Vu! Brooklyn Nine-Nine, saison 2.
Séries TV / 6 mai 2016

Vu! Brooklyn Nine-Nine, saison 2. Infiltré dans la mafia pour une mission périlleuse, Jake essaie d’oublier le fiasco de sa tentative de rapprochement avec Amy. Mais après tout c’est une sitcom, alors les rapprochements de fin de saison, on connait, c’est presque secondaire. Le fil conducteur de la saison est de toute manière enterré sous les péripéties de l’équipe du Nine-Nine. Après une première saison très sympathique, j’ai retrouvé avec plaisir les personnages de la série. Comme souvent, j’ai de plus en plus de mal avec le personnage principal, le détective Jake Peralta, joué par Andy Samberg. Andy Samberg que j’avais découvert déjà dans un rôle loufoque lorsqu’il interprétait Cuckoo, dans la très bonne série (en tout cas la première saison) du même nom. Ici, ses mimiques facéties sont souvent exagérées et rapidement lassantes, même si elle font, parfois, mouche. À mes yeux, ce sont les personnages secondaires qui font l’intérêt de Brooklyn Nine-Nine. Tous sont, sitcom oblige, caricaturaux. Joe Lo Truglio est Charles, le meilleur ami de Jake, son plus grand admirateur et fan de gastronomie ; Melissa Fumero est Amy Santiago, l’autre détective star du commissariat, cherche toujours l’approbation du capitaine ; Stephanie Beatriz est Rosa Diaz, une détective taciturne…

Vu! Two and a Half Men, saison 12.
Séries TV / 27 avril 2016

Vu! Two and a Half Men, saison 12. Cette douzième et ultime saison est centrée autour du désir de paternité de Walden (Ashton Kutcher). N’arrivant pas à adopter d’enfant en tant que milliardaire célibataire, Walden décide de demander Alan (Jon Cryer) de l’épouser pour faciliter les procédures. Ils sont alors suivis par Mrs McMartin (Maggie Lawson), une assistante sociale qui doit déterminer s’ils sont aptes à élever Louis (Edan Alexander). Évidemment, elle aura bien des surprises aux côtés du couple. Pour cette dernière saison de la série créée par Chuck Lorre, on observe un retour aux sources. Comme aux débuts de la série, les épisodes tournent autour d’un couple improbable essayant d’élever un enfant. Bien sûr, le personnage de Walden est loin de celui de Charlie. Ce n’est pas un problème pour les scénaristes. Les blagues tendancieuses et les situations embarrassantes s’enchaînent sur un rythme soutenu. Mais même si l’on apprécie les références et autres suggestions politiquement incorrects qui ont fait le succès de la sitcom, le cœur n’y est plus vraiment. Les épisodes semblent forcés et si la trame principale est plutôt cohérente, l’ensemble est, comme lors des dernières saisons, un peu décousu. Ashton Kutcher aura eu le mérite de prendre le…

Vu! The Big Bang Theory, saison 2.
Séries TV / 3 avril 2016

Vu! The Big Bang Theory, saison 2. « Our whole universe was in a hot dense state…. » Le rendez-vous en Leonard et Penny ne se passe pas si bien et le couple annoncé ne se forme pas, créant un malaise entre les deux, qui sera heureusement, (sitcom oblige) vite résolu. Si le personnage de Sheldon est étoffé, mettant l’accent sur ses différentes obsessions et son inaptitude sociale, Howard et Raj sont globalement fidèles à eux-mêmes. La seconde saison de la série créée par Chuck Lorre et Bill Prady est dans la continuité de la première. Les personnages sont bien posés et leurs relations sont dynamiques, créant des situations drôles et diversifiée. Les épisodes s’enchaînent avec plaisir, avec quelques évolutions intéressantes concernant l’histoire. Mais The Big Bang Theory est une sitcom et l’histoire n’est que prétexte pour les clarifications toujours très pointues de Sheldon, ainsi que ses mimiques faciales. Il s’est facilement imposé comme mon préféré, grâce à ses interactions avec les autres personnages. Jim Parsons est excellent dans son rôle, tellement qu’il m’est compliqué de l’imaginer dans un autre. La relation entre Leonard et Penny était au centre de la première saison, elle passe un peu au second plan dans celle-ci. Un peu…

