Vu! Baby Driver, d’Edgar Wright.
Films / 18 novembre 2017

Vu! Baby Driver, d’Edgar Wright. Baby n’est pas un jeune homme comme les autres. Prodige derrière le volant, il sert de chauffeur pour des braquages afin d’éponger la dette qui le lie à Doc, un homme d’affaires véreux qui s’est pris d’affection pour lui. Ses écouteurs enfoncés dans les oreilles, Baby fait le boulot à contrecœur. Jusqu’au jour où il rencontre Debora, une serveuse dans un diner, dont il tombe aussitôt amoureux. Il n’a plus qu’une hâte, terminer son dernier boulot et changer de vie. De prime abord, un film intitulé Baby Driver, ça ne m’attire pas. Ça ressemble à une comédie d’action bas de gamme mettant en scène Zac Efron. Mais on me l’a chaudement recommandé. Par quelqu’un qui ne m’aurait jamais recommandé une comédie d’action bas de gamme mettant en scène Zac Efron. Alors je me suis laissé tenté. Et je ne regrette pas. Baby Driver est bien une comédie d’action, mais il suffit de s’y pencher d’un peu plus près pour comprendre que, derrière son titre trompeur, ça ne peut pas être un film bas de gamme. Son réalisateur (et scénariste), déjà, n’est autre que le talentueux britannique Edgar Wright, à qui l’on doit les excellents Shaun…

Vu! Elvis & Nixon, de Liza Johnson.
Films / 14 janvier 2017

Vu! Elvis & Nixon, de Liza Johnson. À quelques jours de Noël 1970, Elvis Presley se rend à la Maison Blanche et demande à parler au président Nixon. Il a avec lui une lettre manuscrite écrite durant son trajet en avion depuis la Californie, où il exprime son inquiétude pour les États-Unis et sa jeunesse décadente. Il souhaite mettre son image et sa personne au service de son pays en devenant un agent infiltré du bureau des narcotiques et des drogues dangereuses. Avant même que le président ne soit mis au courant, un de ses conseillers décide de tout faire pour que cette rencontre ait lieu, persuadé qu’elle a le potentiel de redorer l’image du président auprès de la jeunesse. Le film est présenté comme « une histoire vraie que vous aurez du mal à croire ». Et il tient ses promesses. Tout, dans ce troisième film de la réalisatrice américaine, laisse penser que c’est une fiction. Pourtant, le scénario est tiré des mémoires de deux des rares témoins de la rencontre, à savoir un des plus proches amis du King, Jerry Schilling, et un des conseillers de Nixon, Egil Krogh. Tout ne s’est évidemment pas déroulé exactement comme ça dans la réalité,…