyn Mansonesque que plusieurs qualifient d’être le Stephen King français, mais j’en avais beaucoup entendu parler en bien depuis quelques temps. Je suis rentré dans l’histoire très facilement grâce à l’écriture fluide de l’auteur, qui met en place ses personnages et ses situations de manières très visuelle. Les chapitres courts participent à installer un rythme qui ne s’essouffle pas des premières à la dernière page. On suit Thomas dans son périple, avec ses deux alliées de fortune tandis que l’ombre menaçante du prédateur plane au-dessus de…

Lu! Criminal Loft de Armelle Carbonel.
Romans / 12 octobre 2015

Lu! Criminal Loft de Armelle Carbonel. Dans le célèbre sanatorium de Waverly Hills, le lieu réputé le plus hanté des USA, huit condamnés à mort jouent leur vie. Sélectionnés pour participer à une émission de télé-réalité, ils vont évoluer sous l’œil des caméras pour le plus grand plaisir du public. Chaque semaine, un candidat sera éliminé et retournera dans le couloir de la mort, quand le vainqueur remportera sa liberté. Mais avec huit psychopathes enfermés au même endroit, tout ne se passe pas comme prévu. Le postulat de départ est des plus intéressants, une émission de télé-réalité mettant en scène des tueurs et des violeurs. Nul doute que si un producteur avait le cran (et qu’on le laisserait faire), les téléspectateurs seraient au rendez-vous. L’histoire nous est narrée par John T., condamné pour avoir torturé et tué 25 femmes. Ancien psychiatre mais toujours sociopathe, c’est lui qui nous guide dans les couloirs sombres de cet endroit de perdition, où les tuberculeux étaient entassés pour mourir dans la première partie du 20ème siècle. L’auteure nous met dans la peau de ce personnage, auquel on s’attache par moments, avant qu’il ne nous rappelle sa perversion. C’est un trait que j’ai apprécié. J’aime…

Lu! La Traque de Roderick Thorp.
Romans / 28 septembre 2015

Lu! La Traque de Roderick Thorp. Une décennie après les meurtres de Ted Bundy, un nouveau serial killer se déchaîne dans le Nord-Est des États-Unis, laissant dans son sillage un nombre grandissant de victimes tandis que la police peine à lui mettre la main dessus. Inspiré de l’histoire de Gary Ridgway, le « Tueur de la Green River », « La Traque » retrace le parcours criminel du sociopathe Garrett Lockman pendant près d’une décennie. Face à lui, Phil Boudreau, un policier des mœurs de Seattle, soupçonne Lockman depuis le début mais des manigances politiques l’empêchent de participer activement à l’enquête. Le roman suit le déroulement des faits dans l’ordre chronologique, par le biais de scènes du quotidien du policier ou du serial killer. On avance ainsi dans l’enquête en même temps que dans la vie privée des deux protagonistes principaux, suivant leur évolution tandis que les meurtres se poursuivent. La Traque est le premier roman de Roderick Thorp à être publié en France. Assez étrange pour cet auteur qui a inspiré la série des films Die Hard. Sorti en 1997, la Traque a mis donc presque vingt ans à sortir en France. Et ça se sent. Comme un film qui aurait mal subi…

Lu! Je ne suis pas un serial killer de Dan Wells.
Romans / 6 août 2015

Lu! Je ne suis pas un serial killer de Dan Wells. John Wayne Cleaver n’est pas un adolescent comme les autres. À quinze ans, c’est un sociopathe passionné par les tueurs en série. Il a mis en place toute une série de règles pour s’assurer de ne pas tuer à son tour, malgré ses dispositions. Mais quand un serial killer débarque dans la petite ville de Clayton, il est déterminé à stopper le massacre. Contrairement au commentaire sur la pochette, ce livre n’a pas grand-chose à voir avec la série Dexter France. En fait, ça aurait plutôt à voir Michael C. Hall, puisqu’en plus d’être un sociopathe, le personnage principal du roman vit au-dessus du funérarium familial, comme dans l’autre série dans laquelle a cartonné Michael C. Hall, à savoir Six Feet Under. Mais hormis ces comparaisons flatteuses, le premier roman de Dan Wells n’a rien à voir avec ces deux séries cultes. Autant le dire tout de suite, j’ai été déçu par cette histoire. Je m’attendais à mieux en découvrant la couverture et le résumé, peut-être le portait psychologique d’un sociopathe luttant contre ses pulsions profondes. Il n’en est rien. Je ne suis pas un serial killer est un roman…

Vu! The Voices de Marjane Satrapi.
Films / 27 juillet 2015

Vu! The Voices de Marjane Satrapi. Jerry Hickfang (Ryan Reynolds) est employé dans une usine. Il habite dans un ancien bowling abandonné et parle avec son chien et son chat. Il décide de séduire sa collègue Fiona (Gemma Arterton), dont il est tombé amoureux, mais rien ne se passe comme il l’aurait espéré. J’avais entendu parlé de ce film quelques mois avant qu’il ne sorte au cinéma et il avait piqué mon intérêt. J’en espérais beaucoup et j’en ai eu pour mon argent. The Voices est un film particulièrement original réalisé par une artiste très douée. Après avoir récolté les louanges pour son film d’animation Persepolis, Marjane Satrapi signe un film entre comédie et horreur complètement décalé et jouissif. Saluons l’histoire imaginée par le scénariste américain Michael R. Perry, au moins autant que la réalisation. La profondeur du sujet traité (la folie) fonctionne aussi bien autant grâce à la plume du scénariste qu’à la mise en scène et aux décors. Pour ne rien gâcher, les acteurs sont très bons. Ryan Reynolds est excellent en complet psychotique, tout comme Anna Kendrick et Gemma Atterton dans leur prestation respective. Ils sont épaulés par l’expérimentée Jacki Weaver et une galerie d’acteurs de soutien…

Vu! The Fall, saison 2.
Séries TV / 19 mai 2015

Vu! The Fall, saison 2. Suite de la série d’Alan Cubitt, dont j’ai parlé il y a quelques semaines. Avoir beaucoup de retard sur les sorties séries comporte un avantage. Quand on a enfin pris le temps de regarder la première saison, la seconde est déjà sortie. Après les cinq épisodes de sa première saison, The Fall revient pour une deuxième avec six nouveaux épisodes. On est tout de suite dans l’ambiance, la série reprenant là où elle en était restée. Seul changement majeur depuis la première saison, Alan Cubitt, déjà créateur et scénariste, prend également en charge la réalisation. Sans révéler l’intrigue (le pitch de la première saison est un peu plus bas sur la page), je suis resté un peu perplexe devant certains passages des deux premiers épisodes. Mais l’évolution de l’histoire m’a convaincu. The Fall saison 2 tient ses promesses après une première saison réussie. Tous les acteurs apportent quelque chose, à commencer par les deux principaux, Gillian Anderson et Jamie Dornan. La première continue de prouver tout son talent pour interpréter des personnages profonds, avant de bientôt enfiler à nouveau son costume d’agent spécial du FBI. Le second continue de bluffer dans un rôle pourtant difficile…