Vu! Benched.
Séries TV / 19 août 2015

Vu! Benched. Nina Whitley (Eliza Coupe) a tout pour réussir. Elle est un des meilleurs avocats de son cabinet prestigieux, fiancée à un autre avocat talentueux et sur le point de décrocher une grosse promotion. Sauf que son fiancé la quitte pour une autre et que le promotion lui échappe au profit d’une incompétente qui couche avec leur patron. Nina pète les plombs. Après le scandal, elle est obligée de quitter son cabinet pour recommencer au bas de l’échelle, comme commis d’office. Je ne suis pas fan des séries d’avocats, mais Benched est aux séries d’avocats ce que Scrubs est aux séries médicales. Bon, la comparaison est très flatteuse, car Benched n’atteint jamais les niveaux d’excellence de Scrubs. Mais ça reste une sitcom très honnête. Aux côtés d’Eliza Coupe, que l’on avait justement découvert durant les deux dernières saisons de Scrubs (puis dans la regrettée Happy Endings), on retrouve Jay Harrington, qui avait joué, entre autres, dans l’excellente et méconnue Better Off Ted. Il interprète ici un avocat désabusé, à moitié alcoolique et accroc aux jeux d’argent. Pour compléter le duo principal, on a Oscar Nuñez de The Office, qui s’en sort pas trop mal en personnage secondaire et Carter…

Vu! Weird Loners.
Séries TV / 7 août 2015

Vu! Weird Loners de Michael J Weithorn. Quatre trentenaires avec des problèmes d’engagements se retrouvent propulsés dans la vie les uns des autres. Stoch (Zachary Knighton), dragueur invétéré, vient de se faire virer de son boulot après avoir couché avec la femme de son boss, il emménage chez Eric (Nat Torrence), son cousin, vieux garçon qui vient de perdre son père. Caryn (Becki Newton), la voisine d’Eric, obsédé par l’envie de se caser, vire sa colocataire sur un coup de tête mais n’arrive pas à épouser un médecin veuf amoureux d’elle, elle héberge Zara (Meera Rohit Kumbhani), une peintre de rue très attachée à sa liberté, qui se lie d’amitié avec Eric après qu’il achète un de ses tableaux. Un lien se crée entre eux. Bon, le synopsis semble un peu usé. Les critiques n’étaient pas extraordinaires, mais les présences de Zachary Knighton (Happy Endings) et Nate Torrence (Hello Ladies) m’ont convaincu de tenter l’aventure. Aux côtés des deux acteurs, Becki Newton (Quinn dans How I Met Your Mother) et Meera Rohit Kumbhani complètent le casting. Les personnages se retrouvent un peu facilement, mais bon, c’est une sitcom alors on va laisser passer. Ce qui compte, c’est l’alchimie qui unit…

Vu! Married, saison 1.
Séries TV / 29 juillet 2015

Vu! Married, saison 1. Russ Bowman (Nat Faxon) aime sa femme Lina (Judy Greer), au point où il voudrait faire l’amour avec elle. Mais elle est fatiguée de devoir s’occuper de leurs trois enfants et l’invite plutôt à se trouver une maîtresse. À l’opposé, leurs amis, A.J. (Brett Gelman) et Jess (Jenny Slate) ont, pour l’un, du mal à se remettre d’un divorce et, pour l’autre, du mal à accepter de se poser dans un mariage. Créée par Andrew Gurland, la série promet des situationsembarrassantes par son synopsis. Et si c’est bien le cas dans quelques uns des 10 épisodes de la première saison, ça n’a pas suffi à éveiller mon intérêt. Judy Greer est à l’aise dans son rôle de femme mariée blasée, Brett Gelman dans celui de l’ami dérangé, encore plus avec son physique à la François Damiens. Et ça fait plaisir de voir Paul Reiser dans un petit rôle. Mais la mayonnaise ne prend pas. Nat Faxon, s’il est crédible en père de famille proche de la quarantaine en manque de sexe, ne me fait pas rire. En fait, ce sont les thèmes abordés qui ne m’ont globalement pas fait rire. Ça tourne trop autour de blagues…

Vu! Hindsight, Saison 1.
Séries TV / 13 juillet 2015

Vu! Hindsight, Saison 1. La veille de son second mariage, Becca (Laura Ramsey) se retrouve propulsée dans le passé, en 1995, la veille de son premier mariage. Elle retrouve sa meilleure amie, Lolly (Sarah Goldberg), avec qui elle étais en froid depuis des années dans le futur. Elle a l’opportunité de revivre sa vie en sachant ce que l’avenir lui réserver. Fera-t-elle à nouveaux les mêmes erreurs ou réussira-t-elle à changer la donne ? Quoi qu’il en soit, sa vie va changer. L’idée de base proposée par Emily Fox n’était pas dénuée d’intérêt. Oui, la formulation de ma phrase sous-entend que mon intérêt s’est rapidement évaporé. Avoir une bonne idée de base, c’est très bien, mais encore faut-il être capable de développer cette idée pour en faire une histoire captivante. C’est une tâche ardue, certes, mais c’est le challenge qui nous attend quand on veut raconter des histoires (j’en sais quelque chose). Dès les premiers épisodes, il apparaît évident que la série ne prendra aucun risque. Une opportunité formidable est pourtant très bien amenée à la fin de la première moitié de la saison, avec même un très bon cliffhanger à la fin du cinquième épisode. Ça aurait pu tout…

