Vu! Arrested Development, saison 5 (partie 1).
Séries TV / 10 juillet 2018

Vu! Arrested Development, saison 5 (partie 1). Après les événements de Cinco de Mayo et la disparition de Lucille Austero, la famille Bluth est de nouveau dans la panade. Et cette fois-ci, Michael est bien décidé à laisser les siens se débrouiller par eux-mêmes. Les uns iront chercher leur identité au Mexique, les autres iront y chercher leur femme ou leur père ; les uns iront au devant des ennuis, les autres essaieront de trouver des solutions (avec plus ou moins de succès). Il sera question d’amour interdit, de mensonges et de manipulations, et d’éviter la prison, également. Le quotidien habituel des Bluth, en somme. Arrested Development est sans doute une des sitcom les plus drôles du début des années 2000. Après trois saisons hilarantes, la série avait été mises en suspens pour permettre à son casting 5 étoiles de poursuivre sa carrière dans le cinéma (pour certains). Lorsque Netflix avait ressuscité le show pour une quatrième saison, j’étais aux anges. J’aurais pourtant dû voir la catastrophe venir. Si la quatrième saison changeait de format, devant s’articuler autour des plannings chargés du casting, elle restait de qualité et permettait de retrouver avec plaisir les personnages originaux ainsi que quelques guest-stars…

Vu! The Big Bang Theory, saison 2.
Séries TV / 3 avril 2016

Vu! The Big Bang Theory, saison 2. « Our whole universe was in a hot dense state…. » Le rendez-vous en Leonard et Penny ne se passe pas si bien et le couple annoncé ne se forme pas, créant un malaise entre les deux, qui sera heureusement, (sitcom oblige) vite résolu. Si le personnage de Sheldon est étoffé, mettant l’accent sur ses différentes obsessions et son inaptitude sociale, Howard et Raj sont globalement fidèles à eux-mêmes. La seconde saison de la série créée par Chuck Lorre et Bill Prady est dans la continuité de la première. Les personnages sont bien posés et leurs relations sont dynamiques, créant des situations drôles et diversifiée. Les épisodes s’enchaînent avec plaisir, avec quelques évolutions intéressantes concernant l’histoire. Mais The Big Bang Theory est une sitcom et l’histoire n’est que prétexte pour les clarifications toujours très pointues de Sheldon, ainsi que ses mimiques faciales. Il s’est facilement imposé comme mon préféré, grâce à ses interactions avec les autres personnages. Jim Parsons est excellent dans son rôle, tellement qu’il m’est compliqué de l’imaginer dans un autre. La relation entre Leonard et Penny était au centre de la première saison, elle passe un peu au second plan dans celle-ci. Un peu…