Vu! Tig Notaro : Happy to be here.
Spectacle / 6 septembre 2018

Vu! Tig Notaro : Happy to be here. Tig Notaro est une comique américaine, une comedian, ancienne scénariste pour Inside Amy Schumer et créatrice de sa propre série, One Mississippi, disponible sur Amazon Prime Videos. Elle est également connue pour avoir fait un set le jour où elle a appris avoir un cancer des deux seins (peu après avoir perdu sa mère et s’être fait larguer), un set qui commence par « hello, i have cancer, how are you ? » et dont on peu facilement trouver des extraits online. Je n’ai entendu parler de ça qu’après avoir vu son special Netflix. Que j’ai regardé un peu comme un test, pour voir si j’accrochais à son humour et si j’avais envie de découvrir sa série. Le verdict est très moyen. J’ai eu beaucoup de mal avec le rythme, très lent, du spectacle. À l’opposé des comedians survoltés habituelles, Tig dénote par son débit presque monotone. Son humour est assez fin, quoique très ironique et souvent décalé de quelques degrés. Le genre d’humour qui aurait tout à fait pu me plaire. À condition que j’accroche avec le personnage. Mais l’alchimie n’est pas passée. Au-delà de quelques maigres sourires, Tig n’aura réussi à me faire…

Vu! Caroline Vigneaux quitte la robe.
Spectacle / 7 août 2018

Vu! Caroline Vigneaux quitte la robe. J’aime bien regarder des one man shows, même si je préfère le stand-up. Je préfère, de loin, les comedians américains aux humoristes français. Globalement, je trouve les comiques français trop lisses, et quand ils essaient de se démarquer, ça manque souvent de naturel. Ceci dit, je ne suis pas (trop) obtu. Et il y a plusieurs humoristes français (ou francophones) qui me font beaucoup rire. Des humoristes comme Bruno Salomone, Gaspard Proust, Fabrice Éboué ou Thomas N’Gijol, pour ne citer qu’eux. J’avais vu les affiches du spectacle de Caroline Vigneaux dans le métro parisien, il y a quelques années. Affiche très catchy, à n’en pas douter. Un ami m’avait conseillé ce spectacle, il y a aussi quelques années, mais moins. J’avais argué que je ne suis généralement pas fan des humoristes français, mais que si l’occasion se présentait, je jetterai un coup d’œil au spectacle. L’occasion s’est présentée, il y a quelques jours quand, en voulant regarder un épisode de Preacher sur Amazon Prime, j’ai vu l’affiche de Caroline Vigneaux. J’ai lancé le spectacle. Je vais commencer par ce qui m’a gêné. En fait, c’est à peu près le même défaut que je retrouve…

Vu! Seth Rogen’s Hilarity for Charity.
Spectacle / 23 mai 2018

Vu! Seth Rogen’s Hilarity for Charity. Seth Rogen n’a pas besoin d’être présenté. Si vous avez regardé quelques comédies américaines depuis le début des années 2000, vous ne pouvez pas être passé à côté de Seth Rogen et son rire caractéristique. De Freaks and Geeks à Sausage Party en passant par En Cloque, Mode d’Emploi, Délire Express, Zack et Miri font un Porno ou The Interview, Seth Rogen est un pilier de la nouvelle comédie américaine. Adepte des blagues sur les pénis, son humour n’est pas toujours des plus fins, mais il m’est sympathique néanmoins. Alors quand j’ai vu que Netflix proposait un special pour l’association caritative dont il s’occupe avec sa femme, Lauren Miller, j’y ai jeté un coup d’œil. Hilarity for Charity a été créé par le couple en 2012 pour combattre la maladie d’Alzheimer. Outre des dons pour la recherche, le but de l’association est également de permettre aux familles touchées par la maladie d’obtenir un revenu complémentaire pour les aider à s’occuper de leurs membres malades. Pour l’édition 2018 de HFC, c’est sur Netflix que Seth Rogen présente un délire composé de sketchs vidéos, de performances stand-up, d’un court-métrage d’animation et de chansons des Muppets. Seth…

