Vu! Luke Cage, saison 1.
Séries TV / 6 janvier 2017

Vu! Luke Cage, saison 1. Luke Cage s’est réfugié à Harlem, dans le salon de coiffure de Pop, lieu de neutralité s’il en est. Il passe le balais et échange avec l’ancien gangster sur la vie. Never backwards, always forward (en gros, jamais en arrière, toujours vers l’avant). Il fait également la vaisselle au Harlem Paradise, un night-club tenu par Cottonmouth, un chef de la pègre et cousin de la femme politique Mariah Dillard, qui veut offrir une Renaissance à Harlem. Luke Cage essaie de rester discret, mais il est incapable de rester sans agir quand il est témoin d’injustices, et va vite se retrouver dans le viseur de Cottonmouth et son clan, ainsi que de la police. Luke Cage est la troisième série Marvel produite sur Netflix, après les excellentes Daredevil et Jessica Jones. Le personnage de Cage apparaît d’ailleurs déjà dans quelques épisodes de cette dernière. Dès les premiers instants, on sent la différence d’ambiance. Là où ses prédécesseurs sont noirs et froids, Luke Cage est parfois violente, certes, mais presque chaleureuse. L’influence de la Blaxploitation est évidente, et l’accent est mis sur la culture de ce quartier si particulier. Le Harlem Paradise, s’il est la propriété d’un…

Vu! Parks and Recreation, saison 1.
Séries TV / 2 décembre 2016

Vu! Parks and Recreation, saison 1. Leslie Knope est la directive adjoint du service des Parks and Recreation de la petite ville de Pawnee, dans l’Indiana. Appliquée et impliquée, elle fait son travail avec un enthousiasme débordant, contrairement au reste de ses collègues. Quand une habitante l’interpelle à un conseil municipal concernant la fosse dans laquelle son petit copain s’est cassé les deux jambes, Leslie monte un comité pour transformer la zone abandonnée en parc. Créée par Greg Daniels, Parks and Recreation devait être un spin-off de The Office. C’est finalement une création indépendante, mais qui ne devrait pas dépayser les fans de The Office. Leslie Knope ressemble d’ailleurs un peu à Michael Scott, si on y réfléchit bien. On retrouve la formule générale, des personnages simples mais attachants, des interviews en aparté et des situations souvent cocasses. La force de la série réside évidemment dans ses personnages. Amy Poelher est parfaite en Leslie Knope. Enthousiaste et naïve mais pas écervelée, elle est le moteur du groupe. À ses côtés, Aziz Ansari joue Tom Haverford, second de Leslie, dragueur invétéré et je-m’en-foutiste professionnel. Son ton pince sans-rire fonctionne à merveille, comme toujours. Rashida Jones, toute en simplicité, complète le trio principal…

Vu! The Walking Dead, saison 6.
Séries TV / 19 novembre 2016

Vu ! The Walking Dead, saison 6. Les agissements de Rick divisent la communauté, jusque-là tranquille, d’Alexandria. Si Deanna, toujours affectée par la mort de son mari, semble prête à lui laisser la responsabilité de diriger la ville, ce n’est pas le cas de tous les habitants, qui voient d’un mauvais œil ses manières expéditives. En tout cas jusqu’à l’attaque des Wolves. Tous les ans, à l’automne, la dernière saison de The Walking Dead sort en DVD. Et tous les ans, à l’automne, je me bâfre des aventures de Rick et consorts. Cette saison 6 fait suite à une saison 5 particulièrement noire et violente. On reprend là où on en était resté, tandis que Rick et les siens sont bien décidés à faire d’Alexandria le lieu où ils pourront reconstruire une vie en sécurité. Sauf que voilà, il faut déjà commencer par évacuer les hordes de rôdeurs qui sont coincés dans la carrière toute proche. Et il faut également se protéger des survivants qui ne manquent pas de convoiter leur ville barricadée. C’est de ce côté-là que le bât blesse un peu. Car si, évidemment, Alexandria est encore une découverte pour Rick et les siens, la ville est en place…

