Vu! Fargo, saison 2.
Séries TV / 12 mars 2016

Vu! Fargo, saison 2. Cette seconde saison revient sur des événements évoqués lors de la première saison, : le fameux massacre de Sioux Falls. 1979, au milieu d’une guerre de territoire entre deux organisations mafieuses, la vie d’Ed et Peggy Blumquist, respectivement boucher et coiffeuse, va prendre une tournure toute particulière. Dernièrement, la mode est d’adapter des films en série, quand c’était d’habitude le contraire. Adapter une histoire d’un support à un autre n’est jamais une mince affaire. Si en plus on adapte un film culte des frères Coen, ça laisse craindre un degré élevé de sado-masochisme chez l’instigateur du projet, à savoir Noah Hawley. Pourtant, ceux qui ont vu la première saison, magnifiquement portée par un casting de très haut-vol et une réalisation digne d’un grand film, savent qu’il ne s’agit pas là d’un simple découpage du film en dix épisodes d’une heure, mais d’une véritable série indépendante, prenante et jouissive, qui sait recréer à merveille l’ambiance de Fargo tout en réinventant Fargo. Fonctionnant sur le principe de l’anthologie, cette saison 2 ne reprend donc ni l’histoire de la première saison, ni les acteurs. Si on retrouve bien Lou Solverson, c’est Patrick Wilson qui incarne cette version plus jeune. On…

Vu! The Big Bang Theory, saison 1.
Séries TV / 24 février 2016

Vu! The Big Bang Theory, saison 1. Leonard (Johnny Galecki) est un physicien expérimental qui vit en collocation avec Sheldon (Jim Parsons), un physicien théoricien. Geeks complets, ils passent beaucoup de temps avec leurs amis Howard (Simon Helberg), obsédé par le sexe opposé et Raj (Kunal Nayyar), timide maladif avec les filles. Leur routine est perturbée par l’arrivée sur leur palier de Penny (Kaley Cuoco), une jolie serveuse aux aspirations artistiques sur laquelle Leonard craque immédiatement. Ça fait des années que j’entends parler de cette sitcom mais je n’ai commencé à la regarder que très récemment. Un peu comme l’autre sitcom de Chuck Lorre, Two and a half men, que j’avais commencé alors qu’elle en était à sa huitième saison. Dès le premier épisode, on sent la patte de Chuck Lorre sur la série, puis, très vite, émergent les personnalités atypiques de Leonard et surtout Sheldon, complètement à l’opposée de celle, plus terre-à-terre, de Penny. L’amalgame prend immédiatement, autour d’une trame principale classique de la Belle et la Bête, où la Bête serait un Geek intello. Les personnages secondaires apportent beaucoup à un univers simple mais efficace, le côté lourd mais drôle d’Howard, les divers facettes de Raj et même Leslie et…

Vu! Homeland, saison 4.
Séries TV / 21 février 2016

Vu! Homeland, saison 4. Cette quatrième saison se situe plus d’un an après la troisième. Nicholas Brody appartient au passé et Carrie Matthison travaille d’arrache-pied à Kaboul pour traquer et éliminer Haissam Haqqani, un des terroristes les plus recherchés par la CIA. Après une saison 3 en demi-teinte, j’avais mes doutes sur le devenir de cette série, descendante naturelle de 24 Heures Chrono. J’avais beaucoup aimé la première saison (jusqu’au final, qui aurait pu être autrement plus audacieux) et apprécié la seconde saison. Sans être indigeste, la troisième saison avait marqué le pas, malgré une fin intéressante (qui aurait pu intervenir bien plus tôt). Pour cette quatrième saison, le focus repasse sur le personnage de Carrie Matthison, et c’est pour le plus grand bien du show. Claire Danes est une excellente actrice, charismatique et capable de prouesses dans ce rôle complexe. Entre sa fille qu’elle n’arrive pas à élever, ses décisions et leurs conséquences, ainsi que ses relations avec Saul et Quinn ou encore sa bipolarité, il y a de quoi creuser. Elle est à l’origine de plusieurs scènes difficiles et s’en sort impeccablement. Le duo mentor-protégé de Carrie et Saul est le ciment de la série et si elle est excellente,…