Vu! Game of Thrones, saison 5.
Séries TV / 29 mars 2016

Vu! Game of Thrones, saison 5. Vais-je me risquer à tenter de résumer cette saison ? Ses intrigues multiples, son fourmillement de personnages et de décors, les alliances des uns, les promotions des autres, ou encore les retournements de situations, les viols et les morts ? Non. C’est Game of Thrones ! On ne résume pas Game of Thrones, on le regarde ! Mieux, on le dévore, on l’engloutit ! Depuis cinq saisons, on est habitués. Une Histoire qui progresse lentement, mais sur un rythme néanmoins haletant. La série tirée de la saga littéraire de George R.R. Martin a gagné la réputation d’être imprévisible et c’est toujours aussi vrai dans ces 10 nouveaux épisodes. Personne n’est à l’abri tandis que la balance des pouvoirs fait la girouette. Sur le toit des Sept Royaumes un jour, au fond du trou (plus ou moins littéralement) le suivant, ou le contraire. Chaque personnage est engagé dans une quête pour sa (sur)vie, son futur ou le monde. Et les dragons ? Ils se portent bien, les dragons ? La multitude de personnages et de quêtes secondaires peut parfois se révéler compliquée à suivre (qui c’est, lui, déjà ?) à mesure que les alliances fluctuent…

Vu! Penny Dreadful, saison 1.
Séries TV / 19 mars 2016

Vu! Penny Dreadful, saison 1. Dans le Londres de la fin du 19ème siècle, Sir Malcolm Murray (Timothy Dalton) est à la recherche de sa fille, Mina, enlevée par une puissance obscure. Divers alliés se joignent à sa quête pour des raisons différentes. Vanessa Ives (Eva Green) est l’amie d’enfance de Mina. Elle est également sujette à des possessions. Ethan Chandler (Josh Hartnett) est un pistolero américain au passé trouble et en quête de rédemption. Victor Frankenstein (Harry Treadaway) est un jeune médecin déterminer à dompter la mort. Et Sembene (Danny Sapani), un Noir au visage étrangement marqué, qui assiste Murray au quotidien. Ils croisent également la route d’un jeune homme mystérieux, aussi beau que charmeur, du nom de Dorian Gray (Reeve Carney). Basée sur les penny dreadful, ces histoires fantastiques et populaires vendues 1 penny l’épisode au 19ème siècle en Angleterre, la série créée par John Logan a le mérite d’être produite par Sam Mendes. Avoir un producteur de renom n’est pourtant pas gage de qualité (cf Revolution, produite par J.J. Abrams). Mais dès les premières minutes du premier épisode, il apparaît évident que Penny Dreadful est une série travaillée. Le générique est soigné, la réalisation propre, proche de…

Vu! Fargo, saison 2.
Séries TV / 12 mars 2016

Vu! Fargo, saison 2. Cette seconde saison revient sur des événements évoqués lors de la première saison, : le fameux massacre de Sioux Falls. 1979, au milieu d’une guerre de territoire entre deux organisations mafieuses, la vie d’Ed et Peggy Blumquist, respectivement boucher et coiffeuse, va prendre une tournure toute particulière. Dernièrement, la mode est d’adapter des films en série, quand c’était d’habitude le contraire. Adapter une histoire d’un support à un autre n’est jamais une mince affaire. Si en plus on adapte un film culte des frères Coen, ça laisse craindre un degré élevé de sado-masochisme chez l’instigateur du projet, à savoir Noah Hawley. Pourtant, ceux qui ont vu la première saison, magnifiquement portée par un casting de très haut-vol et une réalisation digne d’un grand film, savent qu’il ne s’agit pas là d’un simple découpage du film en dix épisodes d’une heure, mais d’une véritable série indépendante, prenante et jouissive, qui sait recréer à merveille l’ambiance de Fargo tout en réinventant Fargo. Fonctionnant sur le principe de l’anthologie, cette saison 2 ne reprend donc ni l’histoire de la première saison, ni les acteurs. Si on retrouve bien Lou Solverson, c’est Patrick Wilson qui incarne cette version plus jeune. On…

Vu! The Big Bang Theory, saison 1.
Séries TV / 24 février 2016

Vu! The Big Bang Theory, saison 1. Leonard (Johnny Galecki) est un physicien expérimental qui vit en collocation avec Sheldon (Jim Parsons), un physicien théoricien. Geeks complets, ils passent beaucoup de temps avec leurs amis Howard (Simon Helberg), obsédé par le sexe opposé et Raj (Kunal Nayyar), timide maladif avec les filles. Leur routine est perturbée par l’arrivée sur leur palier de Penny (Kaley Cuoco), une jolie serveuse aux aspirations artistiques sur laquelle Leonard craque immédiatement. Ça fait des années que j’entends parler de cette sitcom mais je n’ai commencé à la regarder que très récemment. Un peu comme l’autre sitcom de Chuck Lorre, Two and a half men, que j’avais commencé alors qu’elle en était à sa huitième saison. Dès le premier épisode, on sent la patte de Chuck Lorre sur la série, puis, très vite, émergent les personnalités atypiques de Leonard et surtout Sheldon, complètement à l’opposée de celle, plus terre-à-terre, de Penny. L’amalgame prend immédiatement, autour d’une trame principale classique de la Belle et la Bête, où la Bête serait un Geek intello. Les personnages secondaires apportent beaucoup à un univers simple mais efficace, le côté lourd mais drôle d’Howard, les divers facettes de Raj et même Leslie et…