Vu! Veep, saison 4.
Séries TV / 16 novembre 2016

Vu ! Veep, saison 4. C’est officiel, Selina Meyer est la première femme à accéder à la Présidence des États-Unis ! Enfin, jusqu’aux prochaines élections… Et encore, si elle remporte les primaires et est élue… Tout en s’attelant à ses nouvelles responsabilités et en survivant aux bourdes et autres scandales causés par son équipe. Autant dire que ce n’est pas gagné d’avance… Chaque nouvelle saison de Veep et un bonheur. Le seul défaut de cette série c’est d’être trop courte. 10 épisodes d’à peine trente minutes, ça file trop vite. Alors il faut savourer, se délecter et se refréner à les enchaîner à la chaîne malgré l’envie de s’en goinfrer. Comme toujours, Julia Louis-Dreyfus est formidable. Vice-Présidente propulsée Présidente tout en étant en campagne pour être élue Présidente. Elle est égocentrique, déconnectée de la réalité, prête à tout et en même temps si humaine, touchante et parfois même inspirante. Elle représente parfaitement la caricature du politicien avide de pouvoir et pourtant on ne peut s’empêcher de l’adorer. Elle est également entourée par un nombre grandissant de seconds rôles tout aussi formidables, chacun dans leur genre. De Tony Hale à Anna Chlumsky en passant par Reid Scott ou Timothy Simons, Kevin Dunn et…

Vu! Freaks and Geeks.
Séries TV / 19 octobre 2016

Vu! Freaks and Geeks. Au cours de l’année scolaire 1980-1981, dans un lycée d’une petite ville du Michigan, on suit la vie de Lindsay Weir et de son petit frère, Sam. Lindsay est une première de la classe et chouchou des professeurs qui traverse une phase de rébellion et fait de son mieux pour rejoindre le groupe de Daniel, les rebelles rock du bahut. Sam, avec ses deux meilleurs amis Bill et Neal, sont fans de science-fiction et de jeux de rôle. Ils sont la cible de choix des sportifs et galèrent avec les filles. Malgré une diffusion sur Série Club au début des années 2000, Freaks and Geeks est une série qui est passée relativement inaperçue par chez nous. D’ailleurs, même Outre-Atlantique, la série n’a pas connu un très grand succès et a été rapidement annulée par NBC. Plusieurs épisodes de cette seule et unique saison n’ont même pas été diffusés. Quand j’en ai entendu parlé, il y a quelques années, j’ai tout de suite eu envie de la voir. Pas que je sois un grand aficionado de séries pour ados, mais pour son casting. J’y reviendrai. C’était difficile de la trouver en VOST jusqu’à ce qu’elle soit ajoutée au catalogue Netflix. Même…

Vu! Veep, saison 3.
Séries TV / 12 octobre 2016

Vu! Veep, saison 3. Tandis que la Veep est en tournée pour la promotion de son nouveau livre et que Mike se marie, la nouvelle que POTUS ne se représentera pas pour un second mandat éclate, lançant la course à l’investiture pour les candidats potentiels. Entre fausses alliances, respect hypocrites et autres coups bas, la guerre est lancée et Selina, accompagnée par son équipe de choc, est bien décidée à la remporter ! En l’espace de trois saisons, Veep s’est largement imposée comme une de mes séries comiques préférées. Déjà, j’adore Julia Louis-Dreyfus depuis son rôle d’Elaine dans Seinfeld (une des meilleurs sitcoms de l’Histoire). Elle a su se renouveler dans cette satire politique grinçante où elle est brillante. Et également s’entourer de formidables acteurs de soutien, en tête desquels se trouve Tony Hale, qui était déjà génial dans Arrested Development, et qui est absolument hilarant dans son rôle de Gary, l’assistant personnel de Selina. Anna Chlumsky est tout aussi excellente dans son rôle d’Amy, pour lequel elle est constamment nominée aux Emmy. Kevin Dunn, Reid Scott, Timothy Simons, Sufe Bradshaw, Matt Walsh, Gary Cole, Sam Richardson, Sarah Sutherland, Randall Park, David Pasquesi, Diedrich Bader et Christopher Meloni complètent un casting…

Vu! Sense8, saison 1.
Séries TV / 7 octobre 2016

Vu! Sense8, saison 1. Lorsqu’une femme se donne la mort dans une église en ruines, huit personnes se retrouvent mystérieusement liées les unes aux autres. Éparpillées aux quatre coins du monde, elles vont devoir s’entraider pour surmonter les divers épreuves qu’elles affrontent. Tandis qu’une organisation secrète les recherche. Cette production originale Netflix est due, entre autres, aux sœurs Wachowski. On sent immédiatement leur imagination débordante dans le postulat de base, avec ces huit personnages qui sont liés et peuvent intervenir dans la vie les uns des autres. Le problème, c’est que dès les premières minutes, ça sent la série télé moyenne. Et ça se confirme tout au long d’une saison très inégale. Car il y a de bons moments, de très bons moments, même, disséminés au gré des épisodes. Mais il y a aussi et surtout des longueurs, des incohérences et une progression plutôt molle. Les huit personnages, déjà, sont très déséquilibrés. Il y a ceux auxquels on s’intéresse, ceux qui nous touchent, ceux qui nous agacent et ceux qui frisent l’absurde. Riley (Tuppence Middleton, qui est très bien) a fui son Islande natale et son passé pour devenir DJ à Londres. Elle prend de l’importance au fil des épisodes…