Vu! Narcos, saison 1.
Séries TV / 14 février 2016

Vu! Narcos, saison 1. Parti de rien, Pablo Escobar s’est imposé comme le plus célèbre trafiquant de drogue de l’Histoire. Entre aspirations politiques et guerre civile, il mènera un combat sans merci contre le gouvernement colombien et sera traqué par Steve Murphy et Javier Peña, deux agents de la DEA déterminés à le faire tomber. Largement inspirée de faits réels, la série créée par Chris Brancato, Carlo Bernard et Doug Miro se veut au plus proche de la réalité historique. L’utilisation d’images d’archives apporte ainsi beaucoup en crédibilité. Malgré le fait que certains noms aient été modifiés et que les faits soient scénarisés, on a  l’impression d’y être. Et ça fait froid dans le dos. Pendant dix épisodes, on suit parallèlement la mise en place et la domination de la Colombie par le fameux cartel de Medellín, ainsi que la chasse à l’homme organisée notamment par la DEA. Dans le rôle du narcotrafiquant, Wagner Moura, déjà vu dans Troupe d’Élite, est impeccable. À l’aise, calme et impitoyable, il dégage une aura saisissante de réalisme. Boyd Holbrook et Pedro Pascal campent pour leur part les agents Steve Murphy et Javier Peña avec tout autant de qualité. Le reste du casting, principalement composé…

Vu! Unbreakable Kimmy Schmidt, saison 1.
Séries TV / 7 février 2016

Vu! Unbreakable Kimmy Schmidt, saison 1. Depuis quinze ans, Kimmy Schmidt (Ellie Kemper), Cindy Pokorny (Sara Chase), Gretchen Chalker (Lauren Adams) et Donna Maria Nuñez (Sol Miranda) vivent enfermées dans un bunker, sous l’emprise du révérend Richard Wayne Gary Wayne (Jon Hamm), qui leur fait croire que la fin du monde à amené l’enfer sur Terre. Lorsqu’elles quittent enfin leur prison, les Mole Women d’Indiana sont invitées sur tous les plateaux pour témoigner de leur calvaire. Kimmy décide de rester à New-York. Initialement prévue pour être diffusée sur le réseau NBC, c’est finalement Netflix qui rachète les droits de la nouvelle série créée par Tina Fey et Robert Carlock pour Ellie Kemper. Dès les premières minutes et le générique, on découvre le ton très décalé que va prendre la série. L’humour est loufoque et décalé, à l’image des personnages qui peuple cette sitcom. De Kimmy, qui découvre le monde avec quinze ans de retard à son colocataire, Titus Andromedon (Tituss Burgess), un extravagant noir homosexuel rêvant de percer à Broadway, en passant par leur propriétaire, Lillian Kaushtupper (Carol Kane) ou Jacqueline Voorhees (Jane Krakowski), une femme riche et excentrique qui embauche Kimmy comme nanny. Et restent encore les guest-stars qui…

Vu! Master of None, saison 1.
Séries TV / 2 février 2016

Vu! Master of None, saison 1. Dev Shah (Aziz Ansari) est un trentenaire d’origine indienne, célibataire et vivant à New York. Connu pour avoir joué dans un pub pour Go-Gurt, il enchaîne les castings dans l’espoir de décrocher le rôle qui lancera sa carrière ; il enchaîne les rendez-vous sans savoir si le prochain sera le bon ; il peine à communiquer avec ses parents et passe le plus clair de son temps avec ses amis. Je n’ai pas encore vu Parks & Recreation, mais je connaissais Aziz Ansari pour ses petits rôles dans plusieurs comédies américaines. Netflix le met largement en valeur sur sa plateforme de streaming en proposant deux de ses représentations de stand-up ainsi que cette série originale. Créée par Ansari (en collaboration avec Alan Yang, ancien scénariste de Parks & Recreation), Master of None se situe à la limite de plusieurs genres, à la manière de Girls, par exemple. Entre confession, drame et comédie, on suit les tribulations de Dev. Sa difficulté à trouver un rôle qui ne soit pas celui d’un indien (avec l’accent), celle de parler avec ses parents (interprétés par ses vrais parents) ou de trouver une copine (et de savoir si c’est…

Vu! Jessica Jones, saison 1.
Séries TV / 28 janvier 2016

Vu! Jessica Jones, saison 1. Jessica Jones est une jeune détective privée qui opère dans le quartier de Hell’s Kitchen, à New-York. Elle s’occupe principalement d’affaires d’infidélité. Jusqu’à ce qu’elle reçoive un appel de parents désespérés suite à la disparition de leur fille. D’abord hésitante, Jessica décide de les aider. Mais ce faisant, elle retrouvera face à ses anciens démons. Jessica Jones est une super-héroïne pas comme les autres. Jeune mais déjà désabusée, elle passe le plus clair de son temps à boire pour supporter les séquelles d’un traumatisme qui nous sera révéler au cours de cette première saison. Égoïste et impétueuse de prime abord, elle évolue sous nos yeux, mais jamais sans sacrifices. Après le succès de Daredevil, la collaboration entre Marvel et Netflix se poursuit pour cette nouvelle production. Et le résultat est encore au rendez-vous. Krysten Ritter est parfaite dans le rôle titre. Elle m’avait déjà marqué dans Breaking Bad mais également dans la courte (mais très agréable) sitcom Don’t Trust the B**** in Apt 23. Ici, elle campe une femme forte définie par ses fêlures et donne toute la profondeur nécessaire à son personnage. À ses côtés, Mike Colter joue Luke Cage, qui entretient une relation compliquée avec Jessica,…

