Vu! Bonding, saison 1.
Séries TV / 26 juin 2019

Pete, un jeune comique qui a peur de monter sur scène, retrouve Tiff, une vieille amie dont il était très proche, dans un endroit un peu glauque. Devenue Maîtresse Dominatrice le soir pour financer ses études, elle lui propose de devenir son assistant. Après une courte hésitation, Pete accepte et se laisse entraîner, non sans quelques résistances, dans l’univers étrange du bondage. J’avais mes doutes. ils se sont vite dissipés. 7 épisodes de 15 minutes, c’est court. Et, en même temps, ça laisse le temps de raconter déjà pas mal de choses. Car il s’en passe, des trucs, dans Bonding. Déjà, la série se penche sur un sujet peu traité, voire tabou, la domination. Aussi connue sous le sobriquet de sadomasochisme ou l’acronyme BDSM. Même si la série est très scénarisée et orientée vers la comédie, le passé de son créateur, Rightor Doyle, l’a largement inspiré, puisqu’il a lui-même été l’assistant d’une de ses amies devenue dominatrice pour payer les factures. Si la réalité est parfois différente de ce que nous montre la série, la série nous montre bien plus que ce à quoi nous sommes habitués. Des personnages (aussi bien principaux que secondaires) drôles, attachants, aussi et surtout car…

Vu! The IT Crowd, saison 4 + Special.
Séries TV / 11 juin 2019

La saison 4 de The IT Crowd est dans la lignée de la 3. Elle tente, avec un succès mitigé, au fil de six épisodes inégaux, de reproduire une magie qui s’est érodée au fil des saisons. Ça reste drôle, car les personnages sont drôles, les situations le sont aussi, parfois, mais c’est beaucoup moins drôle que lors des deux premières saisons. Six épisodes inégaux, donc, qui se reposent beaucoup trop sur des personnages peinant à se renouveler. Certes, Jen évolue un peu, Roy aussi, mais c’est presque anecdotique. Non, franchement, le personnage qui semble le plus évoluer depuis qu’il est devenu un régulier, c’est celui de Douglas Reynholm. Ça tombe bien, ceci dit, c’est sans doute celui qui en avait le plus besoin. L’un dans l’autre, la fin de la série semble être une bonne chose. Il est toujours compliqué de savoir quand s’arrêter, mais là, ça me semblait nécessaire car ça commençait à tourner en rond. Mais, comme les britanniques ont souvent tendance à le faire, c’est avec un double épisode spécial que nous faisons nos adieux à nos joyeux geeks. Et à Jen. Et à Douglas. Et à Richmond, aussi. Et là, c’est une très belle surprise….

Vu! Umbrella Academy, saison 1.
Séries TV / 26 avril 2019

43 femmes qui ne sont pas enceintes donnent au même moment la vie à 43 enfants. Ces enfants attirent le richissime inventeur Reginald Hargreeves. Il parvient à en adopter sept et, en découvrant leurs pouvoirs spéciaux, les élève dans le but de sauver le monde par le biais de l’Umbrella Academy. De nombreuses années plus tard, alors que la famille a explosé, ce qui reste de la fratrie est réunit par la mort du patriarche. Et découvre que la fin du monde est imminente. J’aime bien les histoires de super-héros. J’aime bien Ellen Page, aussi. Et Umbrella Academy n’est pas une série produite par Greg Berlanti. Autant dire que tous les éléments étaient réunis pour que mon intérêt soit piqué. Les deux premiers épisodes m’ont plutôt séduit. J’ai trouvé les personnages intrigants, chacun (ou presque) possédant une psychologie non-lisse avec des trucs à creuser. Je l’ai déjà dit, j’aime bien Ellen Page. Et dans ces premiers épisodes, j’ai trouvé son interprétation de Vanya Hargreeves très juste. On y reviendra brièvement. J’ai trouvé également que les personnages de Diego, joué par David Castañeda, et de Klaus, joué par Robert Sheehan, avaient de quoi me plaire. Ça c’est plus vérifié pour l’un…