Vu! Black Mirror, saison 1.
Séries TV / 28 septembre 2016

Vu! Black Mirror, saison 1. La princesse Susannah (Lydia Wilson) est kidnappée par un individu inconnu qui exige, en échange de sa libération, que le Premier Ministre (Rory Kinnear) ait un rapport sexuel avec une truie, en direct à la télévision et sans trucage. Bing (Daniel Kaluuya) vit dans un cube et passe ses journées à pédaler devant un écran, pour gagner des crédits. Assis sur un pactole, il décide de tout donner à Abi (Jessica Brown Findlay), une jeune chanteuse, pour qu’elle tente sa chance dans Hot Shot. Liam (Toby Kebbell) rejoint Fi (Jodie Whittaker), sa femme, à un dîner, après un entretien professionnel. Il remarque immédiatement quelque chose entre Fi et Jonas (Tom Cullen), l’hôte de la soirée. Jaloux obsessif, il va utiliser son grain (un dispositif  implanté derrière l’oreille et enregistrant tous les souvenirs d’un individu) pour extorquer la vérité à sa femme. Trois histoires, trois univers et trois ambiances différentes, ayant en commun notre rapport envers la technologie. Voilà ce que propose Black Mirror. J’avais entendu parlé de cette anthologie britannique créée par Charlie Brooker (à qui l’on devait déjà le jouissif Dead Set) au moment de sa sortie, mais elle s’était perdue dans le lot. Jusqu’à maintenant. Le…

Vu! Hannibal, saison 2.
Séries TV / 20 septembre 2016

Vu! Hannibal, saison 2. Accusé du meurtre d’Abigail Hobbs, Will Graham est placé dans un hôpital psychiatrique en attendant son jugement. Il n’en démord pas et continue d’accuser Hannibal Lecter d’être le Chesapeake Ripper. Pourtant les preuves l’accablent. Dans le même temps, Hannibal prend sa place en tant que consultant du FBI sur l’affaire. J’avais beaucoup aimé la première saison d’Hannibal, avec ses meurtres élaborés, son côté gore très esthétique, mais surtout la psychologie des personnages et le jeu d’acteur formidable de l’excellent Mads Mikkelsen et de Hugh Dancy. C’est sans doute la qualité de ce duo qui m’a poussé à aller jusqu’au bout de cette seconde saison plutôt poussive. Et je dis seconde saison, mais il semblerait plutôt que ce soit deux saisons qui se succèdent, durant ces treize épisodes, avec comme seul lien le début du premier épisode et la fin du dernier. En ouverture, Jack Crawford et Hannibal s’affrontent. J’ai trouvé la scène peut convaincante visuellement. Et c’est sans compter qu’elle flingue tout suspens quant à la conclusion de la saison. On revient ensuite sur l’internement de Will Graham, son procès, sa stratégie ainsi que le jeu de manipulation entre lui et Hannibal. La seconde partie de saison ressemble à une nouvelle histoire, celle…

Vu! The Big Bang Theory, saison 3.
Séries TV / 16 septembre 2016

Vu! The Big Bang Theory, saison 3. Après plusieurs mois passé au Pôle Nord pour leurs expériences, notre quatuor de scientifiques rentre enfin en Californie. Ses valises même pas posées, Leonard va voir Penny. Elle l’embrasse. Et tout l’équilibre du petit groupe va s’en trouver chamboulé. Sheldon doit composer avec un nouveau paramètre, Howard est jaloux, et Raj ne peut plus parler. La relation entre Leonard (Johnny Galecki) et Penny (Kaley Cuoco) est le fil rouge de cette saison. J’ai aimé le dynamisme nouveau que cette relation insuffle au groupe. Par contre, j’ai été déçu par plusieurs scènes qui sentaient beaucoup trop le réchauffé, comme par exemple celle du « Je t’aime…….Merci » qui est vue, revue et sans surprises. Leonard n’est pas le seul à avoir une petite amie durant cette saison. Howard (Simon Helberg) entame une relation avec Bernadette (Melissa Rauch), une collègue de Penny et scientifique également. Elle ajoute une présence féminine nécessaire, pour épauler la trop seule Penny. Par contre, étrangement, elle est omniprésente dans quelques épisodes pour ensuite disparaître sans trop que ce soit clairement bien établi. C’était déjà le cas de temps en temps, dans Two and a Half Men, l’autre série culte de Chuck Lorre….