Vu! The Goldbergs, saison 2.
Séries TV / 9 juillet 2015

Vu! The Goldbergs, saison 2. Située dans les années 80 et quelques, la série créée par Adam Goldberg retrace, comme son nom l’indique, la vie des Goldbergs. Adam (Sean Giambrone), jeune ado, est créatif, peu sûr de lui et obsédé par la pop-culture. Son râleur de père, Murray (Jeff Garlin) se balade dans la maison sans pantalon ; sa mère, Beverly (Wendi McLendon-Covey) est surprotectrice et un brin hystérique ; son grand frère, Barry (Troy Gentile), qui veut devenir une star ; leur grande sœur Erica (Hayley Orrantia), qui essaie en vain de vivre sa propre vie et Pops (George Segal), le père de Beverly, un retraité un brin excentrique, mais toujours de bon conseil. Librement inspirée de la vie de son créateur (on retrouve dans chaque épisode des extraits d’enregistrements de sa famille que le vrai Adam a filmé en grandissant), The Goldbergs est une sitcom sympathique, avec des personnages attachants qui forment une famille tout aussi unie que hautement dysfonctionnelle. Chaque épisode revient sur des évènements variés, qui vont de la simple mésentente, au conflit d’intérêt en passant par… peu importe, du moment qu’ils mettent Adam et les siens dans des situations loufoques. Le tout en plein milieu…

Vu! Ground Floor.
Séries TV / 21 mai 2015

Vu! Ground Floor. Brody (Skylar Astin) est banquier dans une grosse boîte. Après une soirée arrosée, il ramène une fille chez lui, pour se rendre compte le lendemain qu’elle travaille dans le même immeuble que lui, à l’entretien. Alors que leur relation se développe, ils vont devoir faire de leur mieux pour séparer leur vie professionnelle de leur vie privée. Avant même de savoir de quoi parlait cette série, j’ai lu deux noms impliqués dans le projet : Bill Lawrence, créateur de Spin City, Scrubs ou encore Cougar Town ; John C. McGinley, acteur fétiche d’Oliver Stone et formidable Docteur Cox dans Scrubs. Si la patte du premier se sent beaucoup moins que dans les autres séries qu’il a créées, le second est presque la seule raison valable de regarder les deux saisons de 10 épisodes qu’aura duré la série. Ground Floor est une sitcom oubliable. Le personnage de Brody n’a pas pris avec moi, je l’ai trouvé lourd et souvent à la limite du ridicule (le fait qu’il passe son temps à essayer de chanter n’aide pas). Briga Heelan s’en sort mieux dans le rôle de Jenny, mais n’apporte pas grand chose d’original. La seule véritable raison de regarder…

Vu! Community, saison 5.
Séries TV / 3 mai 2015

Vu! Community, saison 5. Community fait partie, depuis plusieurs années déjà, de ces sitcoms sur lesquelles on peut compter. Dès la géniale première saison, il y avait quelque chose de spécial dans ce collège communautaire. Bien sûr, avec le temps et l’enchaînement des épisodes, les personnages se sont quelque peu stéréotypés. Heureusement, il n’est pas rare qu’un épisode soit sur un thème différent et complètement déjanté. Une partie de paintball qui part en vrille, un lancer de dé qui ouvre une fracture dans la réalité spatio-temporelle et crée des univers parallèles, un Halloween cauchemardesque, un épisode tout en dessin animé ou même d’autres encore. Community est, à tort ou à raison, une série créative, qui n’a pas peur d’oser. Et que dire du casting ? Je ne vais pas tous les citer, mais bien préciser combien chacun des acteurs qui jouent dans la série, et chacun des personnages qu’ils interprètent, apporte sa pièce à l’édifice. Pour cette cinquième saison, Chevy Chase ne reprend pas son rôle de Pierce Hawthorne, et un autre personnage va abandonner ses camarades à leur triste sort. Mais ne vous en fait pas, chaque départ sera compensé et si l’on peut se sentir désolé de ne…

Vu! The Neighbors, saison 2.
Séries TV / 3 janvier 2015

Vu! The Neighbors, saison 2. Quand la famille Weaver emménage dans Hidden Hills, ils sont loin de se douter que tous leurs voisins sont des extra-terrestres venus de la lointaine planète Zabvron. La saison 2 m’a laissée un peu sur ma faim. Si la famille Zabvronienne reste très drôle dans son ensemble, les humains sont lourds et pleins de clichés. Lenny Venito et Jami Gertz interprètent un couple basique, sans réelle saveur. Seule Clara Mamet (Amber) s’en sort à peu près. En face, Simon Templeman est un formidable leader intergalactique/loser, toujours drôle avec son personnage décalé. Toks Olagundoye s’en sort également très bien dans le rôle de sa femme. Et que dire de Ian Patrick et son Wooooouhouhouuuuu qui me fait éclater de rire à chaque fois! Les épisodes de cette seconde saison sont dans leur ensemble d’une qualité inférieure à la première et l’annulation de la série n’est pas une grande surprise.