Vu! 1983, saison 1.
Séries TV / 8 mars 2019

Vingt ans après les attaques à la bombe de 1983, la Pologne est dirigée par un régime totalitaire sous influence soviétique dans un monde où le mur de Berlin n’a jamais été détruit. Le lendemain de l’obtention de son diplôme de Loi, Kajetan reçoit de son mentor le dossier d’une affaire de meurtre vieille de quelques années ainsi qu’une photo prise juste avant les attentats. Détective désabusé, Anatol enquête sur le suicide mystérieux d’un jeune homme lié à la fois au pouvoir en place et à un groupuscule révolutionnaire. Une série polonaise ? Vraiment ? Et qui a l’air pas mal, en plus ? Netflix est parfois un endroit surprenant. Je me suis laissé tenté, pas tout à fait sûr de ce dans quoi je me lançais. Grand bien m’en a pris. Qu’on se le dise, si 1983 a quelques défauts, cette série polonaise compense par une photo de qualité, une mise en scène soignée et une histoire prenante. De l’impact aussi, dès les premières minutes, pour donner le ton. Des cendres émerge une Pologne dirigée par le Parti, un organisme totalitaire à la doctrine stricte. Rien de neuf sous le soleil, me direz-vous, et vous n’auriez pas tout à…

Vu! The Haunting of Hill House.
Séries TV / 17 novembre 2018

Vu! The Haunting of Hill House. Pendant les vacances de l’été 1992, les Crain installent leur famille dans un ancien manoir en forêt, pour restaurer la demeure avant de la revendre. Mais, très rapidement, plusieurs événements étranges viennent perturber leurs plans et un accident tragique pousse le père à quitter précipitamment la maison avec ses cinq enfants. Plus de vingt ans après les faits, la famille est éclatée et reste profondément marquée par ce qui s’est passé à Hill House. Chacun doit vivre en combattant ses propres démons, et il faut une nouvelle tragédie pour réunir la famille à nouveau. Pas de suspense, sur ce coup-ci : The Haunting of Hill House est un gros coup de cœur, sans doute la meilleure série que j’ai vue cette année. En tout cas, je suis heureux d’avoir écrit et publié La Maison avant de regarder The Haunting of Hill House. Et de n’avoir jamais lu le roman éponyme de Shirley Jackson dont est tiré la série (même si maintenant, j’ai très envie de le lire). Certes, mon roman diffère de la série sur de nombreux points, mais ils sont également très proches sur d’autres. Outre la maison de « rêve » à l’écart de…

Vu! Forever, saison 1.
Séries TV / 6 novembre 2018

Vu! Forever, saison 1. June et Oscar forment un couple amoureux mais profondément routinier. June est partagée entre sa complicité avec Oscar et son désir de sortir de leur routine. Mais quand elle décide de bouleverser leurs habitudes, elle ne s’attendait pas à ce qu’ils se retrouvent dans une situation aussi imprévisible et inattendue. Sortie un peu dans l’anonymat sur Amazon Prime, cette série m’a tapée dans l’œil grâce à la présence au casting de Maya Rudolph. J’aime beaucoup Maya Rudolph, elle a un côté très naturel que j’adore et son charme très humain lui permet de passer du comique au dramatique très facilement. Si son titre est assez parlant, la série commence très lentement et il faut deux épisodes entiers pour entrer vraiment dans le vif du sujet. Deux épisodes qui nous permettent de découvrir la vie de couple de June et Oscar puis un peu mieux la façon dont fonctionne June. Bon, il m’est un peu difficile de parler de Forever sans la spoiler un minimum. Alors si vous n’avez pas vu la série et que vous compter la regarder, enregistrez cette page dans vos favoris et revenez-y quand ce sera fait. C’est bon ? Très bien. Le…

Vu! The X-Files, saison 11.
Séries TV / 28 septembre 2018

Vu! The X-Files, saison 11. Scully a sombré dans le coma. Lorsqu’elle se réveille, elle met en garde Mulder et Skinner. L’homme à la cigarette est toujours vivant et il est aussi plus influent que jamais. C’est William, son fils, qui pourrait être la clef pour l’arrêter. Qu’on se le dise d’emblée, je suis un fan de X-Files. Cette série m’a marqué et, sur bien des aspects, elle fait partie de mon panthéon personnel des séries. Mais j’ai toujours préféré les épisodes uniques, avec des mystères jamais vraiment élucidés, que la trame faussement complexe, blindée de clichés, qui a pris de plus en plus de place au fil des saisons jusqu’à étouffer les Affaires Non Classées. Lorsque le retour de la série a été annoncé pour une saison 10, j’avais hâte de retrouver Mulder et Scully. Mon enthousiasme s’est rapidement heurté à la qualité de la série, très inégale. Alors quand cette onzième saison est sortie, j’ai rangé mes attentes de côté avant de lancer le premier épisode. Et j’ai bien fait car, pour moi, ce premier épisode est ni plus ni moins qu’une catastrophe. Des déductions surréalistes, des raccourcis grossiers, des rebondissements dignes des Feux de l’Amour. Du très…