Vu! The Standups, saison 2.
Séries TV , Spectacle / 20 avril 2018

Vu! The Standups, saison 2. La première saison de The Standups m’avait laissé sur ma faim. Sur six comedians, je n’avais vraiment accroché qu’avec le premier. Néanmoins, comme j’aime le stand-up et découvrir de nouveaux talents, j’ai regardé cette deuxième saison. Le premier épisode met en scène Joe List. Physiquement, il ressemble un peu à une version Nouvelle-Angleterre de Stephen Merchant. Il manque un peu de présence, mais compense avec une autodérision plutôt intéressante. Gina Yashere prend la suite et elle, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne manque pas de présence, bien au contraire. Elle est pleine d’énergie et utilise son expérience personnelle de femme noire pour jouer sur les clichés et renverser le racisme. Kyle Kinane impose d’entrée, lui, un humour plus sombre, faisant une bonne partie de sa performance sur le Ku Klux Klan, avec des vannes plutôt bien trouvées. Avec Rachel Feinstein, on revient sur un humour personnel, le retour aux sources, les parents, sujet illimité. Le style est plus sobre, dans la lignée de ce que peut faire Jen Kirkman, par exemple. Brent Morin, lui, est tout en rythme, qu’il sait manier avec merveille. Entre ses justifications, son délire de prince bourrée en…

Vu! Ricky Gervais : Humanity.
Spectacle / 6 avril 2018

Vu! Ricky Gervais : Humanity. Ça faisait longtemps que je n’avais pas regardé un spectacle de stand-up. Et quoi de mieux, pour ce faire, que celui de Ricky Gervais ? Ricky Gervais, pour ceux qui ne connaissent pas, est un couteau-suisse artistico-comique britannique. Après avoir commencé comme chanteur de Seona Dancing, il devient manager de groupes, puis animateur radio, aux côtés de son compère Stephen Merchant. Viennent ensuite le stand-up, puis la consécration avec The Office et le cinéma. Je vous recommande The Invention of Lying, la génialement décalée série Derek (disponible sur Netflix) ou Cemetery Junction. Mais il n’est pas ici question de Ricky Gervais l’acteur, le producteur ou le créateur de séries. Ici, il est question de Ricky Gervais, le comique. Et Ricky Gervais, le comique, sait parfaitement utilisé son image et sa personnalité pour faire rire son public. Sept ans après son dernier stand-up (si l’on excepte sa présentation des Golden Globes, à laquelle je vous recommande de jeter un coup d’œil), Ricky Gervais remonte sur scène pour nous faire rire. Si vous le connaissez un peu, vous allez retrouver son personnage abrasif, capable de lancer les pires horreurs sans sourciller, un sourire aux lèvres. Si vous…

Vu! Jerry Before Seinfeld.
Spectacle / 26 septembre 2017

Vu! Jerry Before Seinfeld. Jerry Seinfeld est une icône du stand-up américain. Après s’être produit dans des petits clubs de la région de New York, il a conquis Los Angeles avec ses apparitions au Tonight Show, puis le monde avec sa génialissime et cultissime sitcom, sobrement intitulée Seinfeld. Après plus de quarante ans d’une carrière au succès remarquable, Jerry Seinfeld revient dans le club où il a fait ses marques, The Comic Strip, à New York City. Au menu, reprise de plusieurs de ses blagues les plus emblématiques (si vous connaissez sa carrière, certaines vous seront familières), questions du public, mais également un retour sur son enfance et ce qui a poussé cet adolescent timide à tenter sa chance dans le monde impitoyable du stand-up. En ce qui me concerne, j’ai découvert Jerry Seinfeld à la fin des années 90, tandis que sa série éponyme peinait à se faire connaître en France malgré une diffusion (tardive) sur Canal +. Heureusement, il y avait à l’époque une super chaîne pour les ados fans de séries anglo-saxonnes en V.O., j’ai nommé la défunte Canal Jimmy. C’est sur Canal Jimmy que j’ai découvert Seinfeld (et tellement d’autres séries géniales) et je suis immédiatement…

Vu! Jen Kirkman : I’m Gonna Die Alone (And I Feel Fine).
Spectacle / 12 septembre 2017

Vu! Jen Kirkman : I’m Gonna Die Alone (And I Feel Fine). J’ai des périodes comme ça, où je regarde des spectacles de stand-up. Ça n’est pas très souvent, car j’ai une tonne de films et séries en retard, mais ça arrive. Galvanisé par The Standups, j’ai eu envie d’enchaîner avec un des specials qui traînent dans ma liste Netflix (et il y en a quelques-uns…). Pourquoi j’ai choisi Jen Kirkman plutôt qu’un(e) autre ? Pas pour l’affiche, pour une fois. Mais pour le titre de son spectacle, que l’on pourrait traduire grossièrement par « Je vais mourir seule (et c’est pas grave) ». Avouez que ça en jette, comme titre pour un spectacle comique. Ou alors c’est moi qui ai un faible pour l’humour noir. Peu importe. Comme souvent dans les spectacles de stand-up, on commence par une petite mise en scène. Ici, Jen est en coulisse, en train de se faire maquiller pour son spectacle, quand une amie du lycée débarque avec son petit garçon pour lui demander pourquoi elle ne passe pas boire un verre (de jus) chez elle. Réponse : parce que je suis trop occupée dans ma vie d’adulte active pour traîner avec toi et ton gamin…