Vu! Two and a Half Men, saison 11.
Séries TV / 23 janvier 2016

Vu! Two and a Half Men, saison 11. Alan Harper (Jon Cryer) habite toujours chez Walden Schmidt (Ashton Kutcher). Ils sont rejoints par Jenny (Amber Tamblyn), la fille illégitime de Charlie. Pour cette onzième saison, le casting a été légèrement revu. Angus T. Jones, le Half original de Two and a Half Men, a quitté le show pour des raisons religieuses. Comme après le départ de Charlie Sheen, ça n’empêche pas les références à son personnage tout au long de cette saison. C’est donc Amber Tamblyn qui le remplace numériquement, apportant une touche féminine, ainsi qu’un retour à un humour graveleux par son personnage proche de celui de Charlie. Le reste est fidèle à la série. Alan est un parasite qui vit aux crochets de Walden. Il reprend une relation avec Lindsey (Courtney Thorne-Smith) en devenant ami avec le petit-ami de cette dernière. Walden cherche l’amour, mais tombe amoureux d’à peu près toutes les femmes qu’il croise. Et Berta (Conchata Ferrell) fait semblant de faire le ménage. Pendant les 22 épisodes de cette avant-dernière saison, on retrouve ce qui a fait le succès du show. Des blagues à la pelle sur la drogue et le sexe, avec de nombreuses références pop-culture,…

Vu! Aquarius, Saison 1
Séries TV / 20 janvier 2016

Vu! Aquarius, saison 1. Dans le Los Angeles de 1967, Sam Hodiak (David Duchovny), détective du LAPD, est contacté par une ex, maintenant mariée à un puissant avocat, pour retrouver leur fille disparue. Emma (Emma Dumont), la fille en question, est tombée sous le charme d’un gourou charismatique répondant au doux nom de Charles Manson (Gethin Anthony). Fan de David Duchovny depuis une petite série passée (presque) inaperçue et intitulée The X-Files, et intrigué depuis longtemps par le « personnage » Charles Manson, Aquarius avait, sur le papier, tout pour me plaire. Sur le papier. Car à l’écran, c’est autre chose qui transparaît. Si le Renly Baratheon de Game of Thrones interprète effectivement un personnage nommé Charles Manson et si certaines similitudes avec le vrai Charles Manson sont bien présentes (la « Famille », l’ambition musicale et les aspirations christiques), John McNamara, le créateur de la série, a pris énormément de liberté. Dès les premiers épisodes, Charles Manson tue (ce qu’il n’a jamais fait, en tout cas à ce qu’on le sache) et est gay (ses relations avec des femmes semblent forcées). Et, même s’il a une part importante dans la série, son personnage et la « Famille » semblent faire partie d’une seconde intrigue. À part…

Vu! The Honourable Woman.
Séries TV / 13 janvier 2016

Vu! The Honourable Woman de Hugo Blick. À la tête de la fondation Stein, Nessa Stein (Maggie Gyllenhaal) oeuvre pour la paix au Moyen-Orient. Par le biais d’un ambitieux réseau de fibre optique à travers la Cisjordanie, reliant des universités Israéliennes et Palestiniennes. Mais quand son nouveau partenaire palestinien est assassiné, et que Kasim, le fils d’une amie proche, est kidnappé, Nessa découvre que les ramifications sont profondes. Bien plus profondes qu’elle n’aurait pu le prévoir. Sur fond de complots politico-économiques, The Honourable Woman est, comme beaucoup de séries britanniques, un show de très bonne facture. Le format est court (8 épisodes de 55 minutes), le scénario dense et les acteurs de grande qualité. On retrouve, aux côtés de l’excellente Maggie Gyllenhaal, Andrew Buchan dans le rôle de son frère, qui travaille avec elle pour la fondation Stein ;Stephen Rea, en directeur blasé du MI6, spécialiste du Moyen-Orient en fin de carrière et en quête de rédemption ; Lubna Azabal en femme de confiance de Nessa et amie proche de la famille ; ou encore Eve Best en agent de liaison avec Washington, pour ne citer qu’eux. À chaque épisode, de Londres à Gaza en passant par Jérusalem, l’intrigue se densifie…