Vu! Orange is the New Black, saison 6.
Séries TV / 21 septembre 2018

Vu! Orange is the New Black, saison 6. Après la fin des émeutes, les détenues de Litchfield sont transférées dans le quartier de haute sécurité situé sous la prison. Changement de décor et changement de règles, de nouvelles rivalités éclatent, d’anciennes sont réveillées, attisées par les gardiens qui tiennent les détenues responsables pour la mort de Piscatella. Le FBI s’en mêle, montant les filles les unes contre les autres pour faire tomber des boucs émissaires désignés par avance. Et, bien sûr, Piper a ses propres préoccupations. Même lieu, nouvelle prison. Vous vous rappelez de la prison max, située sous Litchfield ? Celle dont venait Piscatella et sa bande pendant les émeutes ? C’est là que se situe l’action de cette sixième saison d’Orange. J’aime le changement de décor, même s’il est un peu déroutant au début, car les nouveaux quartiers confère une aura un peu plus Ozesque à la série. Les gardiens sont plus violents, plus pervers aussi, ils organisent par exemple une fantasy league des détenus. Il faut un peu de temps pour assimiler ce nouvel environnement, les nouveaux personnages (dont nous n’avions jamais entendu parler avant) et les nouvelles dynamiques qui se mettent en place. On retrouve avec plaisir…

Vu! GLOW, saison 2.
Séries TV / 11 septembre 2018

Vu! GLOW, saison 2. Toute l’équipe de GLOW s’applique pour les enregistrements de l’émission. Et, rapidement, leurs efforts paient puisque les filles commencent à être reconnues en dehors du studio. Tandis que Debbie accumule les casquettes et s’impose comme productrice, Ruth voit son rôle diminuer et, pire, alors qu’elle pensait avoir une opportunité de faire valoir ses talents, elle pourrait causer la fin prématurée de la série. Si la première saison était une introduction à l’univers coloré, excentrique et un brin désordonné de GLOW, cette nouvelle saison s’inscrit dans la lignée. Les bases sont déjà posés, avec une galerie de personnages secondaires attachants, comme une espèce de marque de fabrique de Jenji Kohan et son équipe. Mais, comme dans Orange is the New Black, il y a un petit soucis avec le personnage principal. Ici, il n’est pas question de Piper mais du duo Debbie/Ruth. La première, jouée par Betty Gilpin, est à la fois profonde, car elle touche à des sujets sensibles (les difficultés d’être mère ; les efforts qu’une femme doit faire pour s’imposer dans un domaine dominé par les hommes…) et profondément agaçante car elle cède beaucoup trop à la facilité, ce qui affaibli son personnage. Ruth,…

Vu! Mindhunter, saison 1.
Séries TV / 21 août 2018

Vu! Mindhunter, saison 1. À la fin des années 70, Holden Ford, un jeune instructeur du FBI à Quantico, s’intéresse aux déviances. Placé sous la supervision de l’agent spécial Bill Tench, responsable de l’unité des sciences comportementales, il parcourt le pays pour enseigner aux polices locales les méthodes du FBI. Ils en profitent pour interroger des criminels reconnus coupables de crimes violents dans le but d’essayer de percer leur pensée et d’arrêter les futurs tueurs. Rapidement dépassés par leur tâche, ils sollicitent l’aide de Wendy Carr, une universitaire spécialisée dans les comportements déviants, qui voit en leur projet l’opportunité de faire progresser ses propres recherches. Très vite, les méthodes particulières du trio leur attirent des ennuis, en même temps qu’ils parviennent à appliquer le fruit de leurs recherches pour résoudre des enquêtes en cours. J’avais entendu parler de Mindhunter au moment de sa sortie et la série avait naturellement trouvé sa place dans Ma Liste Netflix. Il faut dire qu’une série produite par Charlize Theron, mais surtout David Fincher, ça fait envie. Il suffit de jeter un coup d’œil à la filmographie du réalisateur américain pour voir qu’il n’a commis, au cours de sa carrière, aucune fausse note. Et quand…