Vu! The Standups, saison 1.
Spectacle / 8 septembre 2017

Vu! The Standups, saison 1. Une des forces de Netflix, en plus de son catalogue toujours grandissant de séries et de documentaires, de films et d’animés, c’est la volonté de la plate-forme de streaming de proposer de nombreux specials consacrés à des comedians talentueux, d’Aziz Ansari à Joe Rogan en passant par Louis C.K., Amy Schumer, Chris D’Elia, Sarah Silverman, Iliza Shlesinger ou Jen Kirkman, pour n’en citer qu’une poignée. Mais non content de capitaliser sur des noms reconnus par les connaisseurs ainsi que le grand public, Netflix n’hésite pas à mettre en avant de jeunes talents. Voilà le principe même de The Standups. Avec six épisodes de 30 minutes, six jeunes comedians ont la chance de montrer au monde ce qu’ils sont capable de faire. À l’exception de Fortune Feimster, déjà vue dans un épisode de Chelsea Does… sur Netflix, je n’ai jamais entendu parler des autres. Le stand-up est un exercice difficile, qui demande de la présence, un ton, une ambiance, plus encore que des vannes percutantes. Le premier épisode présente Nate Bargatze. Avec sa chemise à carreaux et son air pince-sans-rire, il m’a captivé dès les premières minutes. Ce n’est pas tant ses blagues, qui sont drôles…

Vu! Joe Rogan : Triggered.
Spectacle / 15 mars 2017

Vu! Joe Rogan : Triggered. Joe Rogan est un individu tout aussi diversifié qu’occupé. Passionné de sports de combats et principalement de MMA, il travaille depuis 1997 pour l’UFC dont il est sans doute le commentateur vedette. Il a également animé la version américaine de Fear Factor pendant plusieurs saisons puis sa propre émission Joe Rogan Questions Everything, il a aussi fait des apparitions dans des séries ou des films (dont Zookeeper et Profs Poids Lourd) et tient depuis fin 2009 un podcast hebdomadaire, The Joe Rogan Experience, où il discute de nombreux sujets avec des invités issus de différents domaines. Mais à la base, Joe Rogan est un comedian, un humoriste. C’est grâce à l’UFC que je l’ai découvert sur scène, lors d’un spécial pour Spike TV intitulé Talking Monkeys in Space. Dans ce show, j’ai découvert le commentateur sous un autre jour, avec un humour caustique basé sur l’observation et la science. Quand j’ai vu qu’il faisait dorénavant partie des humoristes américains à avoir leur special sur Netflix, j’ai évidemment aussitôt ajouté ledit special à ma Liste. Ça commence fort. En guise d’introduction, Joe informe le public qu’il est stone, qu’il a hésité à monter sur scène sobre mais…

Vu! Iliza Shlesinger – Freezing Hot.
Spectacle / 9 septembre 2016

Vu! Iliza Shlesinger – Freezing Hot. Ça faisait quelques temps que je n’avais pas pioché dans le catalogue de Specials de Netflix, cette mine de shows de stand-up avec des comedians plus ou moins connus. Iliza Shlesinger fait partie de la seconde catégorie. Bien sûr, elle a remporté la sixième saison de Last Comic Standing sur NBC (Quoi ? Vous ne saviez pas ?), mais je n’avais jamais entendu parler d’elle avant de voir l’affiche de son spectacle. Et comme un ami m’a dit qu’il était pas mal, j’ai tenté le coup. En règle générale, je n’aime pas trop qu’on me suggère des trucs (livres, films, séries, ou spectacles comiques). Bien sûr, c’est nécessaire pour découvrir de nouvelles choses, mais trop souvent l’enthousiasme débordant du conseilleur joue en défaveur de ce qu’il m’invite à découvrir. J’en attends beaucoup (trop) et je suis déçu. Au début du spectacle, je me suis dit : Ok, c’est pas extraordinaire, on va attendre quinze minutes avant de passer à autre chose. Bon, le début n’était pas si mauvais que ça, mais je n’étais pas subjugué. Les premières vannes ressemblent à un échauffement, un truc assez simple s’appuyant sur un humour situationnel qui m’a fait…