Vu! Homeland, saison 4.
Séries TV / 21 février 2016

Vu! Homeland, saison 4. Cette quatrième saison se situe plus d’un an après la troisième. Nicholas Brody appartient au passé et Carrie Matthison travaille d’arrache-pied à Kaboul pour traquer et éliminer Haissam Haqqani, un des terroristes les plus recherchés par la CIA. Après une saison 3 en demi-teinte, j’avais mes doutes sur le devenir de cette série, descendante naturelle de 24 Heures Chrono. J’avais beaucoup aimé la première saison (jusqu’au final, qui aurait pu être autrement plus audacieux) et apprécié la seconde saison. Sans être indigeste, la troisième saison avait marqué le pas, malgré une fin intéressante (qui aurait pu intervenir bien plus tôt). Pour cette quatrième saison, le focus repasse sur le personnage de Carrie Matthison, et c’est pour le plus grand bien du show. Claire Danes est une excellente actrice, charismatique et capable de prouesses dans ce rôle complexe. Entre sa fille qu’elle n’arrive pas à élever, ses décisions et leurs conséquences, ainsi que ses relations avec Saul et Quinn ou encore sa bipolarité, il y a de quoi creuser. Elle est à l’origine de plusieurs scènes difficiles et s’en sort impeccablement. Le duo mentor-protégé de Carrie et Saul est le ciment de la série et si elle est excellente,…

Vu! Narcos, saison 1.
Séries TV / 14 février 2016

Vu! Narcos, saison 1. Parti de rien, Pablo Escobar s’est imposé comme le plus célèbre trafiquant de drogue de l’Histoire. Entre aspirations politiques et guerre civile, il mènera un combat sans merci contre le gouvernement colombien et sera traqué par Steve Murphy et Javier Peña, deux agents de la DEA déterminés à le faire tomber. Largement inspirée de faits réels, la série créée par Chris Brancato, Carlo Bernard et Doug Miro se veut au plus proche de la réalité historique. L’utilisation d’images d’archives apporte ainsi beaucoup en crédibilité. Malgré le fait que certains noms aient été modifiés et que les faits soient scénarisés, on a  l’impression d’y être. Et ça fait froid dans le dos. Pendant dix épisodes, on suit parallèlement la mise en place et la domination de la Colombie par le fameux cartel de Medellín, ainsi que la chasse à l’homme organisée notamment par la DEA. Dans le rôle du narcotrafiquant, Wagner Moura, déjà vu dans Troupe d’Élite, est impeccable. À l’aise, calme et impitoyable, il dégage une aura saisissante de réalisme. Boyd Holbrook et Pedro Pascal campent pour leur part les agents Steve Murphy et Javier Peña avec tout autant de qualité. Le reste du casting, principalement composé…

Vu! Unbreakable Kimmy Schmidt, saison 1.
Séries TV / 7 février 2016

Vu! Unbreakable Kimmy Schmidt, saison 1. Depuis quinze ans, Kimmy Schmidt (Ellie Kemper), Cindy Pokorny (Sara Chase), Gretchen Chalker (Lauren Adams) et Donna Maria Nuñez (Sol Miranda) vivent enfermées dans un bunker, sous l’emprise du révérend Richard Wayne Gary Wayne (Jon Hamm), qui leur fait croire que la fin du monde à amené l’enfer sur Terre. Lorsqu’elles quittent enfin leur prison, les Mole Women d’Indiana sont invitées sur tous les plateaux pour témoigner de leur calvaire. Kimmy décide de rester à New-York. Initialement prévue pour être diffusée sur le réseau NBC, c’est finalement Netflix qui rachète les droits de la nouvelle série créée par Tina Fey et Robert Carlock pour Ellie Kemper. Dès les premières minutes et le générique, on découvre le ton très décalé que va prendre la série. L’humour est loufoque et décalé, à l’image des personnages qui peuple cette sitcom. De Kimmy, qui découvre le monde avec quinze ans de retard à son colocataire, Titus Andromedon (Tituss Burgess), un extravagant noir homosexuel rêvant de percer à Broadway, en passant par leur propriétaire, Lillian Kaushtupper (Carol Kane) ou Jacqueline Voorhees (Jane Krakowski), une femme riche et excentrique qui embauche Kimmy comme nanny. Et restent encore les guest-